Consommer local c’est réserver son hôtel en direct !

Pour beaucoup d’entre vous ces vacances d’été 2020 seront “françaises” avec parfois une vraie préoccupation de consommer local pour participer à la relance de l’économie voire apporter votre contribution à la lutte pour le climat.

Vous choisirez donc un hôtel en France, pourquoi pas en favorisant l’hôtellerie indépendant, privilégierez les restaurateurs qui font du fait maison ou ont adopté les circuits courts etc…

Ce sont des préoccupations louable mais peut être allez vous tout ruiner en réservant votre hôtel sur une agence de voyage en ligne (ou OTA) comme Booking ou Hotels.com

Booking, Expedia et Hotels.com tuent les petits hôteliers…et pas qu’eux

Comme nous en parlions dans un article à propos des leaders de la distribution hôtelière, ou des guerres entre les grandes chaines et Expedia : les OTA, que ce soit Booking, Expedia, Hotels.com etc… tuent le business de hôteliers en prenant une commission qui peut atteindre voire dépasser les 20% sur le prix de votre chambre ! On monte parfois à 30% ! Quand on s’appelle Marriott et qu’on a 6700 hôtels on peut tenter le bras de fer, pas quand on est un petit indépendant.

Ce que cela signifie c’est que l’hôtelier (indépendant ou pas mais a fortiori indépendant car il n’a pas la force de la marque et du programme de fidélité pour attirer une clientèle en direct) qui en général ne fait pas une marge gigantesque, n’a parfois qu’une activité saisonnière, et souffre en plus de l’impact du COVID va perdre jusqu’à 30% sur ses ventes. Dit autrement les OTA leur amènent des clients, du volume, mais ne leur font pas gagner d’argent ou très peu.

Si vous avez réservé via une OTA une chambre à 100 euros la nuit il ne lui reviendra que 70. Enlevez ses coûts fixe il ne lui reste plus grand chose pour vivre à la fin.

Si vous avez réservé en direct sur son site ou en lui téléphonant par contre les 100 euros seront pour lui !

Alors vous allez nous dire que Booking, Expedia et autres OTA sont souvent moins cher que de réserver directement chez l’hôtelier ! Et bien c’est faux !

Le plus souvent l’hôtelier subit la politique tarifaire de l’OTA ou ne sait pas faire “remonter” ses prix directs plus intéressants pour que vous les voyiez dans des moteurs de recherche.

Les OTA ne sont pas moins chères que les hôtels

Mais à partir du moment où une OTA vous propose moins cher que l’hôtelier en direct tout en prenant en moyenne 20% de commission, cela veut dire que l’hôtelier peut s’aligner sur l’OTA en récupérant en plus ses 20% voire baisser son prix de 20% pour gagner autant que si vous étiez passé par l’OTA.

Il suffit juste de le contacter en direct en lui mentionnant le prix que vous avez trouvé. Il propose sa chambre à 120 et vous la trouvez à 100 sur l’OTA. Si vous la réservez chez lui il va recevoir 120 euros sur lesquels vont naturellement s’imputer ses couts de fonctionnement. Si vous réservez sur l’OTA il ne recevra que 70 avant imputation de ses frais. Si vous le contactez et qu’il s’aligne sur l’OTA il gagnera 100 au lieu des 70 si vous étiez passés par l’OTA et c’est neutre pour vous. Même à 80 euros il est gagnant (et dans ce cas vous également).

Et plus souvent la situation est encore plus vicieuse : vous vous rendrez compte qu’il existe chez lui, sur son site, un tarif inférieur à celui de l’OTA mais qu’il n’est pas proposé par les moteurs de recherche ! Donc aucun autre effort à faire de votre côté à part de réserver chez lui en direct.

Comment réserver son hôtel de manière “responsable” ? : Les conseils de TravelGuys

Alors pour cet été nous vous proposons notre méthode et on vous conseille de l’adopter même une fois que ces temps compliqués seront terminés.

1°) Utilisez si vous le voulez Booking, Expedia, Hotels.com ou autres pour trouver l’hôtel qui vous convient.

2°) Allez sur le site de l’hôtelier. Si vous trouvez le même prix ou moins cher réservez.

3°) Si le prix affiché chez l’hôtelier est plus cher que l’OTA appelez le et dites lui que vous avez trouvé moins cher sur une OTA mais préférez lui donner la commission à lui. On vous promet qu’il s’alignera. Et s’il ne le fait pas allez ailleurs car cela signifie qu’il n’a rien compris à son business et n’a aucun sens commerçant ce qui laisse présager d’autres déconvenues une fois sur place.

Cela vaut pour les petits hôteliers, pour les indépendants, qui n’ont pas les moyens de lutter contre les OTA et en plus sont encore plus à la peine cette année mais aussi pour les hôtels de chaînes souvent opérés par un entrepreneur local. Dans ce cas il vous suffit d’être (gratuitement) membre de leur programme de fidélité pour être certains qu’ils vous proposent le meilleur prix si vous trouvez mieux ailleurs.

Allez, soyez responsables, consommer local, mais allez au bout de vos démarche. Réservez en direct chez les hôteliers !

PS : un dernier conseil. Les hôteliers, surtout dans les zones touristiques, vont vivre une année très difficile. Demandez leur de s’aligner sur l’OTA mais si vous avez un brin d’éthique et de morale ne négociez pour récupérer en plus le montant de la commission de l’OTA. Si l’OTA est à 100 demandez 100, pas 80. Le but c’est qu’ils gagnent mieux sans qu’il vous en coûte plus, pas que vous les enfonciez davantage.

Photo : hotel en vacances de NicoElNino via Shutterstock

Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a confondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,328FansJ'aime
676SuiveursSuivre
1,287SuiveursSuivre
119AbonnésS'abonner

Articles récents

Abonnez vous à notre newsletter

 

 

Recevez nos news, nos analyses, nos trucs et astuces et devenez incollable sur le monde du voyage

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Au revoir !

On est désolés de vous voir partir et vous allez nous manquer ! mais vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdomadaire pour suivre notre actualité et rester incollable sur le monde du voyage !

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les coordonnées de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Merci de votre confiance !

Et à très bientôt sur TravelGuys.