Léon de Lyon: un peu surfait et nostalgique de son passé

Trouver une table à Lyon n’a pas été chose aisée. Devant y diner deux fois je voulais varier les plaisirs avec un étoilé et quelque chose de plus moderne et créatif. M’y étant pris trop tard il était impossible de trouver une table dans un étoilé jusqu’à ce qu’une se libère chez Jérémy Galvan.

Je réserve en ligne mais après quelques heures je reçois un email pour me dire qu’ils ne peuvent pas honorer ma réservation. Les probabilités sont assez fortes pour qu’ils aient préféré prendre une réservation pour deux que pour un, chose de plus en plus fréquentes et au sujet de laquelle j’entend de plus en plus de gens se plaindre. Bref je dois trouver un restaurant à la dernière minute et j’ai ajouté Galvan à la liste des restaurants que j’éviterai quand je dinerai accompagné.

Après ça ne sont pas les bonnes tables qui manquent à Lyon et quitte à manger dans un restaurant “normal” quand on a l’embarras du choix ça rend la décision plus compliquée. En désespoir de cause et aussi par paresse je jette mon dévolu sur une institution locale : Léon de Lyon.

En ne prenant aucun risque on ne risque pas de faire de belles découvertes mais je n’avais pas envie de me fatiguer à trop chercher. J’ai toutefois quelque appréhension : la dernière fois que j’ai diné dans une institution, à savoir Los Caracoles à Barcelone, j’étais tombé sur un établissement endormi sur ses lauriers qui avait perdu tout charme et se contentait de servir des hordes de touristes d’une manière quasi industriel. C’est le risque avec de tels établissements et je croise les doigts pour que la même mésaventure ne m’arrive pas deux fois de suite.

Pour mémoire voici tous les articles relatant ce voyage à Lyon.

#TypeArticle
1IntroductionPréparation d’un week end de dernière minute à Lyon
2TrainParis-Lyon, Trenitalia Frecciarossa, Executive Class
3HôtelMarriott Lyon Cité internationale
4RestaurantLéon de Lyon
5RestaurantSubstrat
6CarnetL’essentiel de Lyon en une journée
7TrainLyon-Paris, SNCF, TGV inOui Business Première

Le concept de Léon de Lyon

Le restaurant se présente comme un restaurant gastronomique de cuisine française. En fait de gastronomie je parlerai plutôt d’un restaurant ou d’une brasserie haut de gamme.

Ce terme de restaurant gastronomique fait sans doute référence au lustre passé de cet établissement, une institution qui a vu passer tout le gottha local et diverses célébrités mais qui a perdu l’étoile dont il a longtemps été auréolé.

Le cadre de Léon de Lyon

L’établissement ressemble à une demeure bourgeoise très cossue.

IMG_1977

L’accueil prend la forme d’un salon assez cossu.

IMG_1979
IMG_1978

La salle se compose en fait de deux salles. La première ressemble à une salle à manger plutôt bourgeoise avec un cadre typique d’un étoilé. La seconde, où je mangerai, sera plus simple avec davantage un style brasserie. Une impression peut être due à l’absence de nappes sur les tables contrairement à la première salle.

IMG_1981

Une différence de traitement que j’ai du mal à expliquer. J’espère juste qu’il n’en sera pas de même pour le service.

Dernière chose : le restaurant dispose d’une cuisine ouverte.

Le menu de Léon de Lyon

On retrouve des plats très classiques de la cuisine française.

IMG_1982
IMG_1983

Une carte très classique et peu innovante mais c’est ce qu’on recherche dans ce type d’établissement.

L’établissement propose également deux menus.

Une carte des vins simplifiée accompagne la remise du menu. Je m’en contenterai.

IMG_1984

J’apprend à l’occasion que Laurent Gerra fait du vin, j’espère juste qu’il est meilleur que son humour le matin sur RTL. En tout cas ça ne sera pas mon choix.

Le dîner et le service

Lorsque je rentre dans le restaurant il n’y a personne à l’accueil. D’autres clients attendent et commencent visiblement à s’impatienter. On finit par s’avancer vers la salle dans l’espoir de trouver quelqu’un.

Ils seront pris un charge par un maitre d’hôtel et moi par la personne qui visiblement aurait dû être à la réception. Elle m’accompagnera à ma table sans un regard ni un sourire. Bonne ambiance.

Après une certaine attente on m’apporte la carte. J’allais commander un apéritif mais le serveur a tourné les talons avant même que j’ai ouvert la bouche.

Mon choix est vite fait : je prendrai les escargots confits en brioche et le boeuf wellington, le plat signature de Gordon Ramsay dont nous sommes fan chez Travelguys. J’ai hésité avec les ris de veau mais j’en mange assez toute l’année, s’agissant d’un de mes plats favoris, donc j’ai décidé de changer un peu. J’accompagnerai cela d’un verre de vin rouge (pas du Laurent Gerra).

Je regarde la salle avec plus d’attention : de l’ancien remis au goût du jour, stylé mais qui ne fait pas poussiéreux. C’est donc un très bon point.

Le serveur vient prendre ma commande et j’arrive enfin à demander mon apéritif. Cela aurait dû être fait plus tôt mais bon…Ca seraune coupe de Mumm.

Le serveur revient avec les couverts et me demande si je prendrai du vin. Je lui signale que je l’ai déjà commandé avec le reste des plats. Pour l’instant le moins qu’on puisse dire est que je ne suis pas impressionné par le service.

On m’apporte mon entrée. Et on me demande si je veux le vin en même temps. J’ai envie de répondre que j’attendrai pour le boire en même temps que mon café mais je me retiens.

Le vin arrivera immédiatement mais on ne me le fera pas gouter. En tout cas il est bon.

IMG_1986

Rien à redire sur la présentation. Le plat est bon sans être toutefois exceptionnel et au final je compterai peut être 4 escargots ! Décevant.

Vient ensuite le boeuf wellington après une attente logique mais que je n’ai pas trouvé excessive.

IMG_1989

Une fois ouvert cela donne ça.

IMG_1990

Il vient accompagné d’une purée et de sa sauce.

IMG_1992

La viande est très bonne mais je cherche encore le foie gras. Peut être 3 ou 4 minuscules morceaux que j’aurai du mal à identifier. Ceci mis à part (mais pour un boeuf wellington ça a son importance) le plat sera très bon ainsi que la purée.

Il me faudra par contre attendre une éternité pour pouvoir commander mon dessert. Je prendrai les crêpes suzette.

La vitesse à laquelle elles arrivent sur ma table me semble suspecte vue le temps de préparation que cela requiert.

IMG_1993

Encore une fois c’est bon.

On me dessert ensuite sans me demander si je veux un café…ce qui sera fait 10 minutes plus tard.

Ensuite pas mal d’attente pour avoir l’addition. J’ai vraiment envie de partir et je paie machinalement. Ca n’est qu’une fois arrivé à l’hôtel que je me rendrait compte qu’il y avait une erreur de 30 euros en ma défaveur sur l’addition (ils ont compté mes deux plats plus un menu). Pour une fois que je ne contrôle pas cela me servira de leçon mais ça n’améliore pas ma perception du service dans cet établissement. 129 euros pour ça ça fait quand même mal.

L’atmosphère

Conviviale mais pas bruyante en plus j’avais des voisins allemands très sympas. Donc plutôt très agréable.

Le personnel

Personne à l’accueil, puis un accueil très froid.

Service un peu lent, des choses qu’on me demande deux fois, notamment sur le service du vin.

Une erreur sur l’addition (même si c’est de ma faute de ne pas l’avoir remarquée).

Un service pas impersonnel mais bizarre : aimable mais peu concentré, comme s’ils pensaient à autre chose.

Conclusion

Commençons par l’essentiel : les plats. C’était bon mais pingre (nombre d’escargots, foie gras dans le boeuf). Donc un peu décevant par rapport à la promesse de l’établissement.

Le personnel était aimable, à part la dragonne de l’accueil, mais le service était globalement inconsistant.

Je suis loin d’avoir vécu la même déception qu’à Los Caracoles mais Léon de Lyon vit peut être un peu trop sur sa réputation et son passé sans se remettre en cause et en pensant que de toute manière cela suffira à remplir la salle. Il n’y a rien de gastronomique ici : c’est une très bonne cuisine traditionnelle bourgeoise mais pas plus. Idem pour le service.

Au final un bon restaurant mais qui déçoit si on compare la promesse à l’expérience réelle. C’est malheureusement trop souvent le cas avec les institutions dont les réputations s’avèrent souvent être surfaites.

Léon de Lyon

Cadre et ambiance
Intérêt de la carte
Présentation des plats
Qualité des plats
Quantité
Service
Rapport Expérience / Prix

Un peu surfait

Un bon restaurant mais qui devrait arrêter de croire qu'il est un gastronomique. Quand on promet trop on déçoit, même si c'est bon.

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansLike
897FollowersFollow
1,284FollowersFollow
324SubscribersSubscribe

Articles populaires

Articles récents