Vacances d’été aux Etats-Unis

Cet été nous sommes partis en vacances aux Etats-Unis, pour partie dans le nord-est, pour partie dans le Midwest. Rien d’original à priori si ça n’est qu’au départ les choses n’auraient pas du se passer exactement ainsi et que l’itinéraire que nous allons vous présenter est pour partie le fruit du hasard, pour partie le fruit d’un savant bricolage.

Comme quoi avec un peu de débrouillardise un plan solo un peu improvisé peut se transformer en vacances entre amis fort sympathiques.

La genèse du voyage

Au départ les choses étaient assez simples : je partais en vacances en septembre au Vietnam et Olivier passait des vacances reposantes en famille en aout sur la côte est après une année forte en rebondissements avec un déménagement à Boston et un changement de travail.

Donc j’organise méticuleusement mon escapade asiatique pendant que lui planifie un roadtrip paisible qui lui permet également de faire prendre l’air à son Golden Retriever.

Mais de mon côté un bug surgit : si je trouve d’excellents prix il m’est impossible de faire l’aller et le retour dans une classe de réservation qui me permet de créditer assez de points pour maintenir mon statut Diamond chez SAS ou alors à un prix prohibitif. Ce sera donc l’aller dans une classe qui crédite 150%, le retour à 100%….et donc le compte n’y est pas.

Il faut donc que je m’organise un autre voyage entre temps avec un certain nombre de contraintes : bien sur cumuler assez de miles mais également faire « simple et rapide » et pour cela il n’y a rien de mieux comme destination long courrier que les USA même si ces derniers temps j’ai (sans regret aucun) largement délaissé cette destination que j’aimais tant quand j’étais plus jeune. L’Asie c’est bien mais pour un mileage run rapide c’est un peu loin… Il y a également la question du budget vu que ce voyage n’était originellement pas prévu. Ce sera donc bien sûr en business class pour gagner beaucoup de points mais pas à n’importe quel prix.

Et, autre contrainte, je m’impose de voyager sur SAS. Déjà parce j’ai été alléché par la review qu’Olivier a fait d’un long courrier avec eux et que je veux à tout prix tester ce produit. Ensuite, de manière un peu opportuniste, parce lorsque vous êtes Gold ou Diamond sur leur programme de fidélité vous avez un bonus de miles de 25% à la fois sur les miles prime et les miles statut quand vous volez sur SAS ! Je ne crois pas qu’il y ait un seul programme qui propose cela ! Donc si je voyage sur SAS un voyage aux Etats-Unis me suffit sinon il faudra certainement aller jusqu’en Asie ce qui ne m’arrange pas du tout ! Mais forcément quand on ne prend pas de vacances pendant 8 mois il manque des vols à 3 mois de la fin de ma période de requalification.

Et comme il y a une vingtaine d’années j’étais tombé amoureux de cette ville je jette mon dévolu sur Chicago pour un week end prolongé autour du 15 aout ce qui me permet d’utiliser un minimum de jours de congés.

C’est à ce me moment que voyant ce voyage apparaitre dans notre compte Tripit, et vu qu’il commence juste à la fin de leur balade dans le nord est, Olivier, qui a vécu à Chicago et adore cette ville, décide me rejoindre avec son épouse. Et ce qui n’était pour moi au début qu’un mileage run devient un week end prolongé entre amis.

Voici donc comment deux itinéraires solo finissent par fusionner et ce qui va vous donner une série d’articles un peu alambiquée vu qu’une partie du séjour est commun, l’autre en parallèle mais on va essayer de vous raconter tout cela de manière chronologique.

Les vols

IMG_8009
La business class de SAS

Si côté Olivier le choix des vols entre Boston et Chicago ne posait pas trop de questions (American Airlines) il y a eu un peu plus de travail de mon côté.

Vous n’êtes pas sans savoir que les prix des billets ont connu une hausse spectaculaire ces dernières années et que si j’avais besoin de collecter un volume substantiel de miles je ne le ferai pas à n’importe quel prix. Mais mes options étaient réduites : le bonus de 25% que j’ai sur SAS me permet d’en gagner assez en allant aux USA alors que sinon il me faudrait certainement envisager l’Asie.

Je trouve sans trop de problème un vol sur SAS au départ de Copenhague à 2600 euros en business class. Et là mon truc habituel fonctionne encore : en partant de Goteborg avec une correspondance à Copenhague je passe sous les 2200 !

Pour rejoindre Goteborg depuis Paris ça sera également sur SAS. Autant leur produit business en long courrier est attirant autant la SAS Plus, qui est une premium éco car il n’y a pas de vraie business class chez SAS en moyen courrier, est plutôt frugale pour ne pas dire autre chose. Mais l’appel des 25% est trop fort…

Pour la petite histoire l’ensemble de ce voyage me rapportera 27 000 points chez SAS (le statut Gold est à 45 000 et le Diamond à 90 000) ce qui m’évitera un long et couteux voyage en Asie et sera d’un ratio points/euro jamais vu encore.

Seule ombre au tableau : le vol aller vers Chicago sera un wet lease opéré par Hifly. Mais au point où j’en suis je ne vais pas faire le difficile car je n’ai pas d’autres options avec d’aussi bonnes conditions.

Et voici ce que tout cela cumulé nous donne…

Les hôtels

IMG_7565
Vue du 32e étage du W Lakeshore Chicago

En ce qui me concerne je choisirai le W Lakeshore à Chicago principalement pour des raisons budgétaires : je vais passer beaucoup de nuits à l’hôtel ces prochaines semaines et je préfère lisser d’autant plus que ce voyage n’était pas prévu au départ donc je ne voulais pas trop faire d’efforts sur l’hôtellerie. Finalement je le paierai avec mes points.

Pour ce qui est des hôtels à Goteborg je voulais en découvrir que je ne connaissais pas encore mais je trouve des prix horriblement élevés (même en sachant que la Suède est chère en général). Exit donc le Riverton qui me semblait quand même sympa. Finalement je tenterai l’Avalon, que je ne connais pas, à l’aller car il m’a l’air plutôt sympa, et je retournerai au Scandic Rubinen au retour. J’y avais séjourné l’hiver dernier dans des conditions un peu compliquées (bagage livré le lendemain, un beau balcon mais recouvert de neige) et je voulais le revoir dans des circonstances plus favorables.

Pour ce qui est d’Olivier qui a une connaissance plus avancée des hôtels à Chicago, il hésitera longuement entre le Ritz Carlton Chicago qu’il connait déjà et le nouvellement ouvert St Regis. Il choisira le second pour l’attrait de la nouveauté et parce que la probabilité de surclassement y était plus élevée.

Les restaurants

IMG_7638
Diner au Purple Pig à Chicago

En raison de la manière dont à été « monté » le voyage et des contraintes d’agenda et d’organisation il y a aura des repas en commun et d’autres non.

Parmi les points notables à Chicago, Olivier et sa femme mangeront à The Signature Room qui offre une vue imprenable sur la ville du haut du 95e étage du John Hancok Center pendant que je serai encore en vol. Nous dinerons également ensemble chez Miru, le restaurant du St Regis où il résidait…un restaurant dont vous entendez beaucoup parler bientôt.

Nous irons également diner ensemble au Purple Pig, convivial dans un style bistro parisien.

De mon côté à Chicago je tenterai un péruvien (Cabra) pendant que le duo restera dans le franchouillard (Obelix).

A Goteborg je continuerai ma découverte des tables gourmet locales avec un diner chez Carbon et un autre chez Project où je dinerai enfin après 3 ou 4 tentatives avortées et annulations de dernière minute pour des raisons diverses.

Les visites

IMG_7591
Wrigley Building à Chicago

Chicago est renommée pour son architecture et c’est davantage une ville que l’on découvre et apprécie en se promenant dans les rues. Donc en dehors d’une très belle exposition Van Gogh au Art Institute of Chicago nous ne planifierons rien en dehors d’une croisière sur la rivière et le lac pour découvrir l’architecture de la ville.

Pour le reste nous nous contenterons de nous balader et d’admirer et, bien sur, ferons un stop à la Willis Tower (anciennement Sear).

J’avais également l’intention de profiter du temps passé à Goteborg pour enfin réaliser un guide de visite sur cette ville où je passe souvent mais sans avoir jamais pris le temps de documenter mes visites.

Conclusion

Tout cela nous donne l’itinéraire suivant et autant d’articles à venir

#TypeArticle
1CarnetOrganisation des vacances d’été 2023 aux USA
2HotelFairfield Inn by Marriott, North Conway (New-Hampshire)
3HotelAC Hotel by Marriott, Portland (Maine)
4VolParis-Copenhague – SAS – SAS plus
5SalonSAS Gold Lounge Copenhague
6VolCopenhague-Goteborg – SAS – SAS Plus
7HotelHotel Avalon – Goteborg
8RestaurantCarbon, Goteborg
9SalonSAS Lounge – Goteborg
10VolGoteborg-Copenhague – SAS – SAS plus
11SalonSalon American Airlines Admirals Club, Boston Logan
12VolBoston – Chicago O’Hare – American Airlines – Domestic First
13SalonSalon Eventyr, Copenhague
14VolCopenhague-Chicago – SAS (opéré par Hifly) – Business Class
15HotelThe St. Regis, Chicago
16HotelW Chicago Lakeshore
17RestaurantSignature Room at the John Hancock Center, Chicago
18RestaurantThe Purple Pig, Chicago
19RestaurantObelix, Chicago
20RestaurantCabra, Chicago
21RestaurantMiru, Chicago
22CarnetVisiter Chicago
23SalonAmerican Airlines Flagship Lounge, Chicago O’Hare
24VolChicago O’Hare – Indianapolis – American Airlines Domestic First
25VolIndianapolis – Boston – American Airlines Domestic First
26SalonSAS Lounge – Chicago O’Hare
27VolChicago O’Hare-Stockholm – SAS – Business Class
28SalonSAS Gold Lounge, Stockholm
29VolStockholm-Goteborg – SAS – SAS Plus
30HotelScandic Rubinen – Goteborg
31RestaurantProject, Goteborg
32VolGoteborg-Copenhague – SAS – SAS Plus
33VolCopenhague-Paris – SAS (Opéré par Jet Time) – SAS Plus
34CarnetDébriefing des vacances estivales aux USA
L’itinéraire du jour
Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
929SuiveursSuivre
9SuiveursSuivre
1,272SuiveursSuivre
351AbonnésS'abonner

Articles populaires

Articles récents