Paris-Lyon en Executive sur Trenitalia : ça donne envie d’aimer le train !

J’avais deux idées en tête : passer un peu de temps à Lyon et tester le service proposé par Trenitalia sur cette ligne ouverte à la concurrence.

Certains nous disent souvent que nous ne jurons que par l’avion et c’est faux. On aime l’avion mais on peut également aimer le train pourvu que la prestation soit au niveau. Nous sommes fans du Shinkansen au Japon et on aime beaucoup ce que proposent l’Eurostar, le Thalys ou encore la Premium de la Renfe en Espagne. On a juste un problème avec la SNCF, sa qualité de service et son sens du client qui ne nous impressionnent que par leur capacité à décevoir.

Mais comme la SNCF a significativement amélioré son produit Business Première sur la ligne Paris-Lyon je voyagerai avec notre bonne vieille compagnie nationale au retour histoire de faire un comparatif honnête. J’ai envie d’y croire et de donner sa chance au produit.

Bref j’étais impatient de tester le service des Frecciarossa de Trenitalia et de découvrir leur fameuse classe Executive.

Pour rappel les articles liés à ce voyage :

#TypeArticle
1IntroductionPréparation d’un week end de dernière minute à Lyon
2TrainParis-Lyon, Trenitalia Frecciarossa, Executive Class
3HôtelMarriott Lyon Cité internationale
4RestaurantLéon de Lyon
5RestaurantSubstrat
6CarnetL’essentiel de Lyon en une journée
7TrainLyon-Paris, SNCF, TGV inOui Business Première

Réservation

J’ai réservé mon billet une quinzaine de jours avant mon voyage. En classe Executive le prix est fixe et pas soumis au yield : 139 euros aller simple (142 en Business Première sur la SNCF).

On peut par ailleurs choisir son siège en ligne.

Embarquement

J’arrive gare de Lyon en Uber et les travaux autour de la gare ne rendent pas la dépose des plus aisées. Après un peu de marche je suis enfin devant la gare.

IMG_1903

N’étant pas concerné par le sujet j’avais totalement oublié qu’il s’agissait d’un week end de départs en vacances. La gare est pleine, ça se bouscule dans tous les sens, pas forcément très agréable. Et après ça certains disent que les aéroports c’est la jungle ?

IMG_1904

Contrairement à la SNCF, Trenitalia ne propose pas de salon à Paris ni à Lyon d’ailleurs.

On ne peut pas dire que le panneau des départs envoie du rêve mais mon train est bien indiqué.

IMG_1907

La voie n’est pas encore indiquée mais on ne peut pas rater ce train rouge à quai et les passagers commencent déjà à se masser devant les portiques de contrôle des billets.

IMG_1910

La voie est enfin officiellement annoncée et l’embarquement commence.

Embarquement et voiture Executive sur Trenitalia

Voici donc le train Frecciarossa (flèche rouge) qui me conduira à Lyon.

IMG_1911

La classe Executive a une voiture dédiée qui est située en tête de train.

Devant la porte un stewart m’accueille avec le sourire. Je rentre dans le train et tourne sur ma droite pour trouver la cabine exécutive. L’hôtesse dédiée au service en Executive m’accueille, là aussi avec un grand sourire.

Je découvre alors la cabine et, pour un habitué de la SNCF c’est un choc.

IMG_1913

Un choc mais dans le bon sens du terme.

Chaque siège pivote à 180° ce qui permet de se mettre dans le sens de la marche ou alors de s’aménager un petit carré salon lorsqu’on voyage à plusieurs.

IMG_1917

Il n’y a que dix sièges en Executive.

Les réglages du siège sont nombreux et permettent de trouver la position de voyage idéale.

IMG_1919

Je rejoins mon siège, le 1A (ça me rappelle l’avion), que voici.

IMG_1915

Me voici donc installé. J’ai de la place pour mes jambes.

IMG_1930

Le siège comporte également des prises et ports USB.

IMG_1920

Dans la pochette latérale je trouve le menu du jour puisque le repas est inclus dans le prix du billet.

IMG_1923
IMG_1925
IMG_1924

Si le repas est offert aux passagers Executive tous les autres passagers peuvent commander des plats en “Buy On Board” en se connectant au Wifi du train et seront servis à leur place à l’heure de leur choix.

L’hôtesse vient très rapidement me donner de l’eau et une lingette désinfectante et me demander si j’ai bien trouvé le menu ou si j’avais besoin qu’elle m’en amène un.

IMG_1929

Le siège a bien sur une tablette amovible située dans l’accoudoir.

J’en profite pour lui demander un apéritif avant le départ du train.

Il y également une salle de réunion que l’on peut réserver.

IMG_1922

Une visite de la voiture en vidéo en attendant le départ.

Nous ne serons que deux passagers en Executive pour ce trajet. Pas de chance l’autre est abruti qui passera un nombre incalculable de coups de téléphone dès sa montée dans le train (et pas des appels professionnels et vitaux vu l’intérêt des conversations que j’ai entendu) comme s’il était tout seul. Heureusement il se calmera pendant le repas.

Le trajet et le service

A peine le train s’ébranle-t-il que le contrôleur passe vérifier mon billet. Souriant et aimable.

Peu après le départ l’hôtesse vient prendre ma commande. En même temps une annonce est faite pour nous dire que tous les passagers Executive et Business se verront offrir une boisson de bienvenue.

L’entrée arrivera vite. J’ai choisi le saucisson “Salami Napoli” et fromage “Scarmoza”. Le tout est accompagné d’un pain aux olives et d’un pain rond. Je prendrai également une bouteille de vin italien.

IMG_1934

Charcuterie et fromage seront bons mais le pain (chaud) sera un peu sec. L’hôtesse me propose de garder ma bouteille dans l’office car avec les vibrations de la voiture elles ont souvent tendance à se renverser sur les passagers. J’accepte avec plaisir et l’appellerai à chaque fois que mon verre sera vide.

Une fois l’entrée terminée le plateau et débarrassé et peu de temps après mon plat arrive. J’ai choisi le filet de porc aux épinards et parmesan.

IMG_1939

La viande est tendre et très bonne. Epinards et sauce seront délicieux. Un seul regret : si la viande est bien cuite elle aurait gagné, comme l’ensemble du plat, à être réchauffée davantage.

Pour le dessert je prendrai le gateau aux pommes et son crumble à la cannelle. L’hôtesse me suggérera de prendre un second dessert pour me rafraichir et me proposera la salade de fruits. Je suivrai son conseil.

IMG_1944

Le gateau aux pommes est lourd, sec, à la limite étouffant. Je ne le terminerai pas. Je comprends pourquoi elle m’a conseillé la salade de fruits avec. La dite salade est correcte, sans plus.

Un écran nous renseigne sur l’avancée du trajet.

IMG_1942

Je terminerai avec un vrai expresso.

IMG_1946

L’hôtesse mettra un temps fou pour desservir : normal, elle fait sa pause déjeuner. Ou plutôt pas normal. J’ai envie d’aller aux toilettes mais ne peux me lever tant que ma tablette est encombrée. Je mettrai mon plateau sur le siège voisin inoccupé mais ça n’est pas idéal. Abandonner le client en plein service pour faire sa pause c’est plutôt digne de la célèbre Monique de chez Air France.

Les toilettes sont d’une propreté immaculée et s’ouvrent, se ferment et se verrouillent en pressant un bouton.

IMG_1949
IMG_1951

IMG_1950

A mon retour à ma place je mets le siège en position “lounging” pour terminer le voyage.

IMG_1953

L’hôtesse réapparaitra 15 minutes avant l’arrivée pour débarrasser. 30 minutes après que j’ai fini de déjeuner donc. Elle me propose à boire et je prendrai une petite bouteille de Prosecco pour terminer.

IMG_1955

Très frais et agréable mais j’aurais aimé être servi plus tôt au lieu de devoir vider la bouteille en 15 minutes.

Au final un bon repas. Pas exceptionnel mais bon et ça change quand même des standards de notre compagnie nationale.

Le service et le personnel

Stewart, contrôleur et hôtesse : tout le personnel est très aimable et souriant.

L’hôtesse, celle avec qui j’ai le plus interagi pendant mon voyage était très aimable, disponible et serviable. Mais cela ne veut pas dire que c’était parfait.

Sa disparition pendant sa pause déjeuner a été un vrai point noir dans le service. Non seulement ça m’a rendu difficile de me lever pour aller aux toilettes, je n’ai pas pu me faire servir de boisson, j’ai du liquider mon prosecco en 15 minutes et cela laisse une impression d’autant plus mauvaise que le reste était parfait.

A mon avis ça n’est pas de son fait mais c’est l’organisation du service qui est ainsi mais c’est dommage.

Arrivée et débarquement

Nous arrivons à Lyon Part-Dieu, ma destination finale. Même bordel qu’à Paris dans la gare et embouteillages dans les escaliers pour quitter le quai.

IMG_1960

Conclusion

Malgré quelques légers points noirs ce fut un excellent voyage qui me donne envie de recommencer. Le hard product est vraiment exceptionnel et le soft product plutôt très bon mais quand même perfectible.

Mais ce sont des expériences comme celle là qui donnent envie de reprendre le train.

Le slogan écrit sur les voitures des Frecciarossa n’est pas une promesse vaine.

IMG_1958

Comme quoi la concurrence ça a vraiment du bon.

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansLike
889FollowersFollow
1,279FollowersFollow
315SubscribersSubscribe

Articles récents