Restaurant Ribe, Tallinn

Dernière soirée à Tallinn et dernier restaurant. Le Ribe est situé juste à côté du Telegraaf où je séjourne et je suis passé devant des dizaines de fois durant mon séjour, jetant un œil à la carte mais sans plus.

Initialement, sur les recommandations de la serveuse du Ö je comptais essayer un autre restaurant appartenant au même propriétaire mais malheureusement il était complet. Les bonnes tables ne manquant pas en ville je me suis mis en route en me disant que je trouverai bien et au pire qu’il me restait le très renommé restaurant de mon hôtel que je n’avais pas testé.

Et puis je passe une énième fois devant le Ribe et regarde la carte d’un peu plus près. La devanture tout en simplicité attire beaucoup moins l’oeil que celles d’autres à tel point qu’on se demande à quelle gamme d’établissement on a affaire. Un coup d’oeil plus approfondi me fait dire que la promesse m’a l’air très honnête tout autant que les prix et qu’il n’y a aucune raison de ne pas lui donner sa chance.

Le concept

Le concept du Ribe est des plus simples : des produits locaux et une cuisine à la française.

Il semble que cela fonctionne puisque depuis son ouverture en 2007 et derrière une façade sans esbroufe le Ribe est régulièrement noté parmi les meilleures établissements pour gourmets d’Estonie.

Le cadre

L’établissement est dans la vieille ville de Tallinn, à deux pas de l’hôtel Telegraaf donc vers la bordure extérieure de la vieille ville.

Il dispose d’une terrasse.

L’intérieur des des plus simples, sobres ,classiques…

IMG_1213

Il y a également une salle en dessous, peut être plus appropriée pour un groupe ou à l’inverse un dîner plus intime.

IMG_1219

La carte

Les entrées

IMG_1214

Les desserts

IMG_1216

Et il y a surtout deux menus.

Les plats

IMG_1215

Un menu en 3/4 plats/

IMG_1217

Je prendrai le menu du chef.

Les plats

Le menu du chef.

IMG_1218

Pour accompagner l’apéritif on m’amène des chips de pommes de terre (maison) avec quelque chose qui se situe à mi chemin entre la sauce et pâté de foie de volaille. C’est frais, léger, et ça beaucoup de goût.

Le pain et le beurre qui accompagnent le repas sont fait maisons aussi.

Et j’ai oublié les photos !

On rentre dans le vif du sujet avec la soupe crémeuse de petits pois et pesto à l’ail.

IMG_1222

Le tout accompagné de prosecco puis que j’ai choisi l’assortiment mets/vins.

La serveuse prend tout le temps nécessaire pour m’expliquer le plat et la raison de l’accord avec le vin.

Là elle insiste notamment sur la présence de l’ail. Comme je l’avais déjà subodoré lors de mon dîner au Balthasar il y a une raison très pratique et rationnelle à cela. C’est une région ou peu de légumes et fruits poussent donc quand ils ont quelque chose de facile à cultiver et qui est bon ils en mettent partout;

Mon verdit : l’ail relève très bien le tout sans “manger” le goût de reste. Quant à l’oeuf je ne vois pas sa contribution au goût, sa vocation est plutôt décorative à mon avis.

Puis vient le tartare de boeuf au persil et champignons marinés en “pickles“.

IMG_1224

Il est servi accompagné d’un chianti rouge doux pour compenser l’acidité des pickles et donner la réplique au persil.

La viande est fondante, sauce légère et fraîche avec les chanterelles . Haché finement ça glisse tout seul.

Vient ensuite le foie gras poêlé avec sa compte de fruits rouges et sa brioche.

IMG_1226
IMG_1227
IMG_1228

Il est servi accompagné d’un vin à la cerise qui, comme il est à cerise, n’a pas le droit de s’appeler vin.

Le foie gras manque un peu de tenue même pour du poêlé, il part en déliquescence dès qu’on le touche.

Le bon côté des choses c’est que cela oblige à le manger avec la sauce à la cerise et la pistache et ça rend très bien. Avec le vin à la cerise à côté l’accord est parfait.

C’est maintenant le tour de l’agneau avec du kolhrabi, des épinards et de la langue d’agneau.

IMG_1231

Soyons honnêtes je ne savais pas ce qu’était du kolhrabi avant ce diner. Google vous apprendra qu’on l’appelle aussi navet allemand et que ça n’est ni plus ni moins que du chou-rave.

L’agneau parfumé à la truffe est un vrai délice. La sauce “verte” ne sert à rien et, trop doux, le fameux kolhrabi détonne un peu. Quant à la langue mentionnée dans le menu je pense qu’elle a du servir à l’élaboration de la sauce.

A la limité sur ce plat les accompagnements étaient de trop tant l’agneau était bon.

C’est servi avec un cidre local beaucoup plus sec que le cidre français. Surprenant !

On s’approche de la fin…avec une jolie assiette de fromage.

IMG_1234

Pour la photo j’ai déplacé la tuile qui masquait un des fromages.

Le fromage est servi avec vin à la pomme. C’est très surprenant….et ça s’accorde à merveille sachant qu’en plus le fromage est servi avec une compote de pomme.

Puis le dessert : chocolat blanc aux fraises, yaourt grec et sorbet à la violette.

IMG_1236

Pour finir j’aurai une longue discussion avec la serveuse à propos de leurs choix de vins, de l’influence française de leur cuisine etc.

Elle me fera gouter deux digestifs locaux

Une eau de vie à la pomme (c’est comme l’ail ils ont l’air de beaucoup aimer).

IMG_1237

Un whisky (Rye) local

IMG_1238

L’ambiance

Un cadre très classique, des tables espacées. C’est simple, propre, sans esbroufe, ça ne cherche pas du tout à faire branché et j’aime beaucoup.

J’ai été un peu dérangé au début par la musique un peu forte à mon goût mais je m’y suis fait. Et puis finalement des balades des années 80 c’est quand même sympa non ?

Le service

Impeccable. A la bonne vitesse !

J’ai apprécié que la serveuse prenne le temps de m’expliquer chaque plat, chaque vin, leur accord, l’origine des ingrédients…

Et niveau vin elle était très calée, capable de me sortir la fiche d’identité de chaque vin de la carte et une foule d’anecdotes.

Conclusion

Peut être mon meilleur repas à Tallinn. J’ai eu la chance de faire trois très bonnes tables mais j’ai aimé le Ribe pour sa simplicité, son parti prix de ne pas partir dans une cuisine compliquée même si innovante et au contraire d’apporter simplement une touche française à des plats du terroir.

Par contre même si les aliments sont les mêmes on n’est plus ici, dans une cuisine nordique ou scandinave mais plutôt sur une cuisine française/fusion.

A savoir pour briller dans les diners en ville

Si le Ribe est classé dans les meilleurs restaurants d’Estonie depuis son ouverture et de Scandinavie depuis 2015 (même si techniquement parlant l’Estonie n’est pas la Scandinavie…), sa carte des vins est également primée, ce qui est moins évident dans la région.

N’allez pas chercher l’influence française du chef dans ses origine, il est slovaque. Par contre il a travaillé à Londres chez Hélène Darroze au Connaught (entre autres).

Restaurant Ribe, Tallinn

Cadre et ambiance
Intérêt de la carte
Présentation des plats
Qualité des plats
Quantité
Service
Rapport Expérience / Prix

Excellent

Partant d'ingrédients locaux, le Ribe réinvente la cuisine scandinave à la mode française avec recherche et simplicité. Belle carte de vins, excellent service et prix doux.

Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a confondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,328FansJ'aime
676SuiveursSuivre
1,292SuiveursSuivre
120AbonnésS'abonner

Articles récents

Abonnez vous à notre newsletter

 

 

Recevez nos news, nos analyses, nos trucs et astuces et devenez incollable sur le monde du voyage

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Au revoir !

On est désolés de vous voir partir et vous allez nous manquer ! mais vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdomadaire pour suivre notre actualité et rester incollable sur le monde du voyage !

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les coordonnées de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Merci de votre confiance !

Et à très bientôt sur TravelGuys.