Restaurant Kadena à Split : bon mais survendu

Pour ma seconde expérience culinaire à Split j’ai fait le choix d’une table un peu plus gastronomique en allant diner au Kadena après avoir testé une cuisine plus simple et « bistro » chez Süg.

Pour mémoire la liste des articles liés à ce voyage en Croatie :

#TypeReport
1HotelMoxy Charles de Gaulle
2LoungeSalon Sheltair Roissy Terminal 2D
3VolParis-Vienne en business class sur Austrian
4SalonAustrian Business Lounge (Non Schengen) à Vienne (T3 G)
5VolVienne-Split en business class sur Austrian
6HôtelLe Méridien Lav Split – Deluxe Sea View Room
7RestaurantRestaurant Süg Split
8RestaurantRestaurant Kadena Split (C’est ici)
10VolSplit-Zagreb en business class sur Croatia Airlines
11VolZagreb-Dubrovnik en business class sur Croatia Airlines
12HôtelSheraton Dubrovnik Riviera Hotel – Deluxe Room
13 RestaurantRestaurant Konoba Bonaca Dubrovnik
14RestaurantRestaurant Heritage of Dubrovnik
15RestaurantRestaurant Zuzori Dubrovnik
16RestaurantDubrovnik Restaurant Dubrovnik
17VolDubrovnik-Vienne en business sur Austrian
18VolVienne-Paris en business sur Austrian

Le concept de Kadena

Sur son site le restaurant se présente tout simplement comme « l’endroit où la nourriture se transforme en art ». Le restaurant propose une restauration personnalisée et des plats créés comme une combinaison moderne de la cuisine méditerranéenne traditionnelle et de segments de la gastronomie moléculaire.

Autant vous dire que la promesse est très ambitieuse et je suis curieux de voir à quelle point elle sera, ou non, tenue.

Le cadre de Kadena

Une fois que mon Uber m’a déposé au bout d’une impasse, il me reste quelques mètre à faire dans un petit passage pour arriver au restaurant.

IMG_2211

Le restaurant se scinde alors en deux parties d’abord une grande terrasse qui peut être couverte en cas d’intempéries.

IMG_2234

Et puis une salle à l’intérieur, focément moins bien dôtée en termes de vue.

IMG_2223

C’est dans cette seconde partie qu’on m’installera.

La carte de Kadena

J’ai trouvé la carte plutôt riche pour un restaurant à vocation gastronomique.

IMG_2213
IMG_2214
IMG_2215
IMG_2228

Effectivement on trouve à peu près toutes les composantes de la cuisine locale, on retrouve l’influence italienne, le tout avec la pointe de sophistication ajoutée qui justifie la promesse. Mais ce que je remarque également c’est l’état de la carte elle-même, tâchée et abimée, pas en phase avec l’image de l’endroit.

Pour ce diner je choisirai en entrée le « plat des produits de la mer » (un assortiment de trois entrées froides) et en plat le bar. Enfin en dessert je prendrai la spécialité maison, le Kadena.

Le repas et les plats

Commençons par mon arrivée au restaurant. Je poireaute un peu avant qu’on s’occupe de moi. Ensuite un maitre d’hôtel en gants blancs m’amène à une table…pas encore dressée. J’attendrai une grosse minute avant qu’elle ne le soit sous mes yeux.

Ca a beau être le début du service (le restaurant ne se remplira vraiment qu’un peu plus tard) je trouve la salle dans un état pour le moins « bizarre » : des tables de 4 dressées pour 2, certains couverts avec ou sans serviette … Ca sent sinon l’improvisation en tout cas l’impréparation.

IMG_2218

Je prend un verre de vin local en attendant qu’on prenne ma commande. Il « pique » un peu plus que chez Süg ou qu’au restaurant de l’hôtel.

On prend enfin ma commande avec un grand sourire. Le serveur prend tout le temps de me conseiller…et quand j’hésite entre deux plats me recommande toujours le plus cher. On verra bien si tout cela est bien sincère…

Mais pour être honnête, à ce stade, j’ai un peu l’impression d’être le chien qui déboule dans un jeu de quilles.

On m’apporte du pain et de l’huile d’olive. Le service en gants blancs fait un peu too much à mon avis.

Voici enfin mon entrée : un trio composé d’un tartare d’espadon avec de la poudre de pistache, d’un carpaccio de thon et de crevettes marinées dans un jus d’orange sur un lit de caillé de chèvre parfumé à la truffe.

IMG_2221

La présentation est très bien réussie, c’est un premier bon point.

Le carpaccio manque un peu de goût comparé à celui que j’ai mangé la veille mais il est vrai qu’il n’est pas fûmé. Il est un peu « sauvé » par les herbes qui l’accompagnent.

Le mélange chèvre-truffe est délicieux, la crevette amène de la fraicheur et le mélange avec l’orange donne un sucré-salé intéressant qui s’efface toutefois rapidement derrière la truffe.

Le tartare d’espadon est pas mal, la pistache relève un peu son goût.

Après cette entrée globalement réussie mon appréhension commence à s’effacer.

Pour le plat je prendrai un vin un peu plus cher, le premier ne m’ayant pas convaincu.

Le plat arrive : un filet de bar avec des langoustines fumées, des blettes et des pommes de terres.

IMG_2224

Là encore la présentation est très réussie.

Rien à dire sur le poisson : la chair est ferme juste ce qu’il faut, la peau un peu caramélisée…une cuisson réusie. Simple mais efficace.

L’accompagnement est frais et se marie parfaitement avec.

Un plat très réussi mais il s’agit d’un plat simple une fois mis à part les efforts de présentation. Mais la qualité n’est-ce pas de réussir des choses simples sans abuser d’artifices ?

Pour le dessert ce sera le dessert signature maison : le Kadena. C’est un soufflé au chocolat avec une crème glacée à la Truffe, un crumble chocolat et amandes et une crème à la pomme et aux poires.

IMG_2230

Là encore la présentation est impeccable et la promesse du dessert est tenue. Très surprenant la glace à la truffe….

Au final un bon repas. Un peu de créativité, de belles présentations et rien à redire sur l’exécution. Mais si on se réfère à la promesse du restaurant je pense que c’est quand même un peu survendu.

Le service chez Kadena

Si au final je ne trouve rien à redire sur le diner c’est le service qui m’a inspiré quelques inquiétudes. Les premiers instants ont été laborieux, de l’attente, de l’impréparation..et puis tout s’est bien passé avec un personnel très avenant, pro et efficace.

Par contre j’ai encore été confronté au « syndrome de la fin du plat » : le temps entre le moment où j’ai terminé mon plat principal et celui où j’ai pu enfin commander mon dessert était encore une fois trop long.

L’ambiance chez Kadena

Peut être que l’ambiance côté terrasse était un peu meilleure mais dans la partie de salle où j’étais elle était absente. Ni bonne ni mauvaise, absente. L’endroit ne diffuse rien de vraiment spécial.

Conclusion

Beaucoup d’attentes pour ce gastronomique référencé Michelin et je ne pense pas qu’elles aient été exaucées. C’est créatif, c’est bon mais il manque un bout de la promesse, je pensais voir autre chose en termes d’innovation

Le service était bon mais l’impression d’improvisation du début de repas a créé un effet halo sur l’ensemble de la soirée.

Un diner à 64 euros c’est cher, très cher, pour la Croatie mais très acceptable pour un parisien habitué à payer cher des prestations qui ne sont pas toujours au rendez-vous. Donc une bonne expérience sans être exceptionnelle. Il manque quelque deux choses à ce restaurant : d’aller au bout de sa promesse et un peu de charme.

IMG_2232

Restaurant Kadena à Split

Cadre et ambiance
Intérêt de la carte
Présentation des plats
Qualité des plats
Quantité
Service
Rapport Expérience / Prix

Bon mais survendu

Une cuisine créative et des plats impeccablement présentés. Mais du flottement en début de service et un peu de déception par rapport à la promesse.

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
933SuiveursSuivre
1,272SuiveursSuivre
350AbonnésS'abonner

Articles populaires

Articles récents