SAS quittera Star Alliance pour rejoindre Skyteam le 1er septembre 2024. Quel impact pour les programmes de fidélité et les membre Eurobonus ?

C’est finalement le 1er septembre prochain que, suite à son rapprochement avec Air France-KLM, SAS quittera Star Alliance pour rejoindre Skyteam. Mais si les choses sont claires au niveau de l’adhésion elles le sont beaucoup moins au niveau des programmes de fidélité et de leurs bénéfices pour lesquels une période grise semble se dessiner.

SAS rejoint Skyteam

Comme nous vous l’indiquions en novembre dernier il aura fallu quasiment un an que les choses deviennent concrètes pour les clients et que les conséquences de la prise de participation d’Air France KLM dans SAS se matérialisent sous la forme d’un changement d’alliance pour SAS qui rejoint Skyteam.

Et à ce stade c’est quasiment tout ce qui change. Si Air France-KLM prend effectivement une participation dans SAS elle n’aura la possibilité d’en prendre le contrôle qu’après une période de deux ans pourvu que la situation financière de la compagnie scandinave lui convienne. Si n’était pas le cas il n’est pas à exclure, comme nous l’écrivions, que le groupe frano-néerlandais n’abandonne alors son nouveau jouet à son triste sort.

C’est toutefois un changement majeur qui affectera beaucoup de monde car SAS est tout de même un membre fondateur de Star Alliance et ses passagers bénéficient jusqu’ici largement de ses partenariats commerciaux avec les autres membres de l’alliance.

Quel impact pour les clients de SAS ?

Pour les clients de SAS, fidélisés ou non, le grand changement se verra au niveau des partenariats commerciaux et des partages de code. Eux qui étaient habitués à beaucoup transiter par Zurich, Munich ou Francfort en raison de la forte présence du Lufthansa Group en Scandinavie se verront proposer des correspondances principalement à Paris et Amsterdam.

Neutre pour certains mais certainement pas pour une clientèle d’affaires dont le centre de gravité penche beaucoup plus vers l’Allemagne que l’Europe du Sud….

Reste à savoir quelles seront les nouveaux partenariats commerciaux dont ils bénéficieront et là nous avons remarqué une chose très intéressante. En effet sur la page du site de SAS qui parle de cette opération il est clairement dit que la compagnie était en train d’avancer sur ces partenariats, autrement dit qu’à ce jour rien n’était conclu.

Et comme vous pouvez le voir cette mention n’existe pas sur le site français.

Peut être parce que vu le contexte des choses sont déjà décidées avec Air France-KLM ce qui est ce qui compte pour un public français ? Peut être mais vous verrez que ça n’est pas le seul point sur lequel des libertés sont prises avec la traduction.

Les clients de SAS peuvent s’attendre, également, une perte de confort à l’occasion de ces mêmes correspondances, surtout à Paris où on se demande comment le 2F, déjà en partie saturé, pourrait accueillir une compagnie de plus alors qu’on ne voit pas SAS rester au T1.

On surveillera également la situation d’ITA sur ce point. La compagnie italienne a logiquement déménagé au 2B dans la perspective de son futur rachat par Lufthansa et en attendant qu’elle fasse le trajet inverse de SAS entre Skyteam et Star Alliance, et peut être pour, justement, faire de la place à SAS.

Oui mais voilà…depuis le régulateur européen regarde le dossier de manière pointilleuse et Lufthansa menace de laisser tomber le dossier si jamais ses exigences étaient trop importantes, ce qui voudrait dire qu’ITA resterait dans Skyteam et devrait logiquement rejoindre ses partenaires au 2F.

Pour ceux qui se demandent pourquoi Air France KLM n’a pas les mêmes problèmes avec l’UE c’est en partie parce qu’il s’agit pas à ce stade d’une prise de contrôle. On reparlera peut être du sujet avec plus d’inquiétudes dans deux ans.

Des considérations à la périphérie de ce changement d’alliance mais cela pose beaucoup de questions au niveau des la fluidité des correspondances dans un 2F dont la situation ne cesse de nous préoccuper et pas une bonne nouvelle pour les clients.

Quel impact pour les membres du programme Eurobonus de SAS ?

La bonne nouvelle pour eux c’est qu’à se stade Eurobonus va continuer à exister et fonctionner comme aujourd’hui, ce qui est vraiment une bonne chose. Une intégration dans Flying Blue aurait été une catastrophe tant Eurobonus est généreux notamment sur l’acquisition des statuts mais on en reparlera plus bas. Il s’agit par contre d’une situation que l’on ne s’attend pas à voir perdurer si Air France-KLM venait à racheter SAS dans le futur.

Si on se réfère à ce que dit SAS les choses sont on ne peut plus claires :

Jusqu’au 31 aout rien ne change.

A partir du 1er septembre ils gagneront et dépenseront des points en volant sur des compagnies Skyteam et non plus Star Alliance, selon des barèmes qui ne sont pas connus à ce stade mais dont on espère pour eux qu’ils seront aussi généreux que ceux qui existent avec les compagnies Star Alliance aujourd’hui.

Les statuts Eurobonus Gold et Diamond deviendront Skyteam Elite plus au lieu de Star Alliance Gold.

Ils bénéficieront lorsqu’ils volent sur des compagnies Skyteam de bénéfices similaires à ceux qu’ils ont sur Star Alliance aujourd’hui. Nous insistons sur ce « similaire » que nous trouvons pour l’instant vague et dont nous attendons qu’ils soit précisé.

Mais ça n’est pas notre seule inquiétude.

Là encore à de nombreuses reprises le site français dit « vous bénéficierez d’avantages similaires lorsque vous voyagez avec une compagnie aérienne SkyTeam« .

Et, surprise, le site anglais dit « À partir du 1er septembre 2024, vous bénéficierez d’avantages similaires avec la plupart des compagnies aériennes de SkyTeam. ».

« Plupart ». Un mot qui change tout. D’un seul coup les bénéfices n’ont pas l’air aussi systématique ce qui est bizarre mais rappelle les problèmes qu’on a connu avec l’arrivée d’ITA dans Skyteam après qu’elle ait remplacé Alitalia avant que la situation ne revienne peu à la peu à la normale. Certains bénéfices semblent soumis à des négociations bilatérales et ne découlent pas de manière systématique de l’adhésion dans l’alliance et cela peut prendre du temps. Par contre on peut deviner qu’avec Air France et KLM les choses sont déjà entendues.

Après, on peut penser que pour une large partie des clients affaires fidélisés la perte du réseau de LH Group sera vraiment perçue négativement et compliquera leurs voyages. De manière générale les compagnies Skyteam sont inférieures à celles de Star Alliance, l’empreinte de l’alliance en Europe et en Asie est largement inférieure (sans même parler de l’Océanie mais c’est plus marginal) et on peut craindre pour de nombreux gros clients de SAS qu’ils n’aient plus qu’à se trouver une autre compagnie Star Alliance et changer de programme de fidélité.

Quel impact pour les clients des compagnies Skyeam ?

Rien n’a été dit à leur sujet et pour cause, le sujet ne les intéresse pas à ce stade.

Disons qu’une fois les accords commerciaux en place ils auront un accès beaucoup plus large et facile qu’aujourd’hui aux aéroports Scandinaves. Avec un bémol cependant : si on peut penser que cela se fera au travers du réseau SAS il faudra qu’ils s’attendent à une qualité de service beaucoup plus frugale en moyen courrier que ce qu’ils connaissent sur leurs compagnies habituelles.

SAS ne propose pas non plus de business class en moyen courrier, juste une premium economy (SAS Plus) avec un service correct mais très loin des standards d’une business class. Leur business long courrier est par contre d’excellente qualité.

Quel impact pour les clients fidélisés des compagnies Skyteam ?

Ceux là auront droit à terme à l’application des bénéfices Skyteam lié à leur statut…une fois les accords bilatéraux mis en place comme nous l’avons signalé plus haut.

SAS Eurobonus, le bon plan pour avoir un statut chez Skyteam ?

Pour les personnes désireuses d’obtenir à moindre effort un statut Skyteam Elite Plus voire pour ceux qui en ont un mais peinent à le conserver, rejoindre Eurobonus peut devenir un excellent plan comme il l’était par le passé pour obtenir un statut Star Alliance Gold.

• Des seuils assez bas (45 000 points pour obtenir un statut Gold).

• La possibilité d’avoir un statut Gold à vie après 10 ans.

• La possibilité pour les membres Diamond (90 000 points) d’offrir un statut gold et un Silver.

• Des gains de points très généreux sur les compagnies partenaires et dans toutes les classes de réservation. Il faudra voir si cela restera le cas avec Skyteam.

• Un bonus de 25% de points pour les Gold et Platinum lorsqu’ils volent sur SAS (points prime et points statuts).

• La possibilité de gagner des points sur certains billets prime.

Pas mal non ?

Conclusion

SAS va rejoindre Skyteam le 1er septembre 2024. Les clients peuvent s’attendre à une période transitoire dans la mise en place de la réciprocité des bénéfices des programmes de fidélité. Eurobonus restera indépendant, au moins pour un temps.

Photo : SAS A320 neo Robert Buchel via Shutterstock

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
931SuiveursSuivre
10SuiveursSuivre
1,272SuiveursSuivre
353AbonnésS'abonner

Articles populaires

Articles récents