Environnement et aérien : les français concernés mais peu engagés

La Chaire Pégase (Montpellier Business School) vient de publier un rapport sur l’innovation dans l’aérien pour un futur plus durable. Il en ressort que si les français sont concernés par le sujet ils sont peu au fait des innovations rendant possibles une aviation plus verte et encore mois à faire des efforts pour aller dans ce sens.

L’environnement, une préoccupation présente mais lointaine

Les français sont concernés par l’environnement, ça on le savait, et c’est ce que 79% déclarent. Mais lorsqu’on leur parle de transport aérien, l’enjeu environnemental n’est plus au sommet de leurs préoccupations.

Seuls 12% disent avoir honte de prendre l’avion, et mais 41% disent essayer de moins prendre l’avion (essayer….). Et ils ne sont que 36% a choisir un mode transport en fonction du critère environnemental lorsqu’ils ont le choix.

L’innovation dans l’aérien reste méconnue…

Pour autant le secteur innove pour réduire ses émissions et tendre vers la neutralité carbone. Mais ces innovations sont méconnues par le grand public.

Si 50% connaissent le moteur à hydrogène ils ne sont que 43% à connaitre les nouveaux designs d’avion, 29% le carburant durable (SAF), et 19% les nouveaux types de moteurs !

Concernés mais peu informés, ça n’est pas une nouveauté. Un précédent rapport de cette même Chaire Pégase nous montrait que si les français étaient (déjà) sensibles à la question environnementale ils méconnaissaient totalement la contribution de l’aérien aux émissions de carbone qu’ils surestimaient largement.

Et oui, le secteur de l’habillement et internet polluent plus que l’aérien.

….et moyennement acceptable

L’étude s’interroge également sur l’acceptabilité de ces innovations auprès du grand public. Si les formes d’innovation mentionnées ci-dessus sont assez bien acceptées sans générer un grand enthousiasme, les nouvelles formes de moteurs sont accueillies avec plus de scepticisme.

De plus ces innovations sont perçues comme étant lointaines : la moitié répondants ne pensent pas voler dans un avion les exploitant avant en général 10 ans entre 10 et 25 ans pour 1/4 d’entre eux.

En attendant, un effort assez faible

En attendant que ces innovations soient disponibles, ils disaient être prêts à réduire leurs vols de 14,5%, le nombre de ceux désirant le faire étant inversement proportionnel au nombre de vols qu’ils ont pris dans leur vie.

Là encore cela semble en ligne avec une autre étude de la Chair Pégase qui montrait (même si ce rapport ne concernait que les jeunes) que les jeunes générations bien que se déclarant très sensibles au sujet n’avaient pas trop l’intention de faire d’efforts.

Conclusion

Une étude qui montre des choses intéressantes et d’autres plus inquiétantes.

Au nombre des bonnes nouvelles il y a la préoccupation environnementale de la population et le fait que l’innovation « verte » dans l’aérien est tout de même relativement bien acceptée.

Au nombre des sujets d’inquiétude il y a, comme nous l’avons vu dans une étude précédente, le manque d’information de la population sur le sujet et les efforts qui sont faits. Manque d’intérêt de la part de la population ? Mauvaise communication du secteur ? Il doit y a voir un peu des deux et ça n’est malheureusement pas la première fois que nous avons à le regretter.

Ensuite, mais c’est un fait contre lequel l’étude ne peut rien, il y a les possibles biais des répondants : on a toujours tendance, devant ce type de questions, à être dans une certaine forme de conformisme.

Etes-vous sensible à l’environnement… un peu mais pas trop mais vu le contexte de l’étude je me projette un peu et je dis oui.

Combien de vol suis-je prêt à faire en moins. Allez donnons un chiffre au hasard…pas trop mais un peu pour montrer qu’on fait des efforts. Et même si l’étude porte sur l’environnement on ne peut pas ne pas pense que l’inflation règne dans l’inconscient des répondants au moment de donner une réponse.

Alors les français sont ils concernés par le sujet ? Assurément ! Veulent ils faire des efforts ? A leurs dires pas trop, et dans les faits certainement moins.

Image : moteur à hydrogène de Wirestock Creators via Shutterstock

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
937SuiveursSuivre
10SuiveursSuivre
1,272SuiveursSuivre
352AbonnésS'abonner

Articles populaires

Articles récents