Combien de carburant consomme un avion ?

Qu’on soit passionné par l’aérien ou que l’environnement soit au cœur de ses préoccupations, un sujet dont beaucoup parlent est la consommation des avions. Un sujet dont beaucoup parlent sans pour autant s’appuyer sur des données. Dans cet article nous allons essayer de vos donner un ordre de grandeur.

12 000 l/h pour un 747

Si vous voulez avoir le vertige commençons par le Boeing 747 qui a la particularité d’être gros, d’avoir 4 moteurs et de ne pas être de conception très récente. Et bien sa consommation est de l’ordre de 13 000 litres de carburant à l’heure ! Ce qui fait non pas 13 tonnes mais 10,5 tonnes car, sachez la densité du kérosène est de 810kg/m3 au lieu 1000 pour l’eau.

Des chiffres impressionnants si vous comparez au plein d’essence de votre voiture mais qu’il faut relativiser. Dans votre voiture vous êtes seul ou au maximum 4 ou 5 alors qu’un 747 peut accueillir plus de 500 passagers même si la plupart du temps les compagnies les opèrent dans des configurations aux alentours de 420 passagers.

Un Airbus A320 consomme lui environ 3000 l/h (2,5t/h). Pourquoi un tel écart ? L’A320 n’a que deux moteurs là où le 747 en a 4, ils sont (et l’appareil également) de conception plus moderne que ceux du 747 et ils sont moins gros et puissants.

Quelle mesure pertinente pour la consommation d’un avion ?

13 tonnes à l’heure cela impressionne mais n’aide pas à se faire une idée précise par rapport à des choses de notre quotidien. Si les professionnels parlent en kg/h ou t/h, le grand public préfère donc qu’on lui parle en l/100km.

Alors bien sûr tout cela dépend du remplissage de l’avion mais un 747 consomme aux alentours de 3,1l/100km/passager et un A380 2,9l. Plus récent, l’A350 consomme lui 2,5l.

Pour comprendre les progrès effectués à chaque génération d’appareils, la différence entre un 350 et un A380 peut n’être “que” de 0,4l/100km/passager mais si on multiplie par 300 passagers ce sont 12 000 litres de consommation en moins sur un vol de 10 000 km ! Imaginez ce que cela donne sur la durée de vie d’un appareil !

En fait l’écart est de plus de 12 000 l car l’avion devant utiliser du carburant pour transporter son propre carburant (logique) un besoin de 12 000 l en moins se traduit donc par une économie supérieure sachant que ce sont 12 000 l qui ne viendront pas s’ajouter à la masse de l’avion.

Quand l’avion consomme-t-il du carburant ?

Tant que nous y sommes, un avion ne consomme pas son carburant uniformément lors du vol.

10% sont ainsi consommés lors du seul décollage, 80% en croisière, 5% lors de la descente et 1% lors du roulage. Vous avez remarqué que cela ne fait pas 100% : il y a une marge de sécurité de l’ordre de 5% au minimum au cas où l’avion devrait se dérouter ou rester en l’air plus longtemps.

Combien coûte un plein ?

La dernière question qui vient souvent est de savoir combien coûte un plein ? C’est une question à laquelle il n’est pas facile de répondre car le prix du carburant peut fluctuer très vite.

Sachez qu’en 2019 le prix du kérosène était en moyenne aux alentours de $0,56/l.

Source : Index Mundi

Si on se réfère aux chiffres fournis par Index Mundi, sur les 5 dernières années le prix du carburant avion a connu un plus haut à $2,25/gallon (1 gallon=3,58l, ici on parle de gallon américains à ne pas confondre avec le gallon britannique ou gallon impérial qui lui vaut 4,54l.) et un plus bas à 0,61 ce qui fait entre $0,62 et $0,17 (mais c’était quand tous les avions du monde ou presque étaient cloués au sol).

Sur les 5 dernières années on tablera sur une moyenne de $0,50 au litre.

Vu les contenances embarquées une variation d’à peine 5% a un impact majeur sur l’addition !

Si on prend l’exemple d’un A350 qui consomme 48t de carburant entre Paris et Pointe à Pitre soit 60 000l. Avec un carburant à $0,5/l le plein coûte donc $30 000 et il suffit que ce prix passe à $0,56 pour que l’addition monte à $33 600.

Sur un Orly-Newark un A321 Néo embarque 20t de carburant soit un plein à 10 000 dollars. Un A380, lui embarquait aux alentours de 88t pour un Paris-New York ! Mais attention : il embarquait près de 500 passagers contre 76 pour l’321 Néo de La Compagnie pris en exemple ici.

En 2019 le site The Points Guy avait calculé le prix du plein pour certains trajets :

  • De New York JFK – Londres Heathrow : $27 270
  • Retour de Londres Heathrow vers JFK : $33 411
  • New York JFK – Los Angles : $10 757
  • Los Angeles – Tokyo Narita : $19 190
  • Chicago – Miami : $4 747
  • Miami – Chicago : $7 201

Ces chiffres n’ont qu’une valeur indicative : selon l’appareil, vous l’avez compris, le prix du plein sera différent. Et vous remarquez que les vols vers l’est, plus courts, consomment moins de carburants que les vols vers l’ouest.

Et pour finir si vous vous demandez pourquoi le prix du billet ne baisse pas toujours lorsque le prix du carburant baisse, on vous a déjà donné la réponse.

One more thing…

On ne pouvait pas se quitter sans parler de l’avion le plus extrême jamais construit : le Concorde. Sa consommation était de 14l/100km/passager, 4,5 fois plus que les avions de ligne “classique” d’aujourd’hui. Et on est curieux de connaitre celle des futurs avions supersoniques d’United.

Image : plein d’essence d’un avion de via Shutterstock

Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a confondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
676SuiveursSuivre
1,278SuiveursSuivre
187AbonnésS'abonner

Articles récents

Abonnez vous à notre newsletter

 

 

Recevez nos news, nos analyses, nos trucs et astuces et devenez incollable sur le monde du voyage

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Au revoir !

On est désolés de vous voir partir et vous allez nous manquer ! mais vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdomadaire pour suivre notre actualité et rester incollable sur le monde du voyage !

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les coordonnées de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Merci de votre confiance !

Et à très bientôt sur TravelGuys.