Le Pressoir d’Argent Gordon Ramsay à Bordeaux : parfait

L’objectif de ce séjour Bordelais était de tester deux tables locales. Voici donc, après qu’Olivier vous ait présenté le Restaurant Gordon Ramsay de Londres (3 étoiles), voici un diner dans son établissement bordelais, le Pressoir d’Argent (2 étoiles), situé dans les murs du prestigieux hôtel Intercontinental de Bordeaux.

IMG_1513

Programme du voyage :

#TypeReport
1HôtelSheraton Roissy CDG
2VolParis-Bordeaux – Air France – Economy
3HôtelRenaissance Bordeaux
4RestaurantLe Pressoir d’Argent Gordon Ramsay (c’est ici)
5RestaurantLe Quatrième Mur (Bordeaux)
6VolBordeaux-Paris – Air France – Economy

Le concept du Pressoir d’Argent

On ne présente plus Gordon Ramsay. La spécificité du Pressoir d’Argent ? Une carte exclusivement conçue autour de produits locaux et valorisant le terroir.

Et si le choix du nom « Pressoir d’Argent » vous interpelle sachez que c’est parce que le restaurant dispose d’une des cinq presses à homard existant au monde et l’inventeur en est Le Divellec qui l’a utilisé dans son restaurant parisien en copiant la presse à canard utilisée à la Tour d’Argent pour le Canard au Sang.

Elle est bien entendu utilisée pendant le service lors d’un véritable cérémonial.

Le cadre

On est dans un cadre très traditionnel mais pas pompeux ou obséquieux pour autant.

IMG_1537

L’endroit est calme et confortable mais ne pèse pas sur les convives comme dans d’autres établissements de ce style où l’on ose à peine murmurer ou bouger un cil.

Comme de bien entendu les tables sont grandes et bien espacées (mais peut être que l’effet COVID jouait un peu, on était à une semaine de la mise en place du pass sanitaire).

La carte du pressoir d’argent

On nous promet une carte construite autour des produits du terroir et la promesse est tenue.

IMG_1553

IMG_1554

Une carte restreinte c’est aussi un gage de produits frais et de plats maitrisés.

Et bien sûr le menu dégustation.

IMG_1554

Le repas et les plats

Le choix sera très difficile. J’ai longuement hésité pour l’entrée entre le foie gras et les langoustine et pour le plat entre le turbot wellington et l’agneau.

Ce seront finalement les langoustines et turbot mais à l’heure où vous lirez ces lignes j’aurais déjà essayé les deux autres plats et le compte rendu sera en cours de rédaction puisque qu’un week-end « TravelGuys » à Bordeaux a été planifié avec Olivier et que nous avons immédiatement réservé le Pressoir d’Argent.

A peine installé on commence par me demander si ma table me convient et si je désire un apéritif. Je commencerai donc avec un Laurent Perrier Grand Siècle.

IMG_1536
IMG_1539

Des amuses bouche arrivent immédiatement après.

IMG_1544
Bigorneau cuit à la nage mayonnaise au cresson . Intéressant le mix entre la mer et le végétal. Très aérien et léger .
IMG_1551
Focaccia à la Bordelaise avec magret de canard
IMG_1550
Tartelette aux poireaux
IMG_1560

Focaccia maison pour accompagner le tout

On m’apporte la carte (voir plus haut) et je fais mon choix. Je remarque avec plaisir que l’établissement propose un grand choix de vins au verre ce qui est parfait quand on dîne seul mais pas fréquent dans des restaurants de ce standing. Je me ferai donc conseiller par le sommelier pour chaque plat.

A peine ma commande passée le ballet des mises en bouches se poursuit avec une huitre du bassin d’Arcachon (numéro 2) et crepinette de porc.

IMG_1557

Pain de campagne chaud à peine sortir du four et beurre demi-sel faits maison. Le beurre est délicieux, avec la consistance d’une crème glacée.

IMG_1561

Arrivent enfin les langoustines.

IMG_1562

Elles sont cuites dans l’eau de mer avec un crémeux des têtes et un sabayon au thé vert parfumé d’émulsion de bisque de langouste.

Très fin avec une surprenante alliance du thé et de la langoustine. Derrière on sent un arrière gout fumé qui vient du crémeux de têtes : les têtes de langoustine ont été passées au barbecue avant d’être pressées.

A propos de presser….la table d’à côté a dû commander du homard, ce qui permet de voir la fameuse presse faire irruption dans la salle.

IMG_1568

Le personnel s’enquiert de savoir si le rythme du service me convient où je voudrais que cela aille plus ou moins vite. Une attention simple mais importante quand amuses-bouche et entremets jalonnent le dîner.

Vient enfin le plat signature de la maison, le turbot Wellington. Il sera tranché devant moi.

IMG_1570

IMG_1571
IMG_1577

Il est accompagné d’une tartelette aux cèpes et lait de turbot.

La cuisson est parfait et le plat est un délice. Une adaptation locale du célèbre boeuf Wellington de Gordon Ramsay parfaitement réussie et qui, une fois encore, tire le meilleur parti des produits locaux.

Vient ensuite un très beau chariot à fromages. Je me laisse conseiller, l’occasion de faire de belles découvertes.

IMG_1579
IMG_1580

Nouvel entremet : Concombre en Riqlès (souvenir d’une boisson à la menthe que les plus vieux d’entre vous ont bien connu), pélargonium (c’est une plante), vinaigre balsamique .

IMG_1582

Surprenant. On croirait un bonbon à la menthe, le concombre est ainsi adouci et domestiqué

Pour le dessert j’avais eu la possibilité de prendre le chocolat du menu dégustation.

IMG_1586

Dessert très frais (a cause du sorbet), on sent bien la pointe de gingembre.

Et une dernière surprise pour finir.

IMG_1589

Pour la petite histoire, ayant bien cerné mes goûts, le sommelier me proposer une idée originale pour le digestif : un rhum japonais tourbé !

IMG_1590
IMG_1591

Le service

Le reproche souvent fait à ce genre de restaurants est un service quelque peu obséquieux parfois pesant. Rien de cela ici.

L’attitude du personnel est bien entendu au niveau de ce qu’on attend d’un deux étoiles mais sans trop en faire. Les échanges ont été conviviaux, le personnel était très disponible pour parler des plats et des vins et nous avons même parfois poursuivi la conversation sur d’autres sujets.

A côté de moi il y avait un couple avec leur enfant, ça a parfois un peu blagué avec le personnel de manière assez détendue.

C’est exactement ce que j’attend de ce type d’établissement : un grand professionnalisme mais je n’aime pas être servi par des croque-morts alors que je viens passer un bon moment.

L’ambiance

Je vais répéter ce que j’ai déjà dit plus tôt. La salle n’est pas bruyante mais vivante juste ce qu’il faut, les clients passent un bon moment, ça rit, ça discute avec le personnel…

Il y a des étoilés où, en tant que client, on sent le poids de l’histoire et de la réputation de l’établissement pèse comme une chape de plomb sur les clients…comme sur le personnel. A force cela gâche un repas.

Rien de cela ici et c’est appréciable.

Conclusion

J’ai passé 3h à table et je ne les ai pas vu passer. Que ce soit bon (et même excellent) est une chose, mais qu’on vive une expérience hors du temps (surtout lorsqu’on est seul à table) n’est pas si courant.

Mon expérience au Pressoir d’Argent a été tout simplement parfaite car à l’excellence et l’originalité des plats s’est ajouté un service très agréable.

Au final une addition à 363 euros, ce qui n’est pas rien, mais me semble totalement justifiée. J’ai déjà eu des additions à 100 euros ou beaucoup moins qui me sont restées en travers de la gorge, ce qui n’est pas le cas ici. Loin de là.

Et un cadeau de la maison à emporter avant de se quitter.

IMG_1598
IMG_1599

Le Pressoir d'Argent Gordon Ramsay

Cadre et ambiance
Intérêt de la carte
Présentation des plats
Qualité des plats
Quantité
Service
Rapport Expérience / Prix

Parfait

Une cuisine recherchée qui valorise les produits du terroir, un excellent service.

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
931SuiveursSuivre
10SuiveursSuivre
1,272SuiveursSuivre
353AbonnésS'abonner

Articles populaires

Articles récents