Avez vous intérêt à adhérer à un programme de fidélité hôtelier ou aérien ?

Nous faisons souvent mention dans nos article de notre appartenance à tel ou tel programme de fidélité ce qui nous vaut nombre de questions de nos lecteurs sur l’intérêt ou non d’adhérer à un tel programme dans l’aérien ou l’hôtellerie.

Estimant ne pas voyager assez ou voulant avoir la liberté de choisir sans être “marié” à une chaine ou une compagnie beaucoup se questionnent donc sur l’utilité d’une telle adhésion.

En fait la question des programmes de fidélité pose deux questions distinctes :

  • Les avantages en valent ils la peine ?
  • La course aux statuts en vaut elle la peine ?

Les avantages des programmes de fidélité en valent ils la peine ?

A quoi sert donc d’être fidèle à une chaine d’hôtels ou une compagnie aérienne, ce qui restreint le choix, si au final on n’en retire pas grand chose ? C’est une question légitime qui mérite d’être posée.

il importe de distinguer entre l’hôtellerie et l’aérien.

Dans l’hôtellerie le simple fait d’être membre permet a minima de bénéficier de tarifs de 5 à 10% moins chers que les prix publics et les agences de voyage en ligne. Parmi les avantages appréciés on trouvera des surclassements (plus ou moins systématiques), l’accès à des lounges, la possibilité d’arrivée anticipée ou de départ tardif, l’accès gratuit au spa…

Dans l’aérien on trouvera les accès au salon, les files prioritaires et le fait d’être traité prioritairement en cas d’IRROPS (retard ou annulation), une franchise bagage supplémentaire. Contrairement aux idées reçues l’aérien ne propose en général pas de surclassement automatique contrairement à l’hôtellerie (sauf certaines compagnies qui offrent des “bons” de surclassement à leurs clients ayant les statuts les plus élevés). Dans certains programmes hôteliers le surclassement peut être un droit (sous réserve des disponibilités), dans l’aérien, en fonction de votre statut, vous serez juste prioritaire si jamais la compagnie est contrainte de procéder à des surclassements.

Dans les deux cas par contre le client gagnera des points ou des miles qu’il pourra échanger contre des vols ou des nuits gratuites (enfin pas si gratuite que ça puisqu’il les aura “payées” avec ses voyages précédents).

Intéressant ? Oui ! D’autant plus que l’adhésion est gratuite. Ca c’est la bonne nouvelle. La mauvaise, comme vous vous en doutez, c’est que les plus intéressants de ces avantages sont réservés aux plus fidèles des clients fidèles c’est à dire à ceux qui ont les statuts les plus élevés.

Mais il importe toutefois de nuancer en fonction du fait qu’on parle d’hôtels ou de compagnie aérienne. Un passager “affaires” qui voyage le plus souvent en business aura, dans le prix de son billet, quasiment tous les avantages liés à un statut élevé. Ironiquement, vu que ce sont les passagers qui accèdent le plus facilement aux dits statuts le programme de fidélité leur offre ce qu’ils ont déjà payé par ailleurs ! Mais ils seront contents d’en profiter lors de leurs vacances en classe éco.

Par contre même les voyages d’affaire ne réservent pas une suite lors de leurs déplacements et ce type de surclassement est largement apprécié. Et là aussi ils en profitent pendant leurs vacances, voire en abusent (voir des familles entières venir se goinfrer dans un lounge prévu au départ pour des voyageurs solo afin d’éviter de payer le restaurant le soir est passablement énervant pour les clients “normaux” qui ne trouvent pas de place).

La course aux statuts en vaut elle la peine ?

Les adhérents aux programmes de fidélité sont répartis en plusieurs tranches (“tiers”) en fonction de leurs dépenses. Ah oui, si vous ne l’aviez pas encore compris, un programme de fidélité ne récompense pas la fidélité (le fait de choisir de préférence une marque) mais le fait d’y dépenser beaucoup. L’un entraine souvent l’autre mais cela mérite d’être précisé.

Donc en fonction sa “fidélité”, le client se verra décerner un “statut” (silver, gold, platinum…)

Si vos activités vous amènent à naturellement voyager beaucoup il est naturellement intéressant de mettre tous ses oeufs dans le même panier pour bénéficier d’un maximum d’avantages. Mieux vaut un statut platinum sur un programme que quatre statuts silvers sur quatre programmes différents.

Mais pour les autres ?

Soyons honnêtes les seuls statuts qui en valent vraiment la peine sont en général les deux plus élevés sur les 3 ou 4 proposés par chaque programme. Dans l’aérien comptez au moins 3 aller-retours en long courrier en business par an et dans l’hôtellerie 50 nuits par an.

Si vous ne voyagez que pour vos loisirs vous avez compris que c’est hors d’atteinte à moins d’avoir les moyens de voyager beaucoup, souvent, loin et pas en éco ! Selon les programmes le premier “tier” peut proposer quelques avantages intéressants pour ceux qui sont habitués à ne pas en avoir mais ne vous attendez pas à des miracles. En 2021 accéder à un statut risque d’être simple mais il ne faut pas croire que ça va durer.

Bien sur il y a une catégorie de personnes qui fait de la “chasse aux statuts” un sport, optimise ses voyages en fonction, et saute sur toute promo ou “market fare” pour aller accumuler les miles et chasser les statuts premium, fait des “milleage runs” sur un week-end uniquement pour voler, peu importe la destination pourvu qu’ils gagnent des miles pour pas cher. Mais cet article n’a pas vocation à s’adresser à 0,1% des voyageurs maximum et eux n’ont de toute manière pas besoin de conseils.

La question qui peut se poser est pour une personne qui se retrouve à 3 ou 4 nuits d’un statut intéressant à quelques semaines de la fin de sa période de qualification. Il faut voir au cas par cas mais il peut être intéressant de s’offrir un ou deux weekends pour atteindre ce statut, quitte à faire du staycation dans un hôtel pas cher près de chez soi.

Mais pour être synthétique, si vous ne vous sentez pas capable d’atteindre les deux “top tiers” d’un programme de fidélité, laissez tomber !

Les français mal aimés des programmes de fidélité

Si la question se pose c’est également parce que contrairement à d’autres pays, comme les Etats-Unis ou d’autres pays d’Europe, les français n’ont pas l’air excessivement sensibles aux programmes de fidélité dans le voyage. Pourquoi ?

  • Le français voyage moins pour son son travail qu’un américain, un allemand ou un anglais et pas dans les mêmes classes de voyage. Regardez le nombre de sièges business dans un moyen courrier Lufthansa et Air France et vous aurez compris.
  • Le français, mais c’est une conséquence du point précédent, n’a pas l’habitude d’arbitrer en fonction des programmes de fidélité mais en fonction des prix ou de ce qu’il “connait”. Pour l’aérien ce sera Air France ou le tarif le plus bas, pour l’hôtel ce sera Accor ou AirBnb.
  • Les partenariats entre programmes de fidélité et cartes bancaires sont beaucoup plus poussés à l’étranger et notamment aux Etats-Unis. Là bas le simple fait de détenir telle ou telle carte “booste” votre adhésion à un programme. Ici à part l’Amex Air France dans une légère mesure (gain d’XP) rien à se mettre sous la dent.

L’adhésion oui, le statut pas pour tous !

Puisque la question se décomposait en deux parties, notre réponse le sera également.

Adhérer à un programme de fidélité ne coute rien et procure quelques avantages automatiques par rapport aux non adhérents ! Il n’y a aucune raison de ne pas prendre les cartes de fidélité des chaines et compagnies que vous utilisez le plus. Au fil du temps vous vous rendrez peut être même compte que nous n’êtes pas loin d’accéder à des choses intéressantes ce qui vous amènera à rationaliser votre politique voyage. Mais au moins vous le ferez pour de bonnes raisons.

Par contre se lancer dans la course aux statuts et tout miser sur un seul programme n’a que peu d’intérêt si vous ne voyagez pas vraiment beaucoup et avec un budget conséquent (à moins que ça ne soit votre employeur ou vos clients qui paient). Dit autrement si vous faites 5 week ends en Europe et un long courrier par an en éco laissez tomber ! On vous signale par contre (mais ça n’est pas accessible à tous…) que la détention d’une American Express Platinum (la “vraie”, pas la “Air France) vous offre des avantages tels que des accès à des salons d’aéroport et le 2e meilleur statut chez Hilton, Radisson, Marriott, Hertz et d’autres.

Et souvenez vous qu’en général les programmes de fidélité hôteliers sont plus généreux que les programmes de fidélité aériens.

Image : Adhésion à un programme de fidélité de FGC via shutterstock

Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a confondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
676SuiveursSuivre
1,290SuiveursSuivre
145AbonnésS'abonner

Articles récents

Abonnez vous à notre newsletter

 

 

Recevez nos news, nos analyses, nos trucs et astuces et devenez incollable sur le monde du voyage

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Au revoir !

On est désolés de vous voir partir et vous allez nous manquer ! mais vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdomadaire pour suivre notre actualité et rester incollable sur le monde du voyage !

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les coordonnées de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Merci de votre confiance !

Et à très bientôt sur TravelGuys.