Dubrovnik Restaurant à Dubrovnik : un très bon “gastro”

Après avoir écumé les restaurants traditionnels je n’allais pas quitter Dubrovnik sans avoir essayé un des restaurants gastronomiques de la ville. Et mon choix s’est porté sur le restaurant…Dubrovnik, qui clos ainsi ce tour des restaurants de Dubrovnik.

Pour mémoire tous les articles liés à ce voyage en Croatie.

#TypeReport
1HotelMoxy Charles de Gaulle
2LoungeSalon Sheltair Roissy Terminal 2D
3VolParis-Vienne en business class sur Austrian
4SalonAustrian Business Lounge (Non Schengen) à Vienne (T3 G)
5VolVienne-Split en business class sur Austrian
6HôtelLe Méridien Lav Split – Deluxe Sea View Room
7RestaurantRestaurant Süg Split
8RestaurantRestaurant Kadena Split
9VolSplit-Zagreb en business class sur Croatia Airlines
10VolZagreb-Dubrovnik en business class sur Croatia Airlines
11HôtelSheraton Dubrovnik Riviera Hotel – Deluxe Room
12RestaurantRestaurant Konoba Bonaca Dubrovnik
13RestaurantRestaurant Heritage of Dubrovnik
14RestaurantRestaurant Zuzori Dubrovnik
15RestaurantDubrovnik Restaurant Dubrovnik (C’est ici)
16VolDubrovnik-Vienne en business sur Austrian
17VolVienne-Paris en business sur Austrian

Le Concept du Restaurant Dubrovnik

Fini les restaurants traditionnels Croates ici on est dans un gastronomique à l’inspiration plus internationale. La promesse du restaurant n’est ni plus ni moins que des plats fins et recherchés dans un cadre unique en ville.

Promesse a priori tenue vu les multiples distinctions de l’établissement…

IMG_2753

Le cadre du Restaurant Dubrovnik

Une fois de plus un restaurant situé dans la superbe cité médiévale. A ma grande surprise pas de terrasse devant l’établissement.

IMG_2707

Mais après avoir monté les escaliers la surprise est excellente : en fait l’établissement n’a pas de salle mais une immense terrasse en rooftop qui se ferme et se couvre et cas de besoin.

IMG_2709

On est donc entourés par les immeubles de pierre environnants sans “étouffer” dans une ruelle étroite. Par contre je remarquerai que les volets ne s’ouvriront quasiment pas…les riverains doivent avoir l’impression, vu la proximité, que les clients du restaurant dinent dans leur propre salle à manger.

Mais du point de vue du client l’endroit est excellent.

La carte du Restaurant Dubrovnik

On va trouver pleins d’ingrédients de base que l’on pourrait retrouver dans n’importe quel restaurant de ce type mais avec des plats parfois revisités en fonction des traditions et produits locaux.

Contrairement à d’autres restaurant que j’ai pu essayer lors de mon séjour, ça n’est pas de la cuisine croate qui se pare touches internationales, mais plutôt une cuisine internationale, plutôt européenne, qui se décline à la mode méditerranéenne.

On commence avec les deux menus dégustation.

IMG_2710
IMG_2710

Puis le reste de la carte.

IMG_2712
IMG_2712

Pour ma dernière soirée en ville je n’hésiterai pas longtemps et choisirai le “gros” menu dégustation en 8 services.

Par contre pas de wine pairing pour moi mais des vins au verre au fur et à mesure : le wine pairing implique souvent une course pour terminer son verre avant l’arrivée du prochain plat et impose à mon sens trop de mélanges

Laissons le service commencer…

Le repas et les plats

Comme à mon habitude je commence par un Negroni que je trouverai un peu fade…

IMG_2715

Cela se voit à la couleur : quand il y a autant de glaçons que d’alcool et qu’ils fondent vite il n’y a aucun miracle possible.

On enchaine avec un amuse bouche. Il y a des crevettes, du parmesan 24 mois, d’autre ingrédients qui m’ont échappé et il m’a semblé sentir un arrière goût de truffe.

IMG_2719

Je jette un coup d’oeil autour de moi…on est vraiment proches des voisins…

IMG_2720

Le soleil se couche et malheureusement je suis sur une partie un peu plus mal éclairée de la terrasse : il va falloir que je fasse confiance aux capacité de mon téléphone pour avoir des photos convenables de ce dîner.

Arrive ensuite la ceviche qui est un de mes plats favoris.

IMG_2721

Avertissement : le plat c’est c’est ce que vous voyez sur le côté de l’assiette. Une présentation originale et surprenante car elle met surtout en avant la petite taille des rations même si elle est logique dans le cadre d’un menu dégustation.

Photographié sous un autre angle ça a quand même plus de style.

IMG_2725

On y trouve de la crevette et filet de turbot, la sauce, elle est au citron et à l’orange. Je suis plutôt fan des ceviche au citron pour le côté frais quitte à être parfois acide mais l’équilibre avec l’orange est au rendez vous. Plus équilibré, donc, mais il lui manque la présence en bouche que j’aime, surtout que le plat n’est pas du tout épicé. L’ensemble a du goût et est fin mais est trop sage par rapport à une “vraie” ceviche.

Le serveur, en gants blancs, me demande mon impression après chaque plat.

Mention spéciale pour le pain qui est délicieux.

La table d’à côté n’est pas stable et plutôt que d’essayer de la caler les serveurs changent la table sans même faire déplacer les clients. Bien joué !

Arrive ensuite le tartare.

IMG_2727

Il est servi dans une couronne de pain grillé dont je me demande l’utilité…à part éviter que l’architecture du plat ne s’effondre en plein service.

Le boeuf est d’origine italienne, accompagné entre autre d’asperges de concombre et d’un oeuf de caille, assaisonné au raifort et à la moutarde de dijon.

Un plat fin et équilibré mais comme la ceviche il aurait pu avoir un peu plus de “peps”.

Il est suivi d’une soupe à la crème de céleri à la truffe.

IMG_2731

L’assiette arrive avec la truffe noire et les crevettes et le velouté de céleri est versé par dessus sous mes yeux avant qu’on ajoute de la truffe blanche.

Au nez la soupe donne envie. Au goût l’alliance entre truffe et crevette surprend mais laisse une bonne impression.

A suivre : les Saint-Jacques.

IMG_2733

Elle sont accompagnées de petits champignons, d’une polenta et de fromage de chèvre (que je n’ai presque pas senti).

La vinaigrette à la noisette s’équilibre bien avec la Saint-Jacques et, surtout , la cuisson est parfaite et la sauce délicieuse.

Petite pause dans le repas. Le serveur me promet un entremet “distrayant”…et ça sera le cas.

IMG_2736

Poisson et légumes posés sur des pierres, un bouillon versé dessus produit un effet similaire à de la glace carbonique en dégageant de la fumée…

Distrayant dans la mise en scène et pas mauvais.

Prochaine étape : le risotto foie gras et truffe.

IMG_2739

Sur le dessus du plat on voit les médaillons de foie gras poêlés.

Un plat excellent.

Une coupe de champagne arrive à ma table. “Cadeau de la maison”. J’apprécie.

Elle est accompagnée d’un nouvel entremet : une boule de foie gras

IMG_2742

Pour être honnête j’ai eu du mal de percevoir le goût du foie gras, dissimulé par un autre ingrédient que j’ai eu du mal d’identifier.

Allez…c’est la dernière ligne droite avec la caille ! 3 morceaux en 3 cuissons !

IMG_2745

C’est délicieux et ça fond sous la langue. J’ai peut être moins apprécié, justement, le morceau cuisiné façon “nuggets” et un peu croustillant mais ça reste marginal.

L’heure avance et la terrasse reste bien remplie.

IMG_2746

Je discute avec le serveur des restaurants de Dubrovnik et des excellentes surprises que j’ai eu jusqu’ici. Il me dit qu’il n’y a qu’un étoilé en ville (le “360” auquel je n’ai d’ailleurs pas réussi à avoir de table) mais que beaucoup sont reconnus par le guide.

C’est bientôt fini et j’attend le dessert…mais c’est un “pré-dessert” que l’on apporte avant. Un minestrone aux fruits.

IMG_2748

C’est très frais et à ce stade du repas cela fait du bien.

Le vrai dessert arrive ensuite : un tiramisu à “leur manière”.

IMG_2750

Pour le moins surprenant et je cherche toujours le lien avec le tiramisu ! 3 réductions différentes…et je retiendrai celui à la framboise, au chocolat et à la truffe. Mais finalement cela se mange bien et après un tel repas il est bon de ne pas avoir un dessert trop lourd.

Je terminerai avec un café…qui viendra accompagné de quelques gourmandises au chocolat.

IMG_2751

Et voilà c’est terminé.

Que dire à part que j’ai été enchanté par ce dîner : des plats fins et bien présentés et juste ce qu’il faut de créativité. Et des quantités parfaitement adaptées à un service en 8 plats.

L’ambiance

Il est difficile de parler de l’ambiance d’un restaurant lorsqu’on dine en terrasse…Disons que malgré le fait qu’il s’agisse d’un établissement haut de gamme l’ambiance restait conviviale et détendue. Un peu plus d’efforts des convives que dans d’autres endroits en termes de tenue mais cela reste très détendu et convivial.

Le service

Absolument parfait. Un personnel aimable et disponible, jamais avare d’échanges avec le client. Et, en plus, pour une fois que je ne note pas de trou dans le service entre deux plats ou avant le dessert ou le café… Mais c’est aussi l’avantage de prendre un tel menu : tout est programmé depuis le début il on ne vous oublie pas au moment de la commande du dessert…

Conclusion

Avant de quitter Dubrovnik j’ai voulu sortir des sentiers battus et des auberges traditionnelles pour tenter un restaurant gastronomique et je n’ai pas été du tout déçu.

Des plats au service tout a été parfait et le cadre était également très agréable : cela change des terrasses dans la rue où la foule passe à un mètre de vous !

A la fin cela fait une addition à 170 euros une fois qu’on a ajouté les vins, ce qui est vraiment très cher pour Dubrovnik mais au final les vaut largement si on compare avec un restaurant équivalent en France.

IMG_2752

Pour la petite histoire j’ai conseillé le Restaurant Dubrovnik à un ami qui allait y passer quelques jours après moi dans le cadre de ses vacances. Il prendra le “petit” menu gastronomique et a été si enchanté qu’il y est retourné ne lendemain prendre le “gros menu” pour son anniversaire !

Restaurant Dubrovnik

Cadre et ambiance
Intérêt de la carte
Présentation des plats
Qualité des plats
Quantité
Service
Rapport Expérience / Prix

Excellent

Des plats au service tout a été parfait et le cadre était également très agréable

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansLike
864FollowersFollow
1,286FollowersFollow
310SubscribersSubscribe

Articles récents