Istanbul-Saigon en business class sur Turkish Airlines : bien mais gâché par un gros retard

Un bon vol sur Turkish Airlines entre Istanbul et Saigon même si ça n’est pas le meilleur que j’ai eu avec eux. Par contre le gros retard au départ a détérioré l’expérience globale.

Ce vol était originellement prévu à 2h50 du matin, puis a été d’abord annoncé retardé à 6h25 et n’est parti qu’à 6h40. Un retard annoncé en avance ce qui a fait que j’ai pu m’organiser sans avoir à attendre en porte même si ces 6h passées au salon Miles&Smiles de Turkish Airlines ont été plutôt fatigantes même si j’ai pu dormir un peu.

Cela a bien sûr eu un impact aussi bien sur mon état de forme que sur le service et au final sur l’expérience globale.

Pour mémoire voici le routing aérien de ce voyage.

Vous trouverez en bas de page le récapitulatif des articles sur ces vacances au Vietnam.

Parcours au sol

Je ne reviendrai pas sur mon expérience au lounge Turkish Airlines dont je vous ai déjà parlé.

IMG_8588

Vu les distances à parcourir dans cet aéroport je quitte le salon une bonne vingtaine de minutes avant l’heure théorique d’embarquement. Déjà parce ma porte est tout au bout du terminal et ensuite parce qu’après 6h au lounge j’ai juste envie de me dégourdir les jambes.

IMG_8625

Il n’est pas encore 6h00 du matin mais l’aéroport est déjà très animé.

IMG_8628

Les interminables couloirs qui mènent à ma porte d’embarquement.

IMG_8630

Et me voici en porte. Il y a déjà beaucoup de monde ce qui est logique vu que le vol aurait du partir 4h plus tôt.

IMG_8636

Les agents sont en place derrière le comptoir mais les files ne sont pas encore matérialisées et rien dans leur attitude ne présage d’un embarquement dans les prochaines minutes.

Un agent Turkish Airlines arrive et distribue boissons et sandwiches aux passagers. Bonne initiative de la part de la compagnie mais je pense que les gens auraient peut être aimé les avoir plus tôt.

Le sandwich sera de toute manière infect.

Je jette un œil dehors et je vois un A330 à la place de l’A350 que j’attendais. Un passager néerlandais à coté de moi s’en émeut aussi car ça n’est pas du tout la même cabine à l’intérieur. Un changement d’appareil qui justifie le retard ?

Finalement tout ira bien : c’est l’appareil de la porte d’à côté et notre A350 est bien là mais dans un angle mort.

Embarquement

Les agents commencent enfin à mettre les files en place et, sans surprises, les passagers se ruent vers la zone d’attente. Moins d’empressement du côté de la file business class/prioritaire mais nous sommes beaucoup moins nombreux.

IMG_8638

Le personnel passe dans les files pour faire un pré-contrôle des passeports et des visas pour les passagers concernés. En ce qui me concerne, en tant que citoyen français, j’ai droit à un visa de 45 jours qui sera établi à l’immigration à l’arrivée sans aucune paperasse ni formalité.

Après 35 minutes d’une longue attente debout on fini par embarquer et je suis le premier à accéder à la cabine.

IMG_8640

La cabine

Les A350 de Turkish Airlines sont équipés en business class du siège Symphony de STELIA Aerospace. Une vieille connaissance car c’est le même qui équipe leurs B787 et que j’avais déjà découvert à l’occasion d’un vol entre Istanbul et Mexico. C’est également le siège que vous retrouverez sur les B787 régionaux de Singapore Airlines, ici entre Singapour et Bali.

IMG_8641

Configuration en 1-2-1, staggered ce qui signifie qu’un rang sur deux a des sièges proches de l’allée et l’autre des sièges plus isolés offrant plus d’intimité. Le siège se transforme bien sûr en un lit full flat.

IMG_8642

Un des reproches que je fais à ce siège, toutefois, est que comme vous pouvez le voir un certain nombre de hublots sont totalement cachés par le siège et donc peu utilisables.

Espace pour les jambes tout à fait correct.

IMG_8645
IMG_8671

Sur le côté les commandes du siège, tactiles, et la télécommande.

IMG_8651

Au dessus de la console se trouve un espace de rangement dans lequel est situé une prise de courant ainsi qu’une prise USB.

IMG_8648

Notez que le rangement peut se verrouiller avec un code.

La tablette est de très bonne taille.

IMG_8670

La liseuses avec les commandes d’éclairage.

IMG_8668

Les accessoires sont déjà en place. Une couverture était posée sur le sièges mais une seconde, plus confortable, nous sera distribuée pour la nuit.

La trousse de l’amenity kit.

IMG_8656

Et son contenu, assez complet.

IMG_8657

Le fournisseur a changé depuis mon dernier vol il y a deux ans, c’était du Versace à l’époque.

Les écouteurs à réducteur de bruit.

IMG_8652

Turkish Airlines est une des rares compagnies à ma connaissance à fournir des pantoufles en business class.

IMG_8653

Plus premium et de meilleur qualité que lors de mon dernier vol avec eux.

Au final un siège confortable avec un niveau d’isolation tout à fait acceptable.

IMG_8650

Le vol et le service

Les menus nous sont distribués au sol.

IMG_8659
IMG_8661
IMG_8663
IMG_8660
IMG_8662
IMG_8664

Des boissons de bienvenue, non alcoolisées, sont distribuées.

IMG_8665

Les commandes pour le repas seront prises au sol.

Alors que l’embarquement se termine je remarque que les publicités HSBC qui ornaient les portes ont été remplacées par celles d’un acteur local spécialisé dans les cryptomonnaies.

IMG_8676

Nous sommes enfin prêts à partir.

Pour une fois le roulage sera court et nous décollerons rapidement.

IMG_8677

Une belle vue offerte par la caméra de queue.

IMG_8682

Il est plus de 7h du matin et nous allons donc commencer le diner puisque ce vol était initialement prévu à 2h50 du matin.

On nous apporte d’abord un oshibori chaud puis des boissons.

IMG_8679
IMG_8685

On nous demande quand on désire manger vu que désormais le service sur Turkish Airlines est « on demand ». Je préfère diner tout de suite pour pouvoir enfin dormir ensuite.

La table est ensuite (joliment) dressée et l’entrée servie. J’ai pris le carpaccio de saumon fumé et salade de céleri-rave aux crevettes.

IMG_8686

Le saumon est très bon mais je me demande ce que le céleri vient faire là dedans.

IMG_8687

Les crevettes sont excellentes et le mariage avec les câpres est parfait.

En plat je prendrai le bar sauvage grillé, légumes méditerranéens, mousseline de céleri-rave, beurre d’émon aux câpres.

IMG_8690

Le poisson est bon mais peut être un peu sec, la purée délicieuse et les légumes très bons.

En dessert ce sera les crêpes aux abricots avec sauce au chocolat chaud.

IMG_8693

Excellent.

Je terminerai avec un café et un cognac.

IMG_8695

Au final un excellent repas, mais je regrette un peu ce service accéléré sans le passage du traditionnel chariot d’entrées et de dessert. Mais c’est néanmoins compréhensible : avec plus de 3h de retard les passagers voulaient dormir et le protocole adéquat adopté.

L’équipage passera ensuite installer des sur matelas, distribuer des couvertures et mettre des taies sur les coussins.

IMG_8700

Il est grand temps d’aller me coucher, non sans avoir inspecté les toilettes.

IMG_8701

Globalement bien entretenues et il y règne une odeur très agréable grâce à ce parfum d’intérieur.

IMG_8702

Je dormirai très bien même si, lorsque j’étais sur le coté, mes genoux tapaient un peu dans le siège. Moins confortable et spacieux que mon récent vol entre Chicago et Stockholm sur SAS.

Je me réveille à 4h de l’arrivée. Nous sommes hauts (39 000 pieds), aucun membre d’équipage n’est visible en cabine et contrairement à mon souvenir de vols précédents il n’y a pas de snacks en libre service.

IMG_8704

La cabine est doucement rallumée 2h15 avant l’arrivée.

IMG_8707

Je me fais un petit replay de notre vol.

Le service du petit déjeuner commence.

Sélection de fromages et de dinde fumée, « acuka » à l’anatolienne, pâte à tartiner épicée à la tomate et au poivre, nid d’abeille d’Erzincan, crème coagulée « Kaymak » d’Afyon

IMG_8708

Les fruits seront moyennement sucrés et le yaourt correct.

Puis un wrap avec œuf et « sucuk » croustillant, sauce au fromage et tomates.

IMG_8710

Au nez c’est fumé et un peu épicé. Le plat est composé de légumes avec un curry pas épicé et d’un wrap au fromage fondu.

Succulent !

Il est temps de commencer notre descente.

On nous distribue un oshibori qui sera tiède et sec. Pas agréable.

Au fait je ne vous ai pas parlé du Wifi. Je l’ai très peu utilisé. Sachez qu’il est offert aux passagers business mais avec un forfait de 1Go qu’on peut consommer très rapidement si on y prend pas garde. Un peu pingre.

Le service

Bien mais je suis moins fan du protocole accéléré qui a remplacé le service normal avec passage du chariot et du cuisinier. Le personnel a totalement disparu de la circulation après la première prestation.

Bien mais j’ai encore en tête mon récent vol sur SAS et c’est globalement un cran en desssous.

Descente et arrivée

Nous commençons notre descente et finalement Saigon apparait sous nos yeux.

IMG_8720

Nous débarquons et après un peu de marche dans des couloirs déserts je suis un des premiers à arriver devant des guichets d’immigration vides mais ne ne resteront pas longtemps.

IMG_8722

L’agent regarde mon passeport et 2 secondes plus tard j’ai un tampon et un visa de 45 jours sans avoir eu à remplir le moindre document.

Ma valise sera déjà sur le tapis à bagages quand j’arriverai. Impressionnant !

IMG_8723

Je n’ai plus qu’à passer la douane où tous les bagages sont scannés. Alors que j’allais m’insérer dans la queue avec les deux néerlandais avec qui j’avais sympathisé lors de l’embarquement un agent nous regarde et s’approche de nous pour nous dire de couper la file et de passer sans scan des bagages.

Mes « amis » néerlandais me feront une remarque qui confirme mon expérience : quand vous êtes habillés « normalement » (pantalon, veste), avec un sac à ordinateur vous n’êtes pas traités pareil qu’en short et t-shirt avec des tongs et un sac à dos.

15 minutes après être sorti de l’avion je suis dehors et je commande mon Grab (le Uber local).

Conclusion

Globalement un bon vol même si le protocole de service était moins bien que d’habitude et le poisson que j’ai pris en plat décevant. Le personnel n’était pas très présent non plus. Un bon vol néanmoins mais un peu en dessous de mes autres expériences en vol sur Turkish Airlines.

Rien de grâve mais quelques jours après un excellent vol en business class sur SAS la comparaison n’est, pour une fois, pas tellement à l’avantage de la compagnie Turque.

Et puis le retard (plus de 3h) a rendu la correspondance à Istanbul fatigante, le vol moins agréable vu l’état de fatigue des passagers à l’embarquement et m’a un peu fait perdre ma première soirée à Saigon. Heureusement que je n’avais pas de vol en self-connect à mon arrivée.

Et bien sûr j’ai fait une demande d’indemnisation sur le fondement de l’UE261….Et cette histoire fera l’objet d’un article spécifique. Mais si je vous dis cela vou devez deviner que ça n’a pas été une partie de plaisir.

Les articles sur ces vacances au Vietnam

#TypeArticle
1Carnet de voyagePréparation des vacances au Vietnam
2VolParis-Stockholm – SAS – SAS Plus (A320Neo)
3SalonSalon SAS Gold – Stockholm
4VolStockholm-Oslo – SAS – SAS Plus (A320Neo)
5HotelRadisson Blu Airport Hotel – Oslo Gardermoen 
6SalonSalon SAS Gold Zone internationale – Oslo
7VolOslo-Istanbul – Turkish Airlines – Business Class (A321Neo)
8SalonTurkish Airlines Miles&Smile Lounge zone internationale – Istanbul
9VolIstanbul-Saigon – Turkish Airlines – Business Class (A350)
10HotelRenaissance Riverside Hotel –  Saigon 
11RestaurantAnan – Saigon
12RestaurantHoa Tuc – Saigon
13Carnet de voyageVisite de Saigon
14SalonLotus lounge Vietnam Airlines (domestique) – Saigon
15SalonSalon le Saigonnais (domestique) – Saigon
16VolSaigon-Hanoi- Vietnam Airlines – Business Class (A350)
17HotelJW Marriott Hotel – Hanoi 
18RestaurantGia – Hanoi
19RestaurantTung Dining – Hanoi
20Carnet de voyageVisite de Hanoi
21SalonLotus Lounge Vietnam Airlines (domestique) – Hanoi
22SalonSong Hong Lounge (domestique) – Hanoi
23VolHanoi-Phu Quoc – Vietnam Airlines – Business Class (A320Neo)
24HotelSheraton  Long Beach Resort – Phu Quoc
25Hotel JW Marriott Emerald Bay – Phu Quoc
26SalonHoa Sim Business lounge – Phu Quoc
27VolPhu Quoc-Saigon – Vietnam Airlines – Business Class (A320)
28SalonSalon le Saigonnais (zone internationale) – Saigon
28VolSaigon-Istanbul – Turkish Airlines – Business Class (A350)
30SalonIGA Lounge (zone internationale) – Istanbul
31SalonTurkish Airlines business lounge – Istanbul
31VolIstanbul-Oslo – Turkish Airlines – Business Class (A321Neo)
32HotelRadisson Blu Plaza Hotel – Oslo
33RestaurantKatla – Oslo
34Carnet de voyageVisite d’Oslo
35VolOslo-Copenhague – SAS – SAS Plus (A320)
36VolCopenhague-Paris – SAS – SAS Plus (A320Neo)
37Carnet de voyageDebriefing des vacances au Vietnam

Istanbul-Saigon en business class sur Turkish AIrlines

Siège et cabine
Catering
Service
Ponctualité
Rapport Expérience / Prix

Bien

Globalement un

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
931SuiveursSuivre
10SuiveursSuivre
1,272SuiveursSuivre
353AbonnésS'abonner

Articles populaires

Articles récents