Restaurant Ena by Carles Abellan à Seville : des tapas revisitées en mode “gastro”

Après un excellent premier repas “local et bonne franquette” à L’Orangier, on reste un peu dans le même style (tapas) mais dans un registre beaucoup plus évolué puisqu’on parle d’un des restaurants de l’hôtel Alfonso XIII, un des plus luxueux d’Espagne et d’une table tenue par les équipes de Carles Abellan, un des chefs espagnols les plus renommés.

L’Alfonso XIII dispose de deux restaurants, un gastronomique (le San Fernandp) et un plus “casual”, Ena, dont nous allons donc parler ici. C’est un restaurant renommé de la ville et un des plus recherchés pour les tapas (tous les magazines “foodies” le disent pas besoin d’aller sur le très contestable Trip Advisor).

Le concept

Le concept est des plus simples : les tapas revisitée en mode gastronomique.

Le cadre

Le restaurant est situé à l’étage du très luxueux hôtel Alfonso XIII.

Hotel Alfonso XIII Séville

Le restaurant comporte une salle et une grande terrasse.

Il est est accessible pour les clients “extérieurs” directement depuis le parvis de l’hôtel.

Ena by Carles Abellan, Séville

Pour les clients de l’hôtel il est accessible depuis l’intérieur.

On entre par la salle, totalement vide le soir où j’y ai dîné, les clients préférant logiquement la terrasse.

IMG_0539
Ena by Carles Abellan, Séville
IMG_0561
Ena by Carles Abellan, Séville
IMG_0540
Ena by Carles Abellan, Séville
IMG_0562
Ena by Carles Abellan, Séville

Un peu sombre à mon goût mais peut-être est-ce davantage éclairé lorsqu’il y a des clients. Par contre en tant que client arriver dans une salle vide qu’on doit traverser avant d’arriver à la terrasse où enfin quelqu’un nous prend en charge c’est un peu surprenant comme expérience.

Tout l’attrait de l’Ena réside dans sa terrasse (on parle du restaurant, pas de l’école éponyme), située en hauteur et en retrait de la rue.

IMG_0541
Ena by Carles Abellan, Séville
IMG_0548
Ena by Carles Abellan, Séville
IMG_0547
Ena by Carles Abellan, Séville
IMG_0549
Ena by Carles Abellan, Séville

Nous sommes en novembre, les soirées deviennent un peu fraiches (17°) donc elle est chauffée. J’ai peur d’avoir quand même un peu froid mais finalement avec un pull léger tout va bien. Je pense qu’en été la chaleur ne doit y redevenir supportable qu’après 21h00 au moins ce qui explique les horaires et les modes de vie locaux.

On y trouve aussi un très agréable bar dont on peut profiter sans nécessairement diner au restaurant.

IMG_0542
Ena by Carles Abellan, Séville

La carte

On est dans le plus pur style d’un restaurant à tapas : pain, “pan y tomate”, tapas, plats et desserts. Les plats n’étant en fait que des tapas en plus grande quantité.

IMG_0543
Menu à Ena by Carles Abellan, Séville
IMG_0544
Menu à Ena by Carles Abellan, Séville
IMG_0545
Menu à Ena by Carles Abellan, Séville
IMG_0546
Menu à Ena by Carles Abellan, Séville

On y retrouve nombre de “usual suspects” des cartes de tapas mais aussi des choses un peu plus originales comme le burger, le tartare ou les canelonis.

Le repas et les plats

A peine installé on me demande si je veux de l’eau. On viendra ensuite me conseiller et prendre ma commande.

La carte est appétissante et je testerai bien tout (ou presque) mais il me faut faire un choix. Le serveur me dit que deux petits plats et un grand sont parfaits pour une personne. Mais comme je n’arrive pas à me décider ce sera trois petits et un grand !

Je commence par un incontournable de ce type de cuisine : les “croquetas”.

IMG_0550
Plats à Ena by Carles Abellan, Séville

Bon et bien…c’est des croquettes quoi ! D’un autre côté en plus du poulet et du fromage il y a une petit quelque chose que je n’arrive pas à identifier mais qui leur donne un peu de personnalité.

Pour leur taille par contre elles sont étonnamment légères fondantes ! Le hachage est plus fin que ce qu’on trouve en général et ça laisse une excellente impression.

IMG_0551
Plats à Ena by Carles Abellan, Séville

Ensuite les ailes de poulet. Là aussi rien de spécialement inventif sauf qu’on est plus habitué à les trouver dans un tex-mex que dans un restaurant à tapas.

IMG_0553
Plats à Ena by Carles Abellan, Séville

Pour une “petite” assiette la quantité est au rendez-vous ! La viande est fondante comme rarement et juste épicée comme il faut. Le grand changement par rapport aux ailes de poulet qu’on à l’habitude de manger et un petit rappel du côté premium de l’endroit : elles sont servies désossées.

Au niveau de l’expérience ça change tout et on peut tranquillement les savourer les une après les autres sans se battre avec les os ni s’en mettre pleins les doigts.

Plat suivant : le burger au foie gras.

IMG_0555
Plats à Ena by Carles Abellan, Séville

Visuellement il pourrait avoir meilleure mine tout de même. Bon, faute d’instructions j’en conclus que que je fois faire fondre la noix de foie gras (fondante) posée sur le coin d’assiette sur le steack !

La viande est de qualité, cuite à la perfection et fondante.

IMG_0556
Plats à Ena by Carles Abellan, Séville

Le pain quant à lui est grillé juste ce qu’il faut.

Entre le steack fondant et le foie gras l’alchimie est parfaite et je suis agréablement surpris. Je finis par tremper mes dernières bouchées dans le foie gras, un vrai délice.

Pour finir le “grand” plat, j’ai nomme le ceviche.

IMG_0557
Plats à Ena by Carles Abellan, Séville

C’est un de mes plats favoris et je pourrais en manger des kilos ! D’ailleurs pour une “grande” assiette je pensais que ça serait plus copieux.

Les tranches sont très mais vraiment très fines. C’est très frais. La sauce était délicieuse.

Par contre l’espèce de lit de guacamole en dessous n’apporte absolument rien et je regrette que l’ensemble ne soit pas épicé. Vraiment dommage.

Vient le choix du dessert.

Le pain avec du chocolat, de l’huile d’olive et du sel m’intrigue. Mais je ne prendrai pas le risque. Je me laisserai tenter par le “Cru” à l’ananas après m’être fait expliqué de quoi il s’agissait.

IMG_0558
Plats à Ena by Carles Abellan, Séville

Pour faire court c’est un ananas avec de la noix de coco, zeste de citron, citron vert et basilic. Au moins ça promet d’être frais…sans parler du lit de glace sur lequel il est servi.

Par contre je m’inquiète qu’entre l’ananas et le citron le résultat soit très acide. Et bien non ! Tout est parfaitement équilibré par la noix de coco et le basilic ! Le tout avec un délicieux arrière goût de basilic et de menthe !

Comme trop souvent dans les restaurants, une fois mon dessert fini il me faudra une éternité pour réussir à commander un café…que j’accompagnerai d’une manzana.

IMG_0559
Plats à Ena by Carles Abellan, Séville

Pour ce qui est de la manzana ils ne volent pas le client sur la dose !

Pour information j’ai accompagné le diner d’un Rioja servi au verre en faisant confiance au personnel, ne me sentant pas d’attaque ni pour une bouteille ni pour une demi.

L’ambiance

Ambiance très conviviale sur la terrasse, ni collet-monté, ni bruyant. Juste vivant ce qu’il faut et sympathique.

En 2e partie de soirée j’ai vu des clients arriver juste pour prendre un verre, c’est vrai que le côté cosy/lounge de l’endroit s’y prête.

Le service

Tout simplement parfait si on excepte que l’on m’ait un peu oublié une fois le dessert terminé mais c’est tellement courant que je finis par croire que cela fait partie des “best practices” du service.

Le personnel est très agréable, est de très bon conseil pour le choix des plats, prend la peine d’expliquer et parle un anglais parfait.

Conclusion

IMG_0560
Addition à Ena by Carles Abellan, Séville

Un très bon service, des plats impeccablement réalisés, bien présentés, avec beaucoup de goût, parfois une finesse surprenante pour des tapas… j’ai passé une excellente soirée.

Ceci dit il ne faut pas s’emballer non plus : on ne peut pas dire que l’Ena a réinventé les tapas comme certains le disent : il l’a juste portée à un niveau un peu plus gastronomique avec des produits et une préparation beaucoup plus fins que dans un bar a tapas classique.

Et à 82€ dans un pays où on mange si bien pour si peu cher c’est le minimum qu’on attend (cf l’Orangier).

Bref à ce prix j’ai passé une belle soirée mais je ne suis pas émerveillé non plus.

Mais retournerai-je chez Ena (où à l’Ena ?) si je retournais à Séville ? Sans trop de doute oui…même s’il y a tellement d’autres tables à y découvrir.

A savoir pour briller en société

Carles Abellan est un chef espagnol étoilé qui a notamment fait ses classes au célèbre restaurant El Bulli, connu pour être un des pionniers de la cuisine moléculaire où il est entré comme apprenti pour y rester finalement 6 ans. Après avoir développé des établissements sur le même concept pendant une quinzaine d’années.

En 1998 il se lance enfin à son compte avec le Comerç 24 à Barcelone où il revisite les tapas sous diverses influences internationales.

Depuis il multiplie les ouvertures de restaurants “à concept” autour des tapas dont certains ont reçu des étoiles au Michelin.

Ena By Carles Avellan Séville

Cadre et ambiance
Intérêt de la carte
Présentation des plats
Qualité des plats
Quantité
Service
Rapport Expérience / Prix

Plus que bien

Des tapas pas si revisitées que ça mais avec une touche un peu "gastro" et un peu de finesse. Mais l'addition reste quand même élevée pour ce type de produit. Excellent service et cadre très agréable

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansLike
877FollowersFollow
1,286FollowersFollow
315SubscribersSubscribe

Articles récents