Week end impromptu à Lyon

Au début de l’automne l’envie m’a subitement pris d’aller passer un week end à Lyon. Une ville que je n’ai souvent fait que traverser en coup de vent lors de déplacements professionnels que je voulais prendre le temps de connaitre un peu mieux.

Bon, bien sûr j’avais une petite idée derrière la tête. Trenitalia a depuis quelques temps lancé une ligne Paris-Lyon-Milan et j’étais curieux de comparer la prestation fournie avec celle de notre bonne vieille SNCF.

C’est ainsi que j’ai organisé un week end de dernière minute à Lyon.

Le transport

Pour une fois pas d’avion !

Comme dit en préambule je voulais tester le Frecciarossa (flèche rouge) de Trenitalia. La compagnie propose 3 classes de voyage : Standard, Business et Executive, les deux premières étant disponibles en deux ambiances. Slienzio pour ceux qui veulent voyager au calme et Allegro pour ceux qui veulent socialiser.

Je choisirai la classe Executive pour l’aller.

Afin de faire une évaluation honnête je prendrai la SNCF avec un TGV inOui en Business Première au retour afin de comparer le meilleur service de chaque compagnie sachant, de plus, que la SNCF a nettement amélioré son service sur la ligne Paris-Lyon dans cette classe de voyage afin de faire face à la concurrence italienne.

Et sans vouloir “spoiler” la fin de l’histoire je dirai que la SNCF a encore réussi à me surprendre par sa capacité à me décevoir. Quand on les croit au fond du trou ils arrivent encore à creuser. Peut être qu’un jour ils vont trouver du pétrole.

Hôtel

A Lyon je séjournerai au Marriott Lyon Cité Internationale. Pas le choix de la passion mais de la raison : il me manquait encore des nuits pour renouveler mon statut Titatinum chez Marriott. L’hôtel a déjà fait l’objet de deux reviews de la part d’Olivier, ça en fera une troisième.

Restaurants

Là ça a été plus compliqué. Lyon est de mon point de vue la capitale de la gastronomie française et regorge d’excellentes tables. Le problème c’est que ça se sait et que trouver une table en dernière minute n’est pas aisé.

Mon idée était de faire un étoilé et une seconde table plus simple et créative.

Pour l’étoilé impossible de trouver une table en s’y prenant deux semaines à l’avance dans aucun étoilé de la ville. A quelques jours de mon départ une table s’est libérée chez Jérémy Galvan et je me suis empressé de réserver. Quelques heures plus tard un email m’informe qu’ils ne sont malheureusement pas capables d’honorer la réservation.

Bon, il ne faut pas prendre les gens pour des idiots. Une table s’est libérée et ils ont préféré prendre une table de deux qu’une table pour un et cela fait écho à des plaintes que j’entend de plus en plus autour de moi à propos des restaurants qui refusent ou rendent plus compliquées les réservations pour des personnes seules. Personnellement je trouve cela détestable. Bref.

Faute de mieux je choisirai de me rabattre sur une institution locale : Léon de Lyon.

Pour la seconde partie du challenge ce sera plus simple et mon restaurant “simple et créatif” sera Substrat.

Visites

Ici il y aura un double challenge : voir l’essentiel de Lyon en une journée et avec une jambe qui me gène encore beaucoup dans mes déplacements même si depuis mon retour d’Australie ma kiné essaye de faire des miracles.

Mission accomplie mais au prix de douleurs qui me feront dire que mon itinéraire était le bon mais qu’il aurait mieux fallu le faire sur deux jours.

Pas grave, cela m’a juste donné envie de revenir plus souvent.

L’itinéraire du séjour

Ceci nous donne au final :

#TypeArticle
1IntroductionPréparation d’un week end de dernière minute à Lyon
2TrainParis-Lyon, Trenitalia Frecciarossa, Executive Class
3HôtelMarriott Lyon Cité internationale
4RestaurantLéon de Lyon
5RestaurantSubstrat
6CarnetL’essentiel de Lyon en une journée
7TrainLyon-Paris, SNCF, TGV inOui Business Première

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansLike
889FollowersFollow
1,279FollowersFollow
315SubscribersSubscribe

Articles récents