La difficile route du gouvernement néerlandais vers la réduction des vols à Schiphol

Le gouvernement néerlandais revient sur sa décision de réduire la capacité de Schiphol en supprimant des vols à partir de l’été 2024 sous l’effet de pressions politiques provenant des deux côtés de l’Atlantique. Les compagnies aériennes sont soulagées mais l’aéroport est déçu.

Des objectifs écologiques ambitieux pour les Pays-Bas

Le gouvernement néerlandais avait annoncé en début d’année des ambitions écologiques fortes qui allaient avoir un impact certain sur l’aéroport d’Amsterdam Schiphol.

Il était en effet prévu de supprimer 50 000 vols par an à partir de l’été prochain, soit une réduction de capacité de 10% pour l’aéroport.

Des mesures qui n’étaient bien sûr pas du goût des compagnies aériennes, KLM en tête. Schiphol étant son hub elle est bien sûr la compagnie la plus affectée. Un sujet qui énervait d’ailleurs Ben Smith au plus haut point tant cela risquait de mettre à mal la compétitivité d’Air France-KLM face à ses concurrentes européennes.

Mais la grogne s’est diffusée bien au delà, notamment auprès des compagnies américaines qui voyaient leurs capacité à servir les Pays-Bas en particulier et l’Europe en général réduites.

Pressions politiques de toutes part

Aussi concernés soient ils par la transition écologique, les gouvernements n’en perdent pas pour autant le sens des affaires et ils ont très peu gouté la décision de leurs homologues néerlandais.

Cela a commencé par l’UE qui reprochait aux Pays-Bas de ne pas avoir eu une approche équilibrée, c’est à dire de ne pas avoir exploré d’autres voies que la réduction des vols pour atteindre leurs objectifs.

Dans un premier temps KLM Group, Delta Air Lines, Corendon, easyJet and TUI ont attaqué cette décision en justice et la réponse ne s’est pas faite attendre : elle a donné raison aux compagnies au motif que les parties prenantes n’avaient pas été entendues et les procédures pas suivies dans le cadre de cette prise de décision.

Une victoire plus sur la forme que sur le fond qui n’a fait que retarder l’inéluctable.

Consciente du problème l’UE a rappelé le 13 novembre au gouvernement néerlandais que la réduction des capacités allait à l’encontre des réglementations européennes.

Mais la plus grosse réaction est venue des Etats-Unis dont les compagnies étaient directement touchées par ces restrictions à tel point qu’une compagnie comme Jet Blue a du tout simplement renoncer à desservir Amsterdam.

Le 2 novembre le département US des transports a ainsi signifié qu’il considérait que la décision du gouvernement néerlandais constituait une violation de l’accord de ciel ouvert signé entre l’UE et les USA en 2007.

En conséquence de quoi l’UE pouvait s’attendre à des représailles de la part des USA, sous la forme de suppressions de slots et de réduction des capacités des compagnies européennes, et KLM en premier lieu, vers les USA.

Ce qui a certainement poussé l’UE a réagir et demander aux Pays-Bas de calmer le jeu avant que ne s’enclenche une logique d’escalade dans les représailles réciproques.

Les Pays-Bas font volte face

Le gouvernement néerlandais vient donc d’annoncer revenir sur sa décision et de ne pas limiter les capacités de Schiphol à compter de l’été prochain.

A la place des mesures alternatives seront mises en place comme l’interdiction des vols entre minuit et 6h00 du matin, l’obligation d’utiliser les avions les plus silencieux à certaines heures et l’interdiction des jets privés.

Une décision pleinement supportée par KLM qui, même si cela génère des contraintes nouvelles pour la compagnie, s’en sort à moindres frais par rapport à ce qui était initialement prévu. Mais, surtout, cela lui évitera de subir des sanctions de la pary du gouvernement américain.

Schiphol n’est pas content

On pourrait croire que l’aéroport de Schiphol serait tout aussi soulagé que KLM, et bien pas du tout. La direction de l’aéroport a ainsi fait part de son désarroi et de son mécontentement.

« Aujourd’hui, il a été annoncé que le gouvernement néerlandais suspendait la décision expérimentale. Schiphol est déçu par les récents développements, car les résidents locaux sont les grands perdants. La réduction du nombre de vols n’est pas un objectif en soi pour nous, mais la décision expérimentale a apporté de la clarté et de la certitude aux résidents locaux. En outre, selon Schiphol, le recours à l' »application anticipée » ne fait qu’accroître l’incertitude, y compris pour le secteur de l’aviation lui-même. Il est temps de réduire sensiblement les nuisances pour les riverains. L’importance d’une fermeture nocturne de Schiphol devient encore plus imminente. Cela vaut également pour les autres mesures de notre plan en 8 points, telles que l’interdiction des vols privés et l’interdiction des avions les plus bruyants. »

Surprenant mais c’est ainsi.

Une réaction d’autant plus surprenante que le propriétaire de l’aéroport n’est autre que…le gouvernement.

Conclusion

Sous la pression des USA et de l’UE le gouvernement néerlandais revient sur sa décision de limiter les vols à Schiphol.

Une décision qui ne remet pas en cause ses objectifs environnementaux mais qui l’obligent à explorer d’autres voies pour les atteindre.

Au delà cela montre aussi toute la complexité voire les contradictions des politiques gouvernementales qui d’un côté ont des discours pro-environnement et d’un autre côté sanctionnent les pays qui vont trop loin dans cette direction si cela menace les accords commerciaux.

Photo : Aéroport Amsterdam Schiphol de VanderWolf Images via Shutterstock

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
931SuiveursSuivre
10SuiveursSuivre
1,272SuiveursSuivre
353AbonnésS'abonner

Articles populaires

Articles récents