En route pour une escapade Bordelaise

Au printemps dernier j’ai profité d’un calendrier favorable pour faire une escapade mi culturelle mi gastronomique à Bordeaux. Voici comment j’ai organisé la chose.

Quand les beaux jours arrivent et que les jours fériés se multiplient (c’est d’ailleurs amusant de constater que les deux vont souvent ensemble) il est toujours tendant de profiter d’un pont bien placé pour aller prendre l’air. C’est ainsi que j’ai été passé une dizaine de jours à Bordeaux…enfin 6 jours de vacances et 4 jours en télétravail ce qui fait un bon équilibre.

Choix de la destination

Le choix de Bordeaux s’est imposé assez naturellement : en France et facilement accessible depuis Paris sans trop à avoir à optimiser mon transport, il y fait en général beau à Pâques ou plutôt disons que le risque de mauvais temps est moins important que dans d’autres régions de France à cette époque, et j’avais toute une liste de restaurants que je voulais découvrir ou redécouvrir là bas, notamment un où je n’avais jamais été dans le bon timing pour trouver une table lors de mes séjours précédents.

A cela s’ajoutait le fait que j’étais au Portugal quelques semaines plus tôt et que l’idée d’aller en France (ce qui n’est pas si courant) me semblait séduisante à l’époque, d’autant plus que c’est une ville où j’ai de nombreux amis.

Va donc pour Bordeaux.

Transport

J’ai pris un aller retour en Economy sur Air France pour m’y rendre. Rien de plus à ajouter vu que je n’attendais (à tort?) rien de cette expérience en dehors du fait que le fait d’arriver à l’aéroport de Mérignac et pas à la gare si j’avais pris le TGV avait également un intérêt : tester un hôtel nouvellement ouvert sur la plateforme.

Pour les déplacements sur place je me suis servi de mes pieds, de Uber et de l’excellent tram bordelais. Un point anecdotique ? Pas tant ce ça. Les publicités sur le tram montrent que si certains mettent les bâtons dans les roues d’Air France sur les lignes Paris-Province, d’autres y voient une opportunité pour draguer la clientèle locale pour alimenter leurs hubs.

IMG_5542

Hotels

Ce voyage était également l’occasion de faire un « mattress run« , autrement dit accumuler des nuits afin de maintenir mon statut chez Marriott. En effet à cette époque il y avait une promotion qui faisait que pour une nuit passée on en créditait deux sur le programme de fidélité.

J’ai donc fait mon shopping chez Marriott :

A Roissy le Moxy Roissy pour ce qui sera certainement mon dernier séjour ici après une déception de trop.

A Bordeaux j’avais deux possibilités que j’avais déjà testé : le Renaissance Bordeaux et le Moxy Bordeaux. Je choisirai le Moxy pour des raisons budgétaires, s’agissant d’un séjour long.

Je vous parlais plus haut de l’intérêt pour moi d’arriver à Mérignac : en effet en préparant mon voyage je me suis rendu compte qu’un Sheraton venait d’ouvrir sur la plateforme aéroportuaire. Arrivant l’après midi j’y ai passé la première nuit avant de rejoindre le centre ville et ce fut une vraie bonne surprise.

Restaurants

Alors là j’ai triché un peu : ayant vécu près de 10 ans à Bordeaux dans le passé j’étais en terrain connu.

Je suis donc retourné en priorité retrouver deux restaurants qui sont un peu des « madeleines de Proust » de cette époque : La Tupina et l’Entrecote.

J’y ai ajouté Maison Nouvelle, le nouveau restaurant étoilé du Chef Philippe Etchebest, où je n’avais pas trouvé de place lors des mes derniers séjours, faute de m’y être pris assez longtemps à l’avance. L’occasion de comparer avec le Pressoir d’Argent de Gordon Ramsay qui nous a enthousiasmé à chacune de nos visites.

Je me suis également reposé sur mes insiders locaux à savoir Anne de Papilles & Pupilles qu’il n’est plus besoin de présenter, et Jacques Froissant d’Altaide qui est aussi doué pour dénicher de bonnes tables que pour trouver les talents numériques pour votre entreprise. Le résultera sera un étoilé (Tentazioni) et un qui le sera sûrement un jour (Cromagnon).

J’y ajouterai Un Soir à Shibuya, un japonais simple et sympa déjà découvert lors d’un précédent séjour et l’Embarcadère, peut être ma seule déception du séjour.

Tourisme

Ayant vécu plusieurs années à Bordeaux je n’avais pas grand chose à découvrir mais comme on prend moins le temps de documenter les endroits où l’on vit que ceux qu’on visite ce séjour a été enfin l’occasion de réaliser un petit guide de voyage pour ceux qui désirent découvrir la ville.

Conclusion

Cela nous donne le programme suivant pour les articles à venir.

Review #TypeArticle
#1CarnetPréparation d’une escapade à Bordeaux
#2HotelMoxy Roissy
#3VolParis-Bordeaux – Air France – Economy
#4HotelSheraton Bordeaux Airport
#5HotelMoxy Bordeaux
#6RestaurantTentazioni Bordeaux
#7RestaurantL’entrecôte Bordeaux
#8RestaurantLa Tupina Bordeaux
#9RestaurantL’Embarcadère Bordeaux
#10RestaurantCromagnon Bordeaux
#11RestaurantUn Soir à Shibuya Bordeaux
#12RestaurantMaison Nouvelle Bordeaux
#13CarnetGuide touristique de Bordeaux
#14VolBordeaux-Paris – Air France – Economy
#15CarnetDebriefing de ce séjour à Bordeaux
Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
936SuiveursSuivre
10SuiveursSuivre
1,272SuiveursSuivre
352AbonnésS'abonner

Articles populaires

Articles récents