fbpx

Que vaut le statut Gold Accorhotels ? 90 euros

Quand on parle de statuts de programme de fidélité la question qui revient souvent est « qu’est-ce ça vaut ? » . Une question à deux facettes :

1°) Qu’est ce que ça vaut intrinsèquement en termes de bénéfices.

2°) Combien ça coûte de l’atteindre.

Un statut c’est donnant-donnant

En général les deux sont intimement liés : plus un statut est simple à atteindre plus il est dévalué et moins il offre de bénéfices consistants.

Regardons par exemple le programme de fidélité Le Club Accorhotels.

Le statut Gold est le second en termes d’importance, offre des bénéfices intéressants (même si nous sommes d’avis qu’il ne s’agit pas d’un programme de fidélité très généreux pour ses membres) et devrait donc être relativement difficile à atteindre. C’est le cas avec le seuil de 30 nuits qui correspond à un voyageur « moyen supérieur par rapport au platinum que les 60 nuits requises réservent à des voyageurs fréquents.

Des seuils dont le rôle est d’inciter à la fidélité avec la marque et d’inciter à mettre tous ses œufs dans le même panier en évitant d’aller « gaspiller » des nuits ailleurs avec une double conséquence attendue :

1°) Du revenu pour Accorhotels car le client sera incité à passer l’essentiel de ses déplacements dans des enseignes du groupe.

2°) Une fois le seuil atteint de la reconnaissance et des avantages pour le membre.

Quelles seraient les connaissances du fait que le statut soit facile à atteindre pour n’importe qui ?

1°) Dévaluation du statut pour le membre

2°) Réduction des bénéfices pour le membre

3°) Pour l’hôtelier donner des avantages à des clients occasionnels qui ne sont pas compensés par l’argent dépensé au bout de l’année par le client.

Avec 30 nuits ou 2800 euros dépensés on en est loin. Théoriquement. Dans la pratique il est très simple de devenir Gold chez AccorHotels pour un client occasionnel qui en veut les bénéfices pour les quelques nuits passées chez eux dans l’année alors que soit il voyage peu soit préfère les hôtels de la concurrence quand il y en a.

Devenez Gold pour 90 euros !

Il suffit pour cela de souscrire à la carte Ibis Business. Elle offre des avantages aux clients qui séjournent régulièrement dans des Ibis pour une cotisation annuelle de 90 euros.

Mais l’avantage le plus intéressant n’est pas là….

Sa détention confère au titulaire un statut gold de manière automatique. Un avantage très appréciable, pour sûr, pour les clients qui font de l’Ibis en déplacement professionnel et se voient offrir un beau niveau de reconnaissance quand ils vont dans les chaines plus premium du groupe sans pour autant faire 30 nuits par an.

Mais une affaire encore plus appréciable pour les clients qui ne vont chez AccorHotels qu’occasionnellement quand rien d’autre n’est disponible et qui aimeraient bénéficier des bénéfices qu’ils ont dans les hôtels qu’ils fréquentent fidèlement.

Pas certain que cette pratique remonte le niveau du programme, bien au contraire puisqu’il qu’il incite au contraire à l’infidélité. Un statut gold doit être relativement exclusif et donner des bénéfices déjà consistants ce qui n’est pas le cas ici car n’importe qui peut se l’offrir pour environ le prix d’une nuitée dans un 2 étoiles. Tout cela au détriment des « vrais » gold qui se retrouvent avec un statut dévalué aux bénéfices qui pourraient plus importants.

Après reste à savoir le nombre de personnes qui grâce à cette très intéressante carte Ibis ont découvert AccorHotels « par hasard » et ont décidé d’adopter car l’expérience a été concluante. Du point de vue marketing ça peut être une stratégie d’acquisition très rentable.

Utiliser le programme de fidélité comme outil marketing est une stratégie payante en termes d’acquisition mais qui peut s’avérer déceptive à long terme pour le client fidélisé.

Photo : Accorhotels De Casimiro PT via Shutterstock

Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a confondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
250FansJ'aime
1,181SuiveursSuivre
51AbonnésS'abonner

Articles populaires

Articles récents