Les applications essentielles pour préparer et gérer mes voyages

Les applications permettant de gérer ses voyages sont nombreuses et permettent de gérer à peu près tous leurs aspects voire anticiper certains problèmes.

A première vue il est compliqué de se retrouver dans la jungle des applications de voyage, certaines sont redondantes où ont des fonctionnalités qui se recouvrent mais à l’usage il est assez simple de repérer celles qui sont vraiment utiles et essentielles et se débarrasser des autres.

Voici donc mes assistants de voyage favoris.

Table des matières

Google Flights

En général tous les voyages commencent avec Google Flights.

Nous ferons plus tard un guide détaillé de la manière dont nous l’utilisons, notamment dans une logique de recherche des meilleurs tarifs.

Pour aller à l’essentiel disons qu’il est très pratique pour filtrer les vols par compagnie aérienne et par alliance et de voir l’évolution des prix dans le temps en fonction des dates.

Autre intérêt, il permet de facilement changer les villes de destination et, surtout, de départ, ce qui est essentiel dans notre stratégie de recherche de prix car très souvent nous avons une idée de la destination tout en étant flexibles mais sommes très flexibles sur les villes de départ. Ca encore, comme vous nous l’avez demandé, on vous l’expliquera dans un article plus détaillé sur nos bonnes pratiques pour trouver les bons prix.

Sa seule limite est que parfois il sort des tarifs fantaisistes impossibles à réserver ensuite, que ça soit auprès d’une compagnie ou d’une agence ou des tarifs qui ont visiblement expiré.

ITA Matrix

Il m’arrive aussi mais plus rarement d’utiliser ITA Matrix by Google, moins connu du grand public.

On y trouve parfois de tarifs et des routings qu’on ne trouve pas sur Google Flights et il est beaucoup plus fin dans les options de recherche. Ce qui le rend aussi plus compliqué à utiliser en raison de sa syntaxe.

Ensuite son défaut principal est que ITA Matrix ne permet pas de réserver directement mais propose d’exporter le tarif pour ensuite réserver auprès d’une agence et mon expérience personnelle me fait dire que ça fonctionne très aléatoirement.

Donc plus précis mais plus lourd que Google Flights, à n’utiliser que pour un besoin pointu.

Les sites de réservation des hôtels

Pour ce qui est des hôtels c’est beaucoup plus basique : j’ai installé les apps de mes chaines favorites à savoir Marriott, IHG, Radisson, Hilton, Scandic et Accor.

Autant au niveau de l’aérien je sommes dans l’optimisation tarifaire forcenée, autant pour les hôtels je joue la carte des programmes de fidélité donc je vais chercher l’offre qui me convient le mieux chez Marriott, si rien n’est disponible je cherche chez IHG et ainsi de suite. C’est comme ça qu’on finit avec un statut chez Scandic quand on traine trop en Scandinavie où peu de chaines internationales sont présentes.

Par contre, même pour des personnes qui n’ont pas d’intérêt spécifique avec les programmes de fidélité je vous conseille tout le même d’installer les apps des chaines principales et adhérer à leur programme de fidélité et réserver en direct sans passer par une OTA comme Booking ou hotels.com.

Pourquoi ? Ces sites prennent une commission énorme aux hôtels auxquels il ne reste quasiment rien sur le prix de la chambre et nous trouvons cela assez malhonnête. Et la conséquence de tout cela est qu’à la fin Booking et autres ne sont jamais moins cher qu’en réservant directement auprès de l’hôtel. Et les très rares fois où c’est le cas ça n’est pas une volonté délibérée de l’hôtel mais une erreur de sa part. Ainsi les grande chaines aligneront leurs prix voire vous feront un beau discount en dédommagement…pourvu que vous soyez membres de leur programme de fidélité. Quant aux hôtels indépendants vous n’avez qu’à les contacter et ils s’aligneront car ils ont tout intérêt à ce que vous réserviez en direct chez eux quitte à s’aligner sur Booking car cela leur évitera de verser 20% ou plus de commission !

Vous pouvez utiliser Booking pour trouver un hôtel mais surtout ne l’utilisez pas pour réserver : consommer de manière responsable c’est réserver son hôtel en direct.

ExpertFlyer

Un autre outil moins connu du grand public est Expertflyer que j’utilise en version pro pour $99 par an.

Expert Flyer me permet de connaitre l’inventaire restant dans chaque classe tarifaire pour un vol donné.

Utile pour savoir si vous devez vous hater de réserver ou s’il y a des chances d’être surclassé.

Très utile aussi en cas de vol annulé si vous devez être rebooké : parfois les agents des compagnies aériennes ne sont pas très futés et si vous arrivez avec une solution en sachant sur quels vols il y a de la place dans la bonne classe tarifaire vous vous éviterez des déconvenues. Bon, j’ai aussi un contre exemple avec un agent crétin de chez TAP à qui j’ai donné la solution qu’il n’arrivait pas à trouver et qui m’a rebooké…le mauvais jour.

Comme vous le voyez Expert Flyer vous donne aussi la régularité d’un vol ce qui est pratique, notamment si vous envisagez de faire un self- Connect. Avoir une réservation sur un vol qui part 2h après l’arrivée du premier qui est lui-même en retard d’une heure de manière systématique n’est pas une bonne idée… Mais cette information est disponible sur de nombreux autres sites.

Expert Flyer vous donne aussi une foule d’autres informations comme la disponibilité de billets prime.

Peut être un peu pointu pour le commun des mortels mais très très utile pour des voyageurs comme nous.

SeatGuru et Aerolopa

SeatGuru vous permet d’explorer la configuration d’une cabine pour mieux choisir vos sièges tant il est vrai que les sites des compagnies aériennes ne sont parfois pas très pratiques pour vraiment bien choisir son siège quand certaines subtilités sont peu apparentes comme, par exemple, le fait que certains sièges soient collés au hublot avec plus d’intimité que ceux collés à l’allée. Surtout utile en business class je l’admets.

Seatguru vous donne donc des informations sur les sièges, vous indique les meilleurs et les pires en fonction de leur localisation (près du galley c’est en général bruyant…), de l’absence de fenêtre (oui…il y a des sièges sans fenêtre même à l’avant…).

Le problème de SeatGuru est que parfois il est très mal mis à jour mais un de nos lecteurs nous a rappelé l’existence de Aerolopa.

Aerolopa, en plus d’être esthétiquement plus agréable que Seatguru est beaucoup plus à jour, ce qui est important. Par contre il ne donne pas certaines indications comme les sièges à éviter ou choisir en priorité. Mais, à son crédit, il est parfois beaucoup plus complet techniquement quant au descriptif des sièges.

Wheretocredit

Wheretocredit est l’ami indispensable de ceux qui font attention à leur programme de fidélité aérien. Vous savez certainement qu’entre votre classe tarifaire et la compagnie sur laquelle vous créditez parfois vous créditerez un nombre différent de miles…voire aucun.

Donc avant de réserver je m’assure que ma classe de réservation me permet de gagner un nombre suffisants de miles, le revers d’un bon tarif étant parfois de gagner peu de miles.

Parfois il vaut mieux payer quelques centaines d’euros de plus pour avoir son compte de miles que de devoir dépenser plus tard des milliers d’euros pour refaire un vol. Et surtout s’en rendre compte avant.

Je n’en dirai pas plus, on vous a déjà présenté wheretocredit ici.

Traveldoc

Traveldoc est un site très utile qui vous permet de connaitre les restrictions d’entrée en vigueur dans un pays en fonction de votre ville de départ et de votre nationalité.

Toujours utile pour les visas même si la fin des restrictions liées au COVID rend le sujet moins sensible et compliqué aujourd’hui.

TripIt

Tripit est la pierre angulaire de l’organisation de mes voyages. J’utilise la version pro ($49 par an).

Très simplement il centralise toutes mes réservations (vols, hôtels, restaurants, visites etc..), regroupées par voyage. Il me suffit de forwarder les emails de confirmation à l’application qui s’occupe de les créer et les classer.

Très très pratique pour gérer des itinéraires longs, chargés et complexes comme les nôtres.

Un intérêt de Tripit est qu’il me permet de partager mes itinéraires de manière automatique ou au coup par coup. Par exemple, avec Olivier, tous nos voyages sont automatiquement partagés avec l’autre et j’ajoute certaines personnes au coup par coup quand je pense que ça a un intérêt.

Le premier intérêt, évident, est de ne pas avoir à donner mes informations de voyage, ce qui est laborieux. Mais il y en a un second, moins évident de prime abord mais très utile dans les faits.

Il peut arriver durant un voyage que les choses ne se passent pas comme prévu, ce qui est un euphémisme. Quand on y est confronté il y a parfois pleins de choses à gérer et d’informations à suivre d’un seul coup. Parfois si l’incident arrive au milieu d’un long voyage ou à une heure improbable il se peut que vous ne soyez pas connecté ou ayez simplement besoin de dormir…

Lorsque vous partagez vos informations de voyage l’autre a bien sur vos heures et numéros de vols mais aussi votre numéro de confirmation qui lui permet d’accéder à votre dossier voyage.

Vous aurez l’occasion de le lire dans des articles à venir mais lors d’un récent voyage en Australie où pleins de choses ne se sont pas passées comme prévu Olivier a pu prendre le relais lorsque j’avais besoin de dormir pour suivre l’évolution de mon rebooking, suivre l’arrivée (ou non) d’un Munich-Goteborg qui conditionnait mon départ en vacances, vérifier avant que la compagnie ne l’annonce qu’un vol d’apport avait eu un problème ce qui m’empêcherait de partir le soir même etc…. En cas d’IRROP c’est toujours utile de déléguer une partie de la gestion du sujet pour se concentrer sur les urgences immédiates.

Autre avantage de la version pro de Tripit : une alerte en cas de retard avec un recalcul de mon temps de correspondance et, de plus, une alerte qui arrive en général plus tôt que l’annonce de la compagnie ou l’affichage dans l’aéroport.

Flightradar24

Vous connaissez certainement tous Flightradar24 qui permet de suivre des vols en temps réel.

Mais ça n’est pas son seul intérêt : il permet de pouvoir anticiper certains retards.

Typiquement si vous prenez un vol Lufthansa entre Goteborg et Munich et que le vol en provenance de Munich est en retard voire ne quitte jamais Munich, vous savez que vous allez avoir des problèmes qui peuvent aller du retard, plus ou moins important, à l’annulation, avec toutes les conséquences qu’on peut imaginer par rapport au reste de votre itinéraire.

Cela ne fonctionne pas toujours quand vous partez du hub d’une compagnie : le vol qui part pour une destination n’arrive pas forcément de cette destination. Par contre entre une escale et un hub cela fonctionne à tous les coups et il est facile d’identifier le vol entrant.

Bien sûr cela ne va pas vous aider à le faire arriver plus vite mais cela vous permet de commencer à anticiper toutes les suites possibles et éventuellement les actions à entreprendre en de votre part, rechercher des options de rebooking etc.

Vous pouvez également mettre des alertes sur certains vols ou pour savoir quand un appareil déclare une urgence (heureusement ça ne m’est jamais arrivé d’être dans un avion qui en déclare une) et vous avez aussi la ponctualité des vols sur les trois derniers mois.

Visit A City

Visit A City est un site et une app comme il y en a beaucoup mais qui peut s’avérer très utile. Il vous permet simplement de trouver des listes de sites à visiter dans une ville donnée et vous propose différents parcours en fonction de la durée de votre séjour et de l’intensité que vous désirez mettre dans vos visites.

Chaque site est bien présenté, il y a la possibilité parfois d’acheter les billets en ligne, il y a les distances et la durée de déplacement entre deux sites, ensuite vous pouvez changer l’ordre et les priorités.

Ni parfait ni exhaustif mais bien pratique pour créer la colonne vertébrale d’un séjour

City mapper

Citymapper est une application (malheureusement pas disponible pour toutes les villes) qui vous permet de calculer votre itinéraire entre deux endroits.

Alors vous allez me dire que Google Maps fait ça également, et d’ailleurs je l’utilise aussi, mais je trouve Citymapper plus complet avec les prix, des options plus fines et, surtout, une grande précision sur les transports publics. Il vous indique même s’il faut monter à l’avant ou l’arrière du métro pour être plus proche de votre correspondance.

Et vous ? Quelle sont vos applications indispensables pour voyager ? Dites le nous dans les commentaires !

Image : applications de voyage de Koshiro K via Shutterstock

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
933SuiveursSuivre
1,272SuiveursSuivre
350AbonnésS'abonner

Articles populaires

Articles récents