Paris-Munich en business class sur Lufthansa : cabine vide et équipage aux petits soins

Avant de partir pour l’Australie il me faut donc rejoindre Stockholm, chose que je ferai sur un vol Lufthansa, en business class, via Munich.

Voici le routing du voyage.

Vous trouverez en bas de page tous les articles détaillant ce voyage en Australie.

Réservation

La réservation a été faite un mois avant le voyage sur le site Lufthansa. La meilleure combinaison horaires/prix m’a donné un aller sur Lufthansa via Munich et un retour sur Swiss via Zurich. Le tout pour 450 euros.

Arrivée à l’aéroport et check-in

J’arrive à Roissy depuis le Courtyard par le CDG Val. Lufthansa opère encore du terminal 2D et enregistre au 2B en attendant la réouverture du terminal 1 fin 2022 et j’ai donc droit à une longue marche dans les couloirs de l’aéroport pour aller enregistrer ma valise.

A 5h15 du matin Roissy est vide.

IMG_0220
Enfin pas tant que ça. Il y a de nombreux SDF sur les bancs ou au sol et je passe l’odeur.
IMG_0221

Personne en vue dans la queue chez Lufthansa lorsque je me présente pour enregistrer.

IMG_0223

Les formalités prendront 2 minutes avec un agent très agréable. Et je repars du 2B au 2D pour passer les contrôles de sécurité. Jusque là je me servais un peu de ma valise comme d’un déambulateur et la longue marche dans le couloir me fait dire qu’il faudra vraiment que je sois vigilant tout au long de mon séjour.

IMG_0224

Les agents sont assez agressifs et sautent sur les passagers en leur hurlant « crêmes ou parfums ? » dans les oreilles au lieu de les laisser tranquillement déballer leurs affaires.

Il me faut une pochette plastique pour mes liquides et j’ignore royalement l’abruti en train de hurler en face de moi pour en demander une à sa collègue d’à côté visiblement plus posée.

Ceci mis à part 1 minute plus tard je suis airside.

IMG_0225

40 minutes du départ de l’hôtel à airside, pour quelqu’un qui marche sur une seule jambe je suis assez content.

C’est parti pour la traditionnelle traversée du Duty Free à laquelle on ne peut échapper pour rejoindre les portes d’embarquement.

IMG_0226

Il ya déjà un peu de monde qui attend patiemment le début de l’embarquement prévu dans une vingtaine de minutes et la signalétique n’est pas encore mise en place en porte.

IMG_0227
IMG_0228

J’irai acheter de l’eau au Relay proche et attendrai ici : aucune envie de marcher encore jusqu’au salon Sheltair pour n’y passer que 10 minutes, d’autant plus que le dit salon est sans le moindre intérêt. [NB : il a été depuis remplacé par un autre salon d’ailleurs)

Embarquement

L’embarquement commence à l’heure pile. En théorie il s’agit d’un embarquement par groupe mais vu le faible nombre de passagers une seule file est utilisée et c’est un peu fouillis. Premier arrivé premier servi et les priorités ne seront que peu respectées.

IMG_0229

Cabine et installation

Je finis par pénétrer dans l’appareil et retrouve ce bon vieux siège NEK cher à Lufthansa Group et qui s’il a commencé à être remplacé par les nouveaux Geven Essenza sur quasiment toute la flotte Austrian (voir ici sur Paris-Vienne) il continue a faire de la résistance dans la compagnie mère.

Inutile donc de vous le présenter davantage tellement il a été vu et revu ici ni d’expliquer pourquoi il a gagné le surnom de planche à repasser. Ceci dit le look and feel de la cabine reste toujours premium et agréable.

Il y aura 3 rangées de business sur ce vol.

IMG_0230

J’apprécie l’espace pour les jambes toujours confortable dans les rangées avant chez Lufthansa et comme d’habitude dans les cabines eurobusiness le siège central sera neutralisé.

IMG_0231

En fait cette neutralisation s’avérera inutile : je serai le seul passager en business sur ce vol. C’est un peu logique : si un vol a 6h a du sens pour une clientèle business il en a beaucoup moins un samedi matin. Donc à moins d’y être contraint par une correspondance, ce qui est mon cas…

Le vol est d’ailleurs opéré en A319 et pas avec les habituels A320 et 321.

Le vol et le service

On partira à l’heure. L’intensité lumineuse de la cabine est réduite en prévision du décollage.

IMG_0235

On finit par percer la couche nuageuse et je vois pour la première un bout de ciel bleu depuis quelques jours.

IMG_0237

Le chef de cabine vient se présenter à moi et m’indique que vu que je suis le seul passager en business je peux choisir le siège qui me convient. Je l’aurais remarqué sans lui mais ça lui donne l’occasion d’établir le contact et de faire un peu de « care ». L’équipage s’adressera à moi par mon nom pendant tout le vol.

Le plateau arrive.

IMG_0239

Il faudra que quelqu’un chez Lufthansa m’explique l’intérêt d’avoir des plateaux carrés qui débordent d’une tablette qui sera toujours rectangulaire.

L’avantage de la neutralisation du siège central c’est qu’on a de la place pour y mettre ses boissons.

IMG_0241

Le croissant est chaud et ne fait pas chewing gum.

Charcuterie et fromage seront bons mais j’aurais bien signé pour une ou deux tranches de plus. Mais comme on en parlait dernièrement avec Olivier on aimerait que toutes les compagnies s’inspirent de British Airways qui sert du chaud au petit déjeuner sur tous ses moyens courriers peu importe la durée.

Le plat sucré avec une espèce de crème sera finalement assez léger.

J’aurais droit à des refills de thé et eau gazeuse tout au long du vol. 4 fois si je me souviens bien. Lufthansa n’est jamais pingre sur les refills.

Un bon petit déjeuner en somme et un service très attentionné.

Je savoure la tranquillité d’une cabine vide.

IMG_0244

Avant l’atterrissage le chef de cabine vient m’offrir des chocolats. Je crois qu’il tient à ce que je devienne diabétique.

IMG_0243
Juste avant de commencer la descente on m’apporte une pomme.
IMG_0245

Atterrissage et arrivée à Munich

Rien de notable a signaler jusqu’à l’arrivée aux terminaux. L’occasion de faire une belle photo de famille.

IMG_0248

Chose (malheureusement) fréquente à Francfort et moins à Munich nous sommes stationnés au large et devront donc débarquer par bus, ce que je déteste. Le temps que tout se mette en place pour le débarquement le chef de cabine vient me voir.

« Vous allez bien en Suède hein ? Votre correspondance est annoncée à l’heure pour le moment il n’y a pas à vous inquiéter. Vous habitez là bas ? »

« [Sourire] Heu non… »

Sympathique attention.

IMG_0249

De mon côté je commence à faire les comptes. J’ai 20 minutes avant l’embarquement pour Stockholm, on débarque en bus, je ne marche pas très vite. Ca devrait aller mais soyons vigilants.

Je finis par embarquer dans le bus qui nous dépose au pied du terminal quelques minutes plus tard.

La suite au prochain numéro..

Conclusion

Un très bon vol malgré l’heure matinale qui pique un peu les yeux. La cabine était vide et l’équipage en a profité pour redoubler d’attention. J’apprécie.

Routing et billets relatifs à ce voyage

#TypeReport
1Intro et genèse de l’itinéraireVacances en Australie : premiers pas au « Land Down Under »
2HôtelCourtyard Paris Charles de Gaulle Central
3VolParis-Munich – Lufthansa – Business Class
4VolMunich-Stockholm – Lufthansa – Business Class
5HôtelSheraton Stockholm
6SalonSAS Gold Lounge – Stockholm Arlanda
7SalonAmerican Express Lounge by Pontus – Stockholm Arlanda
8VolStockholm-Bangkok – Thai – Business Class
9SalonThai Royal Silk Lounge – Bangkok Terminal E
10VolBangkok-Sydney – Thai – Business Class
11HôtelSheraton Grand Sydney Hyde Park
12LoungeRex lounge – Sydney Terminal 2
13VolSydney-Brisbane – Virgin Australia – Economy
14HotelW Brisbane
15RestaurantElska – Brisbane
16RestaurantSouthside – Brisbane
17RestaurantSpice Central Kitchen & Bar – Brisbane
18Carnet de voyageBrisbane jour #1 : le cœur de la ville
19Carnet de voyageBrisbane jour #2 : musées et farniente au bord de la rivière
20LoungeVirgin Australia Domestic Lounge – Brisbane
21VolBrisbane-Sydney – Virgin Australia – Economy
22HôtelSydney Harbour Marriott Hotel at Circular Quay
23RestaurantNour – Sydney
24RestaurantMekong – Sydney
25Carnet de voyageSydney jour #1 : l’opéra et ses environs
26Carnet de voyageSydney jour #2 : autour de Hyde Park et du centre ville
27Carnet de voyageSydney jour #3 : culture et distractions autour du port
28SalonSalon Air New Zealand – Sydney
29SalonSalon Silverkris Singapore Airlines – Sydney
30SalonAmerican Express Lounge – Sydney
31VolSydney-Bangkok – Thai – Business Class
32SalonThai Royal Silk Lounge – Bangkok Terminal E
33SalonOman Air lounge – Bangkok Terminal E
34SalonEva Air lounge – Bangkok Terminal F
35SalonMiracle business lounge – Bangkok Terminal F
36SalonTurkish Airlines lounge – Bangkok Terminal D
37SalonSingapore Airlines silverkris lounge – Terminal D
38VolBangkok-Stockholm – Thai – Business Class
39SalonNorrsken Lounge – Stockholm
40VolStockholm-Zurich – Swiss – Business Class
41VolZurich-Paris – Swiss – Business Class
42Carnet de voyageBilan de ce voyage en Australie

Paris-Munich en business class sur Lufthansa

Enregistrement
Embarquement
Cabine : siège
Cabine : propreté
Divertissement en vol
Nourriture : goût
Nourriture : recherche
Nourriture : présentation
Nourriture : choix
Personnel :Service
Personnel : disponibilité, amabilité
Débarquement
Lounges / service et expérience au sol
Ponctualité
Rapport Expérience/prix

Très bon vol

Cabine vide et équipage qui en profite pour bien s'occuper du seul passager. Malgré l'heure matinale un vol très agréable.

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
936SuiveursSuivre
10SuiveursSuivre
1,272SuiveursSuivre
353AbonnésS'abonner

Articles populaires

Articles récents