Membres SAS Eurobonus (mais pas seulement) : quel programme rejoindre pour rester chez Star Alliance ?

SAS va comme prévu quitter Star Alliance le 1er septembre pour rejoindre Skyteam dans le cadre de la prise de participation d’Air France-KLM qui ouvre la voie à un potentiel rachat sous deux ans.

Un événement qui est tout sauf neutre pour ses clients et les membres de son programme de fidélité. Nouvelle alliance veut dire nouveaux partenaires donc une transformation substantielle du réseau que proposera SAS en termes de destinations, de compagnies, et de hubs de correspondance.

L’équation pour eux est beaucoup plus compliquée que « au lieu de prendre Lufthansa via Francfort on prendra Air France via Munich ».

Un changement de réseau qui n’arrange pas tout les clients de SAS

Pour beaucoup de clients ce changement sera neutre en dehors d’une éventuelle préférence pour telle ou telle compagnie et d’autres y verront même une excellente chose. On pense par exemple aux français expatriés en Scandinavie pour qui l’accès au réseau d’Air France va être un véritable plus et dans certains cas ne les obligera plus à avoir une double vie entre SAS et Air France, Star Alliance et Skyteam et ainsi diluer leur fidélité entre deux programmes pour au final n’avoir un statut intéressant sur aucun des deux.

Mais pour d’autres c’est une mauvaise nouvelle. Je passe sur ceux qui ont une aversion pour Air France, KLM ou Skyteam car c’est une notion très subjective. Mais il est clair qu’à part peut être Air France dont nous observons les progrès avec attention Skyteam n’a pas de compagnies de qualité équivalente à ses ANA, Singapore Airlines ou Eva Air pour ne citer qu’elles et est connue pour être la moins bonne des trois alliances.

Mais il y a surtout ceux qui pour des raisons professionnels ou personnelles voyagent beaucoup dans des pays où la compagnie nationale est membre de Star Alliance. Pour faire simple cela concerne à peu près toute L’europe à l’Est de la France et demain, peut être, l’Italie si le psychodrame du rachat d’ITA par Lufthansa finit par se dénouer un jour, voire le Portugal quand TAP sera mise en vente.

Il n’est un secret pour personne que la Scandinavie est davantage dans la sphère d’influence allemande, ne serait-ce que d’un point de vue économique et des relations commerciales que Française et que pour beaucoup d’entreprises scandinaves le « business penche plus vers l’Europe Centrale que la Méditerranée. Pour toutes les personnes que cela concerne, passer systématiquement par Paris ou Amsterdam pour aller en Allemagne, par exemple, est un non sens total et ce d’autant plus que les compagnies du Lufthansa Group, membre de Star Alliance, proposent une desserte très solide des grandes et moyennes villes Scandinaves vers ses hubs. Mentionnons aussi Turkish Airlines qui alimente son hub d’Istanbul depuis les principales villes Scandinaves plusieurs fois par jour et est une option très intéressante à destination du moyen orient, de l’Asie et même depuis peu de l’Océanie.

Sont également concernés certains membres Eurobonus domiciliés à l’étranger ains que ceux qui utilisaient Eurobonus comme programme de référence chez Star Alliance et ont déjà un statut, par ailleurs, chez Skyteam et n’ont logiquement plus aucun intérêt dans le programme.

Pour ceux là la solution est simple : voler sur Lufthansa, Swiss, Turkish etc. Chose simple tant que ces compagnie étaient partenaires de SAS au sein Star Alliance mais que le changement d’alliance rend plus compliqué. Leur statut chez SAS ne sera plus reconnu chez les anciens partenaires de SAS, le gain de miles sera impossible etc.

Pour ceux là se pose à minima la question de rejoindre un programme de fidélité Star Alliance pour cumuler leurs miles lorsqu’ils voleront sur les compagnies concernées, voire de manière plus radicale celle d’un changement définitif d’alliance pour quitter SAS dès lors qu’il ne sont pas sur un vol intra-scandinavie.

Quel programme de fidélité Star Alliance pour les membres d’Eurobonus ?

A trois mois du changement d’alliance de nombreux membres Eurobonus sont donc en recherche d’un nouveau programme chez Star Alliance en complément ou remplacement d’Eurobonus (dont on pense d’ailleurs qu’il fusionnera un jour avec Flying Blue ce qui sera une seconde douche froide pour ses membres).

En tant que membre Eurobonus Diamond nous sommes tous les deux concernés (Eurobonus étant en effet le programme que nous utilisions pour créditer des miles lorsque nous volions sur Star Alliance) donc nous avons commencé à défricher le sujet.

Pour commencer plusieurs choses sont à savoir.

La première est que la définition d’un bon programme de fidélité dépend de chacun et de ce qu’il recherche. Besoin d’un statut ? De gagner beaucoup de miles ? Selon vos objectifs tous les programmes ne sont pas égaux et ce qui conviendra à un passager ne conviendra pas à un autre. A vous de voir quels sont, pour vous, les critères d’un programme de fidélité qui comptent pour vous.

La seconde est que choisir par réflexe le programme de la compagnie avec laquelle on vole le plus n’est pas toujours la meilleure stratégie. Si votre préoccupation principale est le statut et le gain de miles, mieux vaut parfois choisir une compagnie partenaire dont le programme est plus simple ou généreux. Typiquement c’est la raison pour laquelle nous avons choisi Eurobonus alors que nous volions principalement avec Lufthansa et Swiss : des statuts très très simples à acquérir, possibilité de gagner des miles supplémentaires en volant avec SAS et même parfois en utilisant des billets prime, d’avoir un statut à vie après 10 ans, le crédit des vols effectués sur des compagnies partenaires à des taux très intéressants et la possibilité pour un membre Diamond d’offrir un statut Gold à un ami.

La troisième, justement, est que pour prendre une décision nous avions effectué un Benchmark quantitatif et qualitatif très poussé des différents programmes Star Alliance. Et si nous avons choisi Eurobonus cela veut dire une chose : que, selon nos critères, il était impossible de trouver mieux. Donc pour les gens qui fonctionnent comme nous il y a une chose à savoir : vous ne trouverez pas mieux, même pas aussi bien et souvent pire, reste à savoir à quel point .

Benchmark rapide des programmes de fidélité Star Alliance

Vu le contexte actuel nous avons remis ce benchmark au goût du jour et voici le résultat.

Avant de commencer sachez que seuls les programmes Miles&More (Lufthansa etc.), Mileage Plus (United) et Lifemiles (Avianca) proposent des statuts à vie si on enlève les programmes de SAS et Asiana qui vont quitter l’alliance.

Si offrir un statut est important pour vous sachez que les seuls programmes à le proposer sont Miles&More (mais seulement pour les membres HON Circle et seulement pour votre conjoint donc très restrictif) et Miles&Go (TAP).

Pour finir on se focalisera sur la manière d’atteindre un statut équivalent au Star Alliance Gold, reconnu sur toute l’alliance avec des bénéfices intéressants contrairement au Silver qui ne présente quasiment aucun intérêt. Après vient la question des bénéfices liés au statut mais propre à la compagnie en plus de ce qui est commun au niveau de l’alliance mais tant que le statut n’est pas atteint la question des bénéfices ne se pose pas.

Miles&More

Miles&More est le programme commun à Lufthansa, Swiss, Austrian, LOT, Croatia Airlines, Air Dolomite, Brussels Airlines, Eurowings, Discover Airlines et Luxair. S’y ajouteront peut être, demain, ITA voire TAP.

C’est à priori le choix le plus évident puisqu’il s’agit, en tout cas pour un européen, des compagnies de report les plus évidentes voire obligatoires pour les anciens clients de SAS.

Mais ça peut être l’exemple parfait de la fausse bonne idée. En effet depuis la refonte de Miles&More annoncée en 2019 puis reportée à cause du COVID mais enfin entrée en vigueur, ce programme qui était déjà difficile le devient encore plus.

Non seulement les seuils sont très hauts (un client Eurobonus Gold ne serait plus Star Alliance Gold chez M&M à nombre de vols et distances volées égaux) et en plus il faut gagner la moitié des points nécessaires à l’acquisition du statut en volant sur des compagnies ayant Miles&More comme programme de fidélité.

Alors oui, le statut Senator est prestigieux (le statut Fréquent Traveller est sans intérêt car il n’est pas reconnu par les autres compagnies de l’alliance au niveau Star Gold) mais beaucoup plus dur à optenir qu’un Diamond SAS ou même un Platinum Flying Blue. Je ne parle pas du célèbre HON Circle avec des avantages énormes mais inatteignable pour des gens comme vous et nous.

Donc un programme qui offre des statuts prestigieux c’est bien mais si on ne peut pas les atteindre ça ne sert à rien.

Toutefois et comme on pouvait s’y attendre, Miles&More vient d’annoncer un « Status Match Challenge » aux membres d’Eurobonus qui peuvent se voir octroyer automatiquement un statut équivalent à ceux qu’ils ont actuellement, charge à eux de le conserver.

Il faut procéder ainsi:

• Se créer un compte Miles&More si vous n’en avez pas déjà un.

• Se rendre sur lufthansa.statusmatch.com et remplir le formulaire.

• Télécharger une copie de votre carte Eurobonus ou une copie d’écran de votre compte Eurobonus.

• Après examen de votre demande, les membres Silver recevront un statut Fréquent Traveller, les Gold, Platinum et Pandion un Senator, valide jusqu’en février 2025.

• Ils auront jusqu’au 30 novembre 2024 pour effectuer 4 segments sur une compagnie Miles&More pour Frequent Traveller et 6 pour le Senator. S’ils y parviennent leur statut sera prolongé jusqu’en février 2026.

Après 2026 il faudra se requalifier de manière « normale » et c’est que les choses vont se compliquer car je pense que même dans nos cas ce sera tout sauf évident.

Une solution simple et rapide dans un premier temps mais il n’est pas certain qu’elle soit durable. Elle est pour nous sans intérêt pour les Silver et les Gold qui, s’ils gardent les mêmes habitudes de voyage, n’arriveront jamais à garder leur statut Senator au delà de 2026 et donc leur statut « Star Gold » reconnu par toute l’alliance.

On vous aura prévenus.

Miles&Smiles

Il s’agit du programme de Turkish Airlines.

Les statuts sont ne sont pas trop compliqués à atteindre mais attention : si vous voyagez souvent sur des vols aux tarifs economy light et business saver sur Lufthansa, Miles&Smiles ne créditera absolument rien.

Sinon c’est un très bon choix.

Miles+Bonus

Ca n’est pas la fusion de Miles&More et Eurobonus mais le programme d’Aegean.

Des seuils plutôt simples à atteindre mais selon le statut vous devrez effectuer 2 ou 4 vols par an avec la compagnie Grecque. Pas impossible du tout mais c’est une contrainte à prendre en compte.

Miles&Go

C’est le programme de TAP.

On pourrait vous dire que les statuts sont simples à atteindre mais que les opérations au sol de la compagnie sont catastrophique et que ces gens sont en plus malhonnêtes.

Au lieu de ça on vous rappellera juste que dans un an TAP sera mise en vente et qu’à priori elle sera achetée par Air France-KLM ou le Lufthansa Group. Dans un cas vous finirez chez Skyteam, retour à la case départ, et dans l’autre chez Miles&More avec les contraintes évoquées plus haut.

Royal Orchid Plus

C’est le programme de Thai.

Des statuts pas difficiles à atteindre mais une compagnie qui peut déposer le bilan du jour au lendemain.

Krisflyer

C’est le programme de Singapore Airlines.

Là également les statuts ne sont pas excessivement élevés mais il y un piège : le programme crédite les vols moyens courriers de ses partenaires européens à des taux très très bas. Donc à fuir pour un européen.

ANA Mileage Club

Comme son nom l’indique c’est le programme d’ANA.

Là encore des statuts à des seuils normalement atteignables mais plus de la moitié des miles doivent avoir été gagnés en volant sur ANA. Donc si vous n’allez pas souvent au Japon ou ne transitez pas Tokyo pour aller ailleurs vous pouvez oublier.

Airpoints

C’est le programme d’Air New Zealand.

Vous devez gagner la moitié de vos points statuts en volant sur Air New Zealand donc vous pouvez oublier.

Flying returns

C’est le programme d’Air India, compagnie très ambitieuse dont on attend beaucoup dans le futur.

Suivant le statut il vous faudra voler 4, 8 ou 12 vols par an avec Air India donc à moins de voler régulièrement vers l’Asie et accepter le service aujourd’hui très moyen de la compagnie et son aéroport…

Aeroplan

C’est le programme de fidélité d’Air Canada.

Le premier statut intéressant nécessite de dépenser $6000 par an chez Air Canada.

Mileage Plus

C’est le programme de United.

Nécessite un grand nombre de vols effectués sur United donc si vous n’allez pas souvent aux Etats-Unis ce programme n’est pas pour vous.

Phoenix Miles

C’est le programme de Air China et Shenzhen Airlines.

Pas évident de comprendre comment le programme fonctionne et si on acquiert les statuts avec des miles ET des segments ou des miles OU des segments.

Quoi qu’il en soit les seuils sont trop hauts.

Lifemiles

C’est le programme d’Avianca.

La moitié des miles statut doivent être volés sur Avianca. Par contre le programme est 100% revenue based mais avec des seuils très corrects pour un gold…enfin avec un train de vie Européen ou Américain.

Dommage.

ConnectMiles

C’est le programme de CopaAirlines.

Il est nécessaire de voler 4 segments avec Copa chaque année. On oublie.

Asiana Club

C’est le programme d’Asiana.

Oubliez, la compagnie, rachetée par Korean, va rejoindre Skyteam.

Shebamiles

C’est le programme d‘Ethiopian Airlines.

Je m’attendais encore une fois à trouver des conditions impossible à réunir pour un passager européen et bien…pas tant que cela.

Pour avoir un statut Gold il vous faut 50 000 miles ou 50 segments qualifiants qui peuvent être obtenus sur n’importe quelle compagnie de l’alliance.

Visiblement les taux de crédit sont faibles pour les compagnies européennes en moyen de courrier et les tarifs economy flex et business saver de Lufthansa ne créditent rien. Par contre les 50 segments ne sont pas innatteignables pour quelqu’un qui prétend être un voyageur fréquent.

Il faudrait approfondir le sujet pour être certain qu’un piège ne m’a pas échappé mais ça peut être une option à considérer en fonction de votre profil de voyageur.

Infinity Mileagelands

C’est le programme d‘Eva Air.

Seuils élevés et encore une compagnie qui n’aime pas les tarifs economy light et business saver de Lufthansa.

Egyptair Plus

C’est le programme de la compagnie Egyptair.

A priori les seuils ont l’air facilement atteignables mais il ne faut pas se fier aux apparences. Tout d’abord on ne peut y atteindre un statut intéressant d’un seul coup : comme pour Flying Blue les compteurs sont remis à zéro après chaque statut. Donc pour être Gold il faut d’abord les 30 000 miles nécessaires au statut silver puis encore 30 000 miles.

Par contre la conservation du statut ne demande plus que 40 000 miles ou 36 segments (sans qu’il soit précisé si les segments peuvent n’être volés que sur des compagnies partenaires) en 2 ans, qui est la durée de validité du statut.

Autre limite : les vols moyens courriers des compagnies européennes ne créditent pas de manière intéressante.

Un peu exotique et la santé de la compagnie peut se discuter mais ça se regarde.

South African Airways Voyager

C’est le programme de South African Airways.

Encore une compagnie qui n’aime pas la business saver de Lufthansa quoique leur site et Wheretocredit disent des choses contradictoires à ce sujet.

Et ici aussi les passagers qui font beaucoup de moyen courrier en Europe sont défavorisés car la compagnie crédite les vols des partenaires à la distance sans forfait minimal. Les taux de crédit sont assez corrects, ne descendent pas bas mais ne vont pas haut non plus (150% sur Lufthansa en première contre jusqu’à 125% en business).

Par contre les seuils sont très bas avec 42 000 miles pour un statut Gold en 2024.

Si vous n’avez pas peur d’une compagnie qui peut déposer le bilan à tout moment.

Conclusion et conseils

Comme vous pouvez le voir il n’y a pas de choix pratique et évident pour le voyageur européen qui voudrait un programme de fidélité sur Star Alliance, que ce soit à titre principal ou complémentaire, lui offrant la possibilité de s’offrir un statut intéressant (niveau Star Gold) au prix d’un effort réaliste. Cela vaut d’ailleurs aussi bien pour les membres d’Eurobonus que pour toute personne cherchant un bon programme chez Star Alliance.

Le fait que certains programmes obligent à ce qu’une partie des miles qualifiants soient volés sur la compagnie concernée exclut de facto les compagnies nord américaines, asiatiques et océaniennes à part, peut être, pour ceux qui voyagent souvent vers ces destinations à titre professionnel.

Le voyageur qui est certain de vraiment beaucoup voyager et veut de plus un statut aux bénéfices solides choisira Miles&More, d’autant plus qu’il existe aujourd’hui une possibilité de Status Match pour les membres d’Eurobonus. Mais, encore une fois, ce programme est exigeant. Le statut Senator, qui est celui qui nous intéresse, ne sera pas atteint ou conservé après la période de status matchs par des passagers qui ont un profil de voyage leur permettant anciennement d’obtenir un Eurobonus Gold. Seuls les Diamond survivront à terme.

Si vous contraindre à aller en Grèce chaque année n’est pas bloquant vous avez le programme Miles+Bonus d’Aegean. Mais c’est jouable : selon le statut cela vous fait selon le statut entre un ou deux aller retours vers Athènes ou un aller retour avec correspondance à Athènes.

Royal Orchid Plus de Thai peut être intéressant mais la santé de la compagnie nous inquiète et vous risquez de perdre vos miles du jour au lendemain.

Si les programmes exotiques ne vous rebutent pas il faudrait creuser un peu plus du côté de Shebamiles qui peut présenter quelque intérêt à moins qu’il n’y aient des contraintes cachées qui nous aient échappé. Dans le même ordre d’idées il y a Egyptair Plus avec les mêmes réserves sur la santé de la compagnie que Thai.

Aucune réponse aussi évidente que ne l’a été en son temps celle qu’a été Eurobonus.

Quel est mon choix ? J’ai demandé le status match de Miles&More sans grande conviction mais au moins je profiterai du Senator pour un an et demi avant de me poser la question de rester ou aller voir ailleurs. Et dans ce cas je pense que mon choix se porterait sur Miles+Bonus.

Pour Olivier qui est aux USA la question du Status Match ne se pose pas car il n’est pas en capacité de faire le nombre de vols exigés par le challenge dans un laps de temps si court. On semble s’orienter, là aussi, vers Miles+Bonus.

En tout état de cause fuyez Asiana et TAP dont la sortie de l’alliance est acquise à terme.

Et vous ? Si vous avez ce besoin de trouver un programme « pratique » sur Star Alliance, que ce soit ou non pour compenser le départ de SAS, quel est ou serait votre choix ? Il y a-t-il une donnée que nous avons oublié ou une pépite qui nous a échappé ? Les commentaires vous sont ouverts.

Photo : Eurobonus vs Miles&More de Marija Krcadinac via Shutterstock

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
938SuiveursSuivre
11SuiveursSuivre
1,272SuiveursSuivre
353AbonnésS'abonner

Articles populaires

Articles récents