Qui utilise encore les écrans individuels en avion ?

Malaysia Airlines a présenté la semaine dernière sa nouvelle cabine moyen courrier mais plus que le siège lui-même ce qui a fait beaucoup parler était la suppression des écrans de télé, même en business class.

Une décision qui visiblement surprend voire choque certains. Mais après y avoir réfléchi longuement c’est plutôt l’inverse qui nous surprend aujourd’hui : à quoi ces écrans servent-ils, notamment en moyen courrier ?

Les écrans individuels sur des moyens courriers : une controverse américano-asiatique

On peut comprendre que des européens soient surpris par cette controverse, peu habitués qu’ils sont à trouver des écrans sur des moyens courriers. Hors les très rares cas où les compagnies européennes mettent de manière exceptionnelle un appareil long courrier sur une route moyen courrier pour des raisons de capacité ou pour entrainement des équipages vous ne trouverez jamais une cabine moyen courrier avec des écrans individuels en Europe.

Jamais sauf sur Turkish Airlines (excusez moi…Türk Hava Yollari) qui a deux particularités sur ce marché : à la fois proposer des écrans en moyen courrier dans toutes les classes de voyage mais également proposer une cabine business spécifique et pas simplement une “eurobusiness” similaire à la cabine economy avec un siège central neutralisé.

IMG_4231
Cabine business moyen courrier Turkish Airlines
IMG_4233
Cabine business moyen courrier Turkish Airlines

Par contre le fait est que c’est la norme hors de nos frontières, c’est à dire en Asie et souvent aux Etats-Unis.

Vers la fin des écrans individuels en moyen courrier

Installer un IFE (système de divertissement en vol – In Flight Entertainement) coûte cher et ajoute du poids à l’appareil. Raison pour laquelle on s’en passe volontiers en Europe où, il est vrai, les moyens courriers sont souvent plus courts qu’ailleurs.

Mais pourquoi Malaysia a-t-elle pris une telle décision ?

Une chose est indéniable : les usages ont changé. Aujourd’hui une grande partie des passagers se déplace avec ses propres écrans (ordinateur, tablette, mobile) et ses propres films et séries.

Non seulement le passager dispose ainsi d’écrans plus grands que ce qui est proposé (ou pourrait l’être) par les compagnies, notamment en economy, mais en plus il vient avec sa propre sélection de contenus qui correspondent davantage à ses goûts que l’offre en général insipide qu’on trouve à bord.

Ajoutez à cela la volonté de faire des économies et de réduire le poids de l’appareil et tout concoure à ce que les écrans individuels désertent peu à peu les cabines. Cette décision, inacceptable il y a 5 ou 10 ans, devient totalement possible car l’écran individuel n’est plus un besoin pour un nombre croissant de passagers, en tout cas plus un besoin vital.

Les compagnies adaptent leur offre de divertissement

La fin des écrans n’est pas pour autant synonyme de fin des systèmes de divertissement en vol.

Effectivement les compagnies qui ne proposaient rien ne font en général pas évoluer leur offre de contenus mais proposent sur leurs appareils des porte-tablettes pour que le passager installe sa tablette comme s’il avait un écran individuel. On trouve cela par exemple sur les A220 d’Air France ou encore la flotte moyen courrier de TAP.

IMG_6536
Porte tablette sur TAP

Mais certaines vont plus loin et, comme Malaysia, ne suppriment pas l’offre de divertissement mais la rendent accessible en streaming via le wifi de l’appareil. Plus économique et plus de cablage ni d’écrans à installer. Et si vous n’avez pas de tablette ou d’écran avec vous. C’est de plus en plus improbable mais on voit des compagnies en prêter pour la durée du vol.

Quel avenir pour les écrans individuels ?

De notre point de vue c’est une tendance forte et d’ici quelques années on ne se posera plus la question de la nécessité des écrans individuels. En tout cas pas dans tous les cas. Nous voyons en effet deux situations distinctes.

En moyen courrier

Les compagnies qui proposaient un IFE vont progressivement le remplacer par des dispositifs de streaming et laisser les clients utiliser leurs propres écrans.

Cela va toucher la classe economy à coup sur mais peut être que la business fera de la résistance. Question de statut.

Les compagnies qui ne proposaient rien vont, elles, améliorer leur offre. Pas besoin d’investir dans des écrans dans lesquels elles n’ont de toute manière jamais voulu investir mais elles vont installer un système de streaming via le wifi de l’appareil.

Le passager en ressort gagnant. Et pour une fois qu’il ressort gagnant d’une évolution du service en vol on peut se réjouir…

En long courrier

Nous ne voyons pas les écrans disparaitre dans les classes avant (Business, First) ne serait-ce que car leur taille est souvent supérieure à une tablette (surtout en First), ce qui apporte un confort notable. Et puis il y a là encore une question statutaire et le prix du billet à justifier.

Par contre en economy la question va finir par se poser. Quand vous avez des passagers équipés de dispositifs plus grands, qualitatifs et confortables que les écrans intégrés dans les sièges, qui plus est avec leurs propres contenus, à un moment la question de la pertinence de l’investissement va se poser.

L’expérience TravelGuys

Qu’en pensons nous ? Nous en parlions l’autre soir en dinant. Aussi loin qu’on cherche on ne se rappelle plus la dernière fois qu’on a utilisé l’écran individuel de notre siège. Bien sûr en moyen courrier (car la plupart du temps il n’y en a pas…) mais également en long courrier. Et pourtant nous effectuons quasiment tous nos vols en business ou en first, donc avec de très grand écrans très confortables. Mais rien n’y fait. C’est une habitude que nous avons perdue (ou prise…).

Désormais l’écran du siège nous sert à suivre la route de l’avion, pour le divertissement c’est désormais l’iPad qui règne en maitre.

IMG_4462
Duo IFE/Ipad sur Turkish Airlines en long courrier
IMG_1878
Ipad comme IFE sur Austrian en moyen courrier

On ne voit pas pour autant, on l’a dit, les écrans disparaitre de si tot des classes avant et nous sommes peut être une clientèle “spéciale”. Mais en economy…cela nous semble vraiment inévitable.

Conclusion

Pour la plupart des passagers les écrans individuels ne sont pas une nécessité et cet investissement devient donc discutable pour les compagnies. En tout cas en moyen courrier.

Et vous qu”en pensez vous ? Comment réagiriez vous si demain vous vous retrouviez sans écran sur votre prochain vol ?

Photo : écran dans un avion de Tero Vesalainen via Shutterstock

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansLike
877FollowersFollow
1,286FollowersFollow
315SubscribersSubscribe

Articles récents