La table du Clarance à Lille : un bon étoilé

La Table du Clarance propose une cuisine assez inventive sous des airs classiques, de la qualité qu’on est en droit d’attendre d’un étoilé avec quelques pointes de créativité bienvenues. Pas plus mais pas moins.

Pour ma seconde soirée à Lille j’ai choisi de dîner à La Table du Clarance, le restaurant étoilé de l’hôtel du même nom. Les raisons de mon choix ? Un mélange d’intérêt pour la promesse et de manque de disponibilité dans d’autres restaurants que j’avais en vue. J’y allais donc en m’attendant à une une cuisine assez classique mais de qualité.

Voyons donc ce qu’il en a été.

Vous trouverez tous les articles sur mon séjour à Lille en bas de la page.

Le concept

La Table du Clarance est un restaurant gastronomique, étoilé au Michelin, qui propose une cuisine au premier abord assez classique et finalement plus créative qu’il n’y parait.

Une cuisine finalement assez en phase avec le cadre du restaurant.

Le cadre

Le restaurant est composé de deux salles. Une nommée la salle à manger, un peu cossue, où je dinerai.

IMG_6861

Cela fait moins vieillot en vrai que la photo ne peut le laisser penser. Les tables sont bien espacées et c’est appréciable.

La seconde nommée le vestibule et que je n’ai vu que brièvement me semble plus épurée et moderne.

A la belle saison on peut également profiter du magnifique jardin de la propriété.

Et finalement la cuisine est parfaitement adaptée au cadre. Comme vous allez le voir il y a une base très classique (La salle à manger), un peu de créativité mais pas trop (le vestibule) et à l’occasion une fulgurance de fraicheur (le jardin) qui surprend et chatouille votre curiosité.

La carte

Vous allez voir qu’elle illustre parfaitement mon propos.

IMG_6865
IMG_6864

Il y avait également deux propositions de menus et depuis j’ai remarqué que l’offre s’est enrichie de ce côté depuis ma visite avec des menus plus longs en 7 et 9 services le soir. Le chef n’ayant pris son poste que depuis 3 mois lors de ma visite (mais il a été second de l’ancien chef pendant des années), je suppose qu’il lui a fallu un peu de temps pour vraiment créer des menus qui lui ressemblent.

Le diner

J’arrive donc en début de soirée au restaurant. Quand je vous parlais du cadre du restaurant, il est à l’image du style de l’hôtel, un hôtel particulier bourgeois et cossu.

IMG_6854
IMG_6856

Je suis pris en charge et installé à ma table par un maitre d’hôtel obséquieux. Ou plutôt mielleux, le style lèche bottes qui a le don de vite m’énerver.

La table est dressée avec sobriété, dans un style épuré, qui équilibre agréablement le côté ancien de la salle.

IMG_6862

On me demande si je désire de l’eau ou un apéritif. En termes d’eau gazeuse il ont de la Chateldon et une eau maison. Il n’est quand même pas en train de me dire qu’ils ont une machine genre Soda Stream !

IMG_6867

Pour l’apéritif je demande un Negroni comme à mon habitude. Le serveur vient rapidement me voir pour me demander si j’aimerais qu’ils me fassent mon Negroni avec un bitter italien avec des notes de rhubarbe et vanille. Soyons fous, j’aime les paris.

IMG_6863

Pas mal du tout ce Negroni. Peut être pas assez sec à mon goût mais le côté vanille rhubarbe est très sympa.

On m’apporte le menu que je commence à explorer.

On m’apporte des canapés. Dommage qu’ils ne soient pas arrivés en même temps que l’apéritif. Un chou façon welsch et un toast radis raifort.

IMG_6866

Gouteux mais j’ai préférence pour le chou, l’autre étant un peu plus plat malgré le raifort.

On m’apporte pain avec un beurre local retravaillé au beurre de guérande.

IMG_6868

Le pain est bon et le beurre un vrai régal.

Second amuse bouche avec un waterzooï (soupe de poisson), une quenelle et je ne sais plus quoi.

IMG_6869

Gouteux et iodé, j’aime beaucoup.

Monsieur Mielleux arrive pour me demander ce que je veux. Avec l’apéritif et les amuses-bouche qui se sont enchainés juste derrière ils m’a à peine laissé le temps de le lire. Je demande ce qu’il y a dans le menu ! Ce sera une surprise. Je prends deux minutes pour réfléchir. Allons y comme ça alors (en fait de surprise ce sont des plats de la carte, peut être qu’ils varient chaque jour ?).

Le premier plat arrive : Terrine de foie gras de Canard, Pied de cochon, langoustines grillées au barbecue japonais, artichaut, brioche feuilletée.

IMG_6870

On m’informe que ce plat est hors menu, une attention du chef qui est offerte.

Le foie gras est très fin et léger, la langoustine cuite parfaitement et on sent en arrière bouche le fumé et le barbecue…Le mariage des deux est une vraie réussite.

Un plat qui a un petit côté madeleine de Proust pour moi car il me rappelle les langoustines mangées au Pressoir D’argent Gordon Ramsay, dont les têtes avaient été passées au barbecue avant d’être pressées pour réaliser un crémeux.

Bref…je suis fan.

Le chef vient me voir pour me demander comment cela se passe jusqu’ici. Soit il tient vraiment à avoir l’avis des clients mais c’est un peu tôt dans le repas, soit comme chez Lucas Carton il est pressé d’avoir des avis sur un nouveau plat et il l’a offert pour le tester…soit il lit Travelguys et je me suis fait griller.

Viennent ensuite Les cappelletti d’Alexandre, Farcies à la crème d’oignons brûlés, cédrat fermenté, févettes, bouillon façon « pot au feu ».

IMG_6872

La farce aux oignons est originale mais la contrepartie c’est qu’on a du mal de percevoir le goût du reste, notamment les pâtes. Le bouillon quant à lui est excellent avec le cédrat qui lui apporte un gout citronné original.

C’est très bien pensé et réalisé mais il y a un truc inexplicable qui me dérange un peu sans que je sache quoi.

Puis le plat suivant : Cabillaud de ligne , petits pois, carotte, Beurre au vinaigre de cosses.

IMG_6876

Petits pois et carottes sont présents sous des formes multiples mousse, glace, vinaigrette, caramel, purée.

La cuisson du poisson est parfaite comme on peut le voir sur cette photo…

IMG_6877

Pour ce qui est des petits pois et des carottes c’est bon et assez surprenant mais finalement le poisson avec sa sauce et son caramel auraient été autosuffisants.

C’est l’heure du chariot à fromages.

IMG_6878

Je prendrai un St Romain (cheddar au goût délicat), un pavé de calais et un Maroilles.

IMG_6880

Les fromages sont servis avec une préparation à base de choux et pommes et un pain au chou.

C’est enfin l’heure du dessert.

Fraises gariguettes, crème allégée aux coquelicots.

IMG_6884

Les fraises sont bonnes mais l’ensemble manque peut être un peu de sucre et je trouve la crème fade. Heureusement la meringue sauve tout ça.

Je commande ensuite un café avec lequel on m’apporte…la carte des digestifs. En même temps ça aurait été mieux.

Je prendrai finalement une mirabelle avec mon café.

IMG_6886

Il y avait de la chartreuse exposée mais pas à la carte…dommage.

Pour finir on m’apportera un choix de patisseries et chocolats dans lequel je peux faire un choix…

IMG_6887

Que celui à qui le biscuit aux fraises et l’ours en guimauve ne rappelle pas certains biscuits (industriels, certes) de notre enfance me jette la première pierre. Mais on a pas toujours l’occasion de rajeunir de 40 ans en une bouchée.

Au final un très bon repas. Je m’attendais à quelque chose d’assez classique mais finalement le chef sait surprendre sans pour autant s’aventurer sur des recettes trop complexes et alambiquées. Une simplicité qui ne dénature pas le produit ça a du bon.

Le service

Alors il y a eu M. Mielleux mais je ne l’ai vu que deux fois. Vous allez trouver que j’insiste mais c’est tout ce que j’abhorre dans le service, le personnage mielleux, obséquieux (vous avez vu le film Le Grand Restaurant ?) que l’on voit heureusement de moins en moins.

Pour le reste un personnel à la fois chaleureux, attentionné, avec un excellent relationnel client.

Le rythme du service était parfait.

Ambiance

Agréable, vivante mais pas bruyante.

Conclusion

Un bon repas qui m’a davantage surpris que ce que je pensais. Derrière une façade assez classique le chef sait surprendre, se montrer créatif, mais discrètement et sans s’aventurer sur des chemins hasardeux.

Et à une époque d’hyper créativité culinaire qui peut donner le meilleur comme le pire, rester à distance raisonnable des fondamentaux est une bonne idée.

Les articles du mon séjour à Lille

#TypeArticle
1CarnetOrganisation d’un séjour à Lille
2TrainParis-Lille, SNCF TGV 1ere classe
3HotelMoxy Lille City
4RestaurantEstaminet chez Raoul Lille
5RestaurantLa Table du Clarance, Lille
6HotelL’Hermitage Gantois, Lille
7RestaurantLe Cerisier, Lille
8RestaurantLe Braque, Lille
9CarnetVisite de Lille
10TrainLille-Paris, SNCF TGV 1ere classe (sans intérêt, pas de review)
11CarnetDébriefing du séjour à Lille

La Table du Clarence, Lille

Cadre et ambiance
Intérêt de la carte
Présentation des plats
Qualité des plats
Quantité
Service
Rapport Expérience / Prix

Très bien

Une cuisine assez créative mais pas trop, une bonne exécution.

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
931SuiveursSuivre
10SuiveursSuivre
1,272SuiveursSuivre
353AbonnésS'abonner

Articles populaires

Articles récents