Programmes de fidélité : mon bilan pour 2023 et plans pour 2024

2023 a été une année finalement très tranquille sur la gestion de mes statuts sur les différents programmes de fidélité dont je suis membre mais des questions sérieuses se posent quant à ma stratégie pour 2024.

Vous nous aviez demandé de rentrer dans les détails de la manière dont on gère et optimise nos différents programmes de fidélité et avant d’aborder une dimension plus technique, le bilan de l’année écoulée peut être un bonne base de départ.

Air France-KLM Flying Blue : Platinum for Life

Pas grand chose à signaler pour ce qui est de Flying Blue puisque c’est un statut que je n’ai pas à renouveler depuis plusieurs années.

Le seul changement qui n’a pas changé grand chose est justement que j’ai enfin ce statut à vie, ce qui marque la fin d’une longue quête.

Il faut être Platinum pendant 10 ans consécutivement pour l’obtenir et, par le passé, j’étais déjà arrivé à 6 ans avant de redescendre gold une année. Il avait donc fallu tout recommencer.

J’ai ensuite mis les petits plats dans les grands puisqu’il ne m’a fallu que 5 ans pour accumuler les 3000 XP nécessaires à l’obtention du statut à vie, et grâce au mécanisme de rollover qui permet de reporter les XP excédentaires d’une année sur l’autre je n’ai plus eu qu’à attendre 5 ans durant lesquels 300 XP étaient débités de mon compte chaque année jusqu’à ce que début 2023 mon Platinum devienne un Platinum for Life.

Pas de chance pour ceux qui sont en course pour ce statut : le rollover des XP sera désormais limité.

Ironiquement, lorsque c’est arrivé, mon solde d’XP était encore copieusement garni grâce à la politique COVID du programme qui a maintenu les statuts pendant 2 ou 3 ans (je ne me souviens plus). Je peux quasiment dire que j’ai volé 2 ans pour rien et gagné des XP qui ne m’ont servi à rien.

En tout cas ce qui est fait n’est plus à faire, et me voici assuré d’un statut pour le restant de mes jours lorsque je volerai sur Air France, KLM ou Transavia, bien que sur cette dernière je n’arrive pas à lui trouver la moindre utilité.

Pas grand chose d’autre à dire à part une conséquence indirecte : mon American Express Air France-KLM qui me rapportait 60 XP par an ne m’est plus d’aucune utilité il va falloir que je pense à la résilier, ou plutôt la transformer en carte Silver pour bénéficier si un jour c’était nécessaire du paiement en 3 fois sans frais chez Air France-KLM et en plus elle est gratuite.

SAS Eurobonus Diamond : une dernière pour la route ?

Si Flying Blue est mon programme de fidélité Skyteam, Eurobonus de SAS est mon programme chez Star Alliance.

Si la compagnie n’a rien d’exceptionnel en soit (à part son service remarquable en business class long courrier comme je le disais dans le bilan de mes voyages 2023) je dois reconnaitre que son programme de fidélité est une vraie pépite dont nous parlions d’ailleurs peu de peur que le « bon plan » ne s’ébruite trop.

Qu’est ce qui me plaisait tant chez Eurobonus ?

Des statuts très accessibles, notamment le Gold qui suffit pour avoir un statut valable sur toute l’alliance. Le programme crédite, de plus, de manière très généreuse les vols effectués sur les compagnies partenaires avec des taux très intéressants. J’ajouterai que les membres Gold et Diamond gagnent un bonus de miles de 25% lorsqu’ils volent sur SAS (miles primes ET miles qualifiants) et qu’il est même possible de gagner des miles lorsqu’on vole avec un billet prime.

Les membres Diamond peuvent également donner un statut Gold à la personne de leur choix, ce que je fais avec plaisir pour une de nos lectrices qui se reconnaitra et sans qui on aurait jamais pensé à mettre Eurobonus dans notre benchmark des programmes Star Alliance et on serait vraiment passés à côté d’une poule aux oeufs d’or.

Eurobonus permet de plus de gagner un statut Gold à vie, le seul qui soit important au niveau de l’alliance, au bout de 10 ans de détention de statut de manière consécutive.

Je n’ai donc eu aucune difficulté de conserver mon statut Diamond malgré le fait que j’ai finalement peu volé cette année, en tout cas beaucoup moins qu’avant en moyen courrier. J’ai juste du rajouter un voyage à Chicago durant l’été lorsque je me suis rendu compte que mon voyage au Vietnam prévu en septembre ne suffirait pas.

Ce statut Diamond aura donc été conservé avec un voyage à Londres (Lufthansa), un séjour au Portugal (TAP), et des vacances en Malaisie (Singapore Airlines), au Etats-Unis (SAS) et au Vietnam (Turkish Airlines). Le tout toujours à bon prix (en choisissant judicieusement la ville de départ) et en ajoutant quelques segments sur SAS avec le bonus de 25% pour rejoindre mes villes de départ.

Finalement peu pour le statut le plus élevé d’un programme, surtout en sachant que si je ne m’amusait pas à chasser le Diamond pour pouvoir offrir un Gold, le Gold aurait été atteint avec seulement la moitié de tout cela et il suffit pour vous donner un statut Star Alliance Gold ce qui est suffisant pour 99% des gens.

Mais comme vous le savez SAS sera probablement rachetée par Air France-KLM et c’est donc une belle histoire qui va s’achever dans les mois qui viennent, au mieux dans un an. Qu’Eurobonus survive ou disparaisse au profit de Flying Blue a peu d’importance dans la mesure où si SAS rejoint Skyteam cela n’a plus le moindre intérêt pour nous.

Et comme vous le devinez ça sera un des sujets de réflexion pour ma stratégie 2024.

British Airways Executive Club Gold : merci Olivier

Cela transparait moins dans mes reviews mais je suis également Gold chez British Airways. Aucune fierté particulière : c’est Olivier qui est Gold Guest List qui peut ainsi m’offrir un Gold chaque année.

Mais mécaniquement la fin de l’aventure SAS risque de faire qu’on me verra davantage sur des compagnies OneWorld dans le futur.

Marriott Bonvoy Titanium Elite : dans la sérénité

Le Titanium Elite est le second plus haut statut chez Marriott Bonvoy derrière l’Ambassador et s’acquiert avec 75 nuits pas an. Je ne cherche pas à aller plus haut car l’Ambassador (100 nuits) demande également un minimum de dépenses de 23 000 dollars que je n’atteins jamais (je fais moins de la moitié en fait).

Pour autant c’est un excellent statut avec des bénéfices plus que significatifs (des surclassements en suite quasiment systématiques, le late check out garanti à 16h00 sur tous mes séjours….). D’ailleurs chez Marriott même le Platinum (50 nuits) est intéressant, raison pour laquelle c’est mon programme de fidélité favori.

Il y a des années où j’atteins les 75 nuits en fin d’année dans la douleur mais cette année les choses ont été pour le moins sereines. J’ai en effet tiré le maximum d’une promotion au printemps qui me permettait créditer deux nuits pour chaque nuit passée. Moralité, avec pleins de petits séjours en Europe et en France dans des hôtels assez peu cher j’ai facilement dépassé les 50 nuits au printemps ce qui m’assurait une fin d’année sereine avec de gros voyages prévus entre septembre et Décembre.

Je finis donc à 83 nuits sans avoir eu à me forcer ni à faire de mattress run (l’équivalent hôtelier du mileage run dans l’aérien qui revient à enchainer vols ou séjours sans aucune autre raison que de conserver un statut).

Radisson Gold, Hilton Gold : merci Amex

Mes statuts Gold chez Radisson et Hilton ont également été maintenus sans le moindre effort et pour cause : peu importe mes séjours je les ai automatiquement en tant que titulaire d’une American Express Platinum (la vraie, pas la Air France-KLM).

Scandic Friends Level 2 : on s’en fout mais c’est sympa

Je passe pas mal de temps en Scandinavie et vous trouverez très peu d’hôtels de chaines internationales là bas, à part Radisson, donc à force d’explorer l’hôtellerie locale je me suis retrouvé avec un petit statut chez Scandic.

C’est sympa mais ça ne changera pas ma vie.

United Mileage Plus Silver : je l’avais oublié celui-là !

J’allais clore ce bilan en oubliant que je suis également Silver chez United. Aucun intérêt mais j’ai ce statut car je suis Titanium chez Marriott.

Accor Live Limiteless Gold : merci et au revoir

Je vais chez Accor aussi peu que possible car je ne suis convaincu ni par le service ni la consistance du programme de fidélité mais quand vous vivez en France vous n’avez parfois pas le choix.

Le statut Gold apporte finalement peu de bénéfices significatifs et le « prix » pour l’obtenir (30 nuits) est assez élevé au regard de la pauvreté de ce qu’on y gagne.

Jusqu’à présent je bénéficiais de ce statut en achetant la carte Ibis Business. Je ne vais quasiment jamais chez Ibis mais pour 90 euros par an elle offrait automatiquement un statut Gold. Chose révolue depuis la énième refonte du programme de fidélité d’Accor : la carte Ibis donne juste un crédit de 10 nuits ce qui équivaut à un statut Silver.

Pas assez intéressant vu la fréquence de mes séjours chez Accor. Bye bye.

IHG One Rewards : pas de statut mais ça a failli….

Je n’ai aucun statut chez IHG (Intercontinental, Regent, Crowne Plaza, Holiday Inn…) mais je me suis posé la question en fin d’année alors que j’allais séjourner dans un Intercontinental en Australie.

Pour 200 euros par an vous pouvez adhérer au programme Ambassador qui en plus de certains avantages chez Intercontinental vous donne un statut Platinum, le second plus élevé dans le programme IHG One Rewards. Très intéressant donc et je l’avais d’ailleurs fait dans le passé.

Donc je me suis posé la question cette année et finalement ait décidé que cela ne valait pas la peine. Contrairement à Marriott, IHG et Intercontinental ne donnent pas d’accès aux lounges des hôtels en fonction du statut des membres mais en fonction de la chambre réservée. J’ai donc préférer payer une chambre un peu plus cher pour avoir un accès Lounge que de payer pour un statut qui ne le permettait pas et dont je ne sais pas si j’aurais l’occasion de profiter d’autres fois dans l’année.

Parlons maintenant de 2024.

Mes programmes de fidélité aériens en 2024 : le dilemme SAS

Comme vous l’avez compris mon vrai sujet pour 2024 est de savoir quoi faire vis à vis d’Eurobonus et quel programme adopter chez Star Alliance.

Le constat est simple : après un benchmark sérieux des programmes il s’avère qu’aucun ne s’avère aussi intéressant pour moi qu’Eurobonus.

Les critères de choix sont assez simples : des statuts atteignables sans trop de problème et la possibilité d’obtenir un statut à vie.

Dans les faits soit les statuts sont très élevés (Lufthansa Miles&More), soit ne créditent pas toutes les classes tarifaires des partenaires (Turkish Airlines Miles&Smiles), soit le statut à vie n’existe pas, soit la compagnie oblige à faire un certain nombre de vols avec elle (pas toujours évident).

A la fin les deux seuls programmes à peu près intéressants étaient ceux d’Aegean (mais il faut faire 4 vols par an avec eux) et TAP (mais sans statut à vie et qui d’ici un an ou deux passera chez Lufthansa et adoptera Miles&More ou alors rejoindra Air France chez Skyteam). Pas très motivant tout ça.

Et après tout pourquoi un statut ? Il n’est utile que lorsqu’on voyage en economy ce qui est de moins en moins mon cas, sinon un billet en business class vous donne les mêmes avantages.

Il se dit également que les chances sont grandes de voir, lorsque SAS quittera Star Alliance, Lufthansa proposer un status match à ses membres. Si je trouve le statut Senator très très compliqué à acquérir et maintenir dans mon cas, l’être une fois dans ma vie et me dire ensuite que je laisse tomber la chasse aux statuts et choisit mes compagnies en fonction de l’opportunité du moment peut être une option qui me tente beaucoup. En plus la refonte de Miles&More oblige à faire beaucoup de vols avec des compagnies du Lufthansa Group et quand on voit la business class de la compagnie allemande ça ne donne pas vraiment envie… donc Senator un an pour le fun puis au revoir….ça me tente.

Ou alors parier sur Aegean… après tout les 4 vols obligatoires représentent deux aller-retours pour Athènes ou un pour une ville en Grèce avec escale à Athènes. Pas si énorme que ça, en plus les seuils sont assez bas mais par contre ils n’offrent pas de statut à vie.

Disons que je ne me vois pas repartir pour un cycle de 10 ans (alors que j’ai déjà 5 ans sur les 10 requis sur Eurobonous)donc mon idée actuelle est de continuer à jouer le jeu chez SAS pour avoir le statut le plus élevé le jour où Lufthansa ou d’autres proposeront un status match et ce jour là choisir mon nouveau « domicile » chez Star Alliance. Ensuite je verrai bien mais il y a de fortes chances que j’oublie toute logique de fidélité à une alliance ou une compagnie et décide au coup par coup.

C’est quand même avec un pincement au cœur que je verrai SAS nous quitter, à force j’avais vraiment développé une certaine tendresse pour cette compagnie.

Et puis j’aurais eu les statuts les plus élevés sur les 3 alliances à la fois au moins deux ans dans ma vie. Dommage que cela s’arrête, surtout que j’étais bien parti pour en avoir deux à vie sur les 3 mais c’est ainsi et on n’y peut rien.

Mes programmes de fidélité hôteliers en 2024 : d’abord Marriott ensuite on verra

Côté hôtels les choses sont plus claires : renouveler mon Titanium chez Marriott, peut être passer Ambassador chez IHG si le contexte le justifie et le reste sera du bonus.

Je vais commencer par guetter l’habituelle offre de début d’année qui permet de doubler le nombre de nuits créditées, mettre le paquet sur cette période et ensuite je verrai où j’en suis pour planifier le reste de l’année.

De plus cette année me permettra d’obtenir mon platinum à vie chez Marriott (le Titanium à vie n’a été donné qu’une seule année lors de la fusion des programmes de fidélité Marriott et Starwood et depuis il n’y a pas de statut à vie au dessus de Platinum).

Dans un an il sera temps de me demander si je continue à aller chercher le Titanium chaque année ou si je me contente du Platinum et vais à la concurrence lorsque je trouve des plans intéressants.

Conclusion

Finalement avec un peu d’organisation et en étant malin ça n’est pas si compliqué ni cher de multiplier les statuts…en tout cas beaucoup moins que beaucoup ne peuvent le penser.

Comme vous vous en doutez mon principal sujet de réflexion est la remise en cause globale de ma stratégie dans les programmes aériens en raison du départ de SAS de Star Alliance pour Skyteam. Avant c’était limipide (Platinum à vie chez Air France-KLM / Skyteam et Gold à vie chez SAS / Star Alliance), maintenant ça l’est beaucoup moins, quitte même à laisser tomber totalement l’approche par programme de fidélité dans le secteur.

De toute manière, si vous vous posez ce genre que questions, sachez que la fidélité paie beaucoup mieux dans l’hôtellerie que dans l’aérien et que si vous devez choisir entre les deux vous avez intérêt à optimiser vos statuts hôteliers plutôt qu’aériens.

Et vous ? Quoi de notable en 2023 ? Avez vous enfin atteint un statut que vous convoitiez depuis des années ? Décidé de laisser tomber ? Dites nous ça dans les commentaires.

Image : programme de fidélité de Constantin Stanciu via Shutterstock.

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
933SuiveursSuivre
1,272SuiveursSuivre
350AbonnésS'abonner

Articles populaires

Articles récents