Zurich-Stockholm en business sur Swiss : excellente prestation

Seconde étape du voyage qui doit me mener à ma destination finale, Stockholm, un Zurich-Stockholm sur un Airbus A220 Swiss en business class.

Pour rappel, le routing de cette quinzaine scandinave.

Et les articles associés à ce voyage :

#TypeArticle
1HôtelMoxy Paris CDG (pas d’article, regardez nos anciens articles sur le Moxy Paris CDG)
2VolParis-Zurich – Swiss – Business Class
3VolZurich-Stockholm – Swiss – Business Class (c’est ici)
4HôtelMiss Clara by Nobis – Stockholm
5RestaurantRestaurant Nisch – Stockholm
6RestaurantRestaurant Sture Of – Stockholm
7VolStockholm-Copenhague – SAS – SAS GO (éco)
8HôtelMoxy Copenhague Sydhavnen
9RestaurantRestaurant The Shrimp Copenhague
10RestaurantRestaurant Marv&Ben Copenhague
11SalonSalon SAS Gold à Copenhague
12VolCopenhague-Stockholm – SAS – SAS GO (éco)
13VolStockholm-Goteborg – SAS – SAS GO (éco)
14HôtelRadisson Blu Scandinavia Goteborg
15SalonSalon Vinga à Goteborg
16VolGoteborg-Zurich – Swiss – Business Class
17VolZurich-Paris – Swiss – Business Class

Je reprend donc le fil de mon histoire à Zurich où je viens de débarquer. Direction le salon Swiss Senator pour passer le temps avant de partir pour Stockholm.

Le salon Swiss Senator à Zurich

Je me dirige tranquillement vers le salon Swiss et là…

IMG_2915

La file d’attente est impressionnate et pour cause : une jauge visiblement sévère est appliquée en raison du COVID dans ce salon qui, déjà, est souvent bondé aux heures de pointes.

IMG_2916

Qu’à cela ne tienne j’irai passer le temps dans le terminal en me baladant et faisant une longue pause dans un des cagibis à fumeurs, seul endroit où on peut enlever son masque tranquillement.

Peu avant l’heure de l’embarquement je me dirige vers la porte d’embarquement.

L’embarquement à Zurich

Quand je vois où se situe la porte je me dis que ça sent l’embarquement par bus et je ne me trompe pas. Et qui dit embarquement par bus dit embarquement long donc, lorsque j’arrive en porte, il a déjà commencé.

IMG_2918

Aucun respect des priorités d’embarquement (et d’ailleurs à quoi servent elles en bus vu que les premiers embarqués sont en général les derniers à en descendre…?) et c’est dans un chaos qui n’a rien d’helvétique que je monte dans le bus.

IMG_2919
Après une petite balade sur le tarmac on arrive au pied de notre A220.
IMG_2920
Tout le monde descend du bus dans le plus grand désordre mais au bout de quelques minutes je suis enfin dans l’appareil.

La cabine business de l’A220 Swiss

Aucune surprise, c’est la copie conforme de celle dans laquelle j’ai fait mon Paris-Zurich.

IMG_2921

Je saluerai encore une fois sa sobriété et le confort du siège. Encore une fois, pour les curieux, il ne s’agit pas du tout nouveau siège Geven Essenza qui équipe peu à peu tous les A320 et 321 des compagnies du Lufthansa Group mais d’un ZIM Unique, spécifique à l’A220 de Swiss (mais tout aussi neuf que l’autre).

Au rang 1 l’espace pour les jambes est bon mais pas exceptionnel.

IMG_2925

Il y aura 4 rangs de business sur ce vol.

IMG_2927

Vous remarquerez la cloison mobile mais rigide qui sépare les eux cabines. Plus esthétique qu’un rideau et surtout moins gênant pour le passager qui est juste derrière le rideau.

Il y a déjà du monde dans l’avion donc nous sommes le 2e bus…et un 3e doit encore arriver.

On est finalement prêts pour partir, à l’heure.

Le vol entre Zurich et Stockholm

Lorsque je m’installe une bouteille d’eau, une lingette rafraichissante et une lingette désinfectante sont posées sur le siège à côté de moi.

IMG_2923

Dans cette cabine en configuration « 2-3 » le siège central du bloc de 3 est neutralisé ainsi qu’un des deux sièges du bloc de 2. D’autres devraient s’en inspirer…

Le menu « buy on board » traine dans l’aumonière mais son utilité dans la cabine business reste à démontrer vu que contrairement à nos amis de la classe éco nous bénéficions d’un repas inclus dans le prix du billet.

Une fois n’est pas coutume, le commandant de bord sort du cockpit pour nous souhaiter la bienvenue.

IMG_2929

Les consignes de sécurité sont diffusées sur le mini écran individuel pendant qu’on roule vers la piste. On peut penser que ces écrans sont des gadgets sur ce type d’appareil, surtout vu leur taille, mais ils donnent tout de suite un aspect plus premium à celle-ci. Dommage qu’Air France ait fait l’impasse sur ses propres A220.

IMG_2930

Pendant ce temps on croise un, puis deux, puis trois A220 Swiss. La compagnie helvétique a été la première à jouer pleinement la carte de l’A220 (à l’époque appelé Bombardier C Series) qu’elle opère depuis maintenant presque 6 ans et dont elle a reçu l’an dernier le 30e et dernier appareil de sa commande.

IMG_2931
Après un décollage remarquable par son silence (merci l’A220) on s’éloigne peu à peu de la campagne Zurichoise.
IMG_2938

Stockholm nous voilà !

IMG_2928

Très rapidement le rideau séparant les deux parties de la cabine est tiré et on vient prendre ma commande pour le plat principal.

IMG_2941

Mais avant toute chose je commencerai par une coupe de Duval Leroy. Puis une deuxième.

IMG_2944

Le plateau arrivera assez rapidement et est une des raisons pour lesquels j’ai privilégié Swiss à Lufthansa ou Air France pour ce voyage.

IMG_2948

Swiss propose des plats chauds à partir de 2h de vol en moyen courrier, chose que Lufthansa ne fait à mon souvenir qu’à partir de 3 et Air France sur certaines destinations seulement (dont Stockholm) et plus pour longtemps à ce qu’il se dit.

J’accompagnerai le tout d’un excellent Pinot Noir.

Le plat (du poulet) est délicieux, vraiment fondant et avec beaucoup de goût. La purée est tout aussi fondante, seules les carottes font un peu insipides à côté.

IMG_2949

Le dessert est d’aspect plutôt engageant et s’avère plutôt bon. La mousse passe toute seule.

On repasse nous proposer un nouveau service de boissons alors que j’achève mon repas au dessus de Berlin.

IMG_2951

Bien entendu le traditionnel chocolat suisse vient terminer la prestation.

IMG_2952

Ou plutôt terminer la prestation principale. Car contrairement, une fois encore, à d’autres compagnies où une fois le service fini le personnel disparait dans le galley, sur Swiss comme sur Lufthansa pour ne citer qu’elles il continue à passer régulièrement nous proposer des boissons.

Faute de vrai écran c’est ainsi que je m’installe avec mon « IFE personnel » pour terminer le vol dans une configuration pas désagréable.

IMG_2953

Au fur et à mesure qu’on s’approche de la Suède le ciel se bouche et les nuages font leur apparition.

IMG_2955
IMG_2956

Il est enfin temps de se préparer pour atterrir.

L’équipage Swiss

Un vol de 2h donne davantage d’opportunités de juger le service. L’équipage était très avenant, pro et efficace. Service rapide, beaucoup d’échanges courtois avec les passagers, rien à redire.

Et un fois le service terminé ils n’ont eu de cesse de proposer de nouveaux services de boissons jusqu’à l’arrivée, une chose qui semble évidente mais qui ne l’est malheureusement pas partout.

L’arrivée à Stockholm

La Suède mi septembre c’est déjà un petit avant goût d’automne…

IMG_2958

Cela change de Dubrovnik où j’étais 72h plus tôt…

Sitôt posés on rejoint notre point de stationnement aux côtés d’une brochette de SAS qui jouent à domicile.

IMG_2960

Une fois arrivés à notre point de stationnement tout le monde se lève et….attend. Pour une raison que même l’équipage ne s’explique pas il faudra 5 bonnes minutes avant que la passerelle ne soit mise en place. On se serait presque crus à Roissy… Et au final on débarquera sans…mais à quelques mètres du terminal, en « faux contact », ce qui nous évitera un bus.

IMG_2962

Nous ne sommes pas au bout de nos peines puisqu’au lieu de filer récupérer nos valises on nous aiguille vers les postes de contrôle de police…reconvertis pour les vols ‘Schengen » en contrôles des pass sanitaires.

IMG_2963

Heureusement l’attentente ne sera pas trop longue et je serai bientôt devant le carrousel pour récupérer ma valise.

IMG_2964

Et puis ce sera le rapide (200km/h) et confortable Arlanda Express qui m’amènera à la gare centrale de Stockholm en moins de 20 minutes.

IMG_2967

La suite au prochain numéro…

Conclusion

Embarquement et débarquement mis à part mais qui sont davantage de la responsabilité des aéroports, un excellent vol sur Swiss et ce pour 4 raisons.

• Un équipage efficace et agréable.

• Une belle cabine et un siège confortable.

• Une belle prestation pour le déjeuner avec plat chaud sur un vol de 2h.

• Un avions aussi confortable que silencieux.

On en redemande.

Zurich-Stockholm en business sur Swiss

Embarquement
Cabine : siège
Cabine : propreté
Divertissement en vol
Nourriture : goût
Nourriture : recherche
Nourriture : présentation
Nourriture : choix
Personnel :Service
Personnel : disponibilité, amabilité
Débarquement
Lounges / service et expérience au sol
Ponctualité
Rapport Expérience/prix

Excellent

Un appareil très silencieux et agréable, un équipage de qualité et un très bon plateau chaud...que demander de plus pour 2h de vol ? Dommage que l'embarquement et le débarquement aient été plus chaotiques.

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
931SuiveursSuivre
10SuiveursSuivre
1,272SuiveursSuivre
353AbonnésS'abonner

Articles populaires

Articles récents