fbpx

Lufthansa refond son programme de fidélité Miles&More

Après de nombreux autres dont Air France-KLM avec Flying Blue et United avec Mileage Plus récemment, Lufthansa vient à son tour d’annoncer une refonte de son programme de fidélité Mile&More.

La promesse (bizarrement déjà entendue ailleurs pour le même type d’opération…) : rendre le programme plus simple et compréhensible et récompenser davantage les clients qui volent avec Lufthansa qu’avec les partenaire.

Passons en revue les changements qui vont entrer en vigueur au 1er janvier 2021

Des points à la place des miles statut

Jusqu’à présent et comme cela a longtemps été la norme Lufthansa utilisait deux types de “miles” dans son programme de fidélité.

  • Des miles statut qui permettaient de progresser au travers des statuts du programme de fidélité (Frequent Traveler, Senator, HON Circle).
  • Des miles prime ou award qui permettaient se s’acheter des billets d’avion ou autres prestations non aériennes.

Désormais si les miles prime restent en vigueur, les miles statut disparaissent pour être remplacés par des points. On gagne des points en fonction de la classe de voyage et du caractère “continental” ou “inter continental” vol et non plus de la distance réelle et de la classe de voyage.

Le barème est le suivant :

ContinentalIntercontinental
Economy5 pts15 pts
Premium Economy5 pts20 pts
Business10 pts50 pts
First10 pts70 pts

Et les points requis pour chaque niveau de statut sont :

Points requis
Frequent Traveler160
Senator480
HON Circle1500

Je ne me suis pas livré à un calcul approfondi mais à selon une estimation rapide qui ne vaut que ce qu’elle vaut sur la base de mes vols de cette année, le statut Senator me semble un peu plus dur à obtenir qu’avant. A vérifier à l’usage.

Quelques remarques maintenant.

On peut être surpris de voir qu’en continental l’écart est faible entre les deux classes “éco” et les classes “avant” et d’ailleurs que l’éco crédit comme la premium éco et la business comme la first. Si on se place d’un point de vue “européen” cela peut sembler logique vu la longueur des vols. Mais ce barème s’applique aussi par exemple à un New York-Los Angeles sur United qui est un vol continental. Les passagers faisant beaucoup de segments aux USA seront pénalisés par ce nouveau barème et on est surpris de voir que Lufthansa n’a pas appris la leçon de la refonte de Flying Blue qui considère également un tel vol comme du “domestique” au même titre qu’un Paris-Marseille dans l’attribution des XP ce qui lui vaut de nombreuses critiques des passagers.

L’écart entre les points gagnés en long courrier n’est pas assez significatif à mon goût entre la business et la First.

Par contre la bonne nouvelle c’est que la classe de réservation n’entre plus en compte pour les statuts et donc qu’on gagne autant sur un tarif “discount” que sur un plein tarif dans une même classe de voyage.

Dernier point notable, la notion de vol intercontinental là où par exemple Flying Blue distingue le domestique, le moyen courrier et 3 catégories de long courrier selon la distance. Une nuance intéressante pour les “petits malins” qui auront compris que pour un européen de l’ouest, un vol vers l’Afrique du Nord est de l’intercontinental. Un Porto-Casablanca sur TAP est un intercontinental aussi !

Dans l’approche c’est finalement logique et de la même manière qu’on avait trouvé intelligent le mouvement similaire qu’avait opéré Flying Blue on trouve que ça a du sens (sachant que Miles&More était devenue “revenue based” l’an dernier).

Pourquoi ?

On va gagner des miles prime qui permettent de s’acheter des billets (entre autre) en fonction de ce qu’on dépense, et on gagnera des statuts en fonction de la fidélité. Cela permet de mettre face à face des “monnaies” qui sont cohérentes l’une avec l’autre. C’est plus “fair” et logique.

Mais ça n’est pas tout : Miles&More introduit la distinction entre “points” et “points qualifiants”.

Points et points qualifiants

Une des promesses de ce “nouveau” programme était de mieux récompenser les passagers fidèles, je veux dire par là les passagers qui volent sur une des compagnies de Lufthansa Group à savoir Lufthansa, Swiss, Brussels Airlines, Austrian, Eurowings ainsi que celles qui ont adopté Miles&More comme programme de fidélité (LOT, Croatia Airlines, Adria Airways, Luxair, Air Dolomiti).

Concrètement parlant les points gagnés en volant sur ces compagnies seront des “points qualifiants” alors que les points gagnés sur les autre compagnies partenaires membres de Star Alliance seront des points “simples”.

L’atteinte d’un statut ne sera donc pas conditionné uniquement par l’atteinte d’un certain nombre de points mais également un quota de points qualifiants, autrement dit de vols effectués sur une compagnie Lufthansa Group ou utilisant Miles&More.

A savoir :

Points requisPoints qualifiants requis
Frequent Traveler16050% (80 points)
Senator48050% (240 points)
HON Circle1500100% (1500 points)

L’objectif ? De ne pas se retrouver avec des passagers à statut qui ne volent quasiment pas sur Lufthansa et les compagnies du groupe mais des compagnies Star Alliance qui se retrouvent, lorsqu’ils volent avec une compagnie du groupe, avec les mêmes avantages que des passagers fidèles qui, eux, font la plupart de leurs vols sur Lufthansa and co.

En effet si cela peut sembler incongru pour beaucoup de passagers tout le monde ne prend pas la carte de fidélité de la compagnie avec laquelle il vole le plus. Parfois une autre compagnie de la même alliance vous permettra d’atteindre beaucoup plus facilement le même niveau de statut que sur “votre” compagnie et ce statut sera reconnu de la même manière. On peut faire quasiment tous ses vols sur une compagnie et être membre de du programme d’une compagnie partenaire avec laquelle on ne vole pas ou très peu mais qui vous donne un statut plus facilement.

C’est une pratique désormais courante. British Airways, Qatar, United, Turkish, Aegean et j’en passe obligent à faire 2 ou 4 vols avec elles chaque année pour valider votre statut en plus du nombre de miles/points à acquérir.

Air France-KLM utilise la même pratique mais uniquement pour son statut Flying Blue Ultimate, comme Lufthansa jusqu’à présent pour son HON Circle.

Ce qui frappe par contre c’est le niveau exigé qui est vraiment très important : 50% des points doivent avoir été acquis sur une compagnie du groupe ou utilisant Miles&More et 100% pour le HON Circle.

J’avoue que cela me surprend un peu : on ne peut pas dire que Miles&More était le programme le plus pratique pour avoir un statut “vite et pas cher” au sein de Star Alliance, je dirais même un des plus durs. Je ne pense pas qu’il y ait des passagers qui “domicilient” leur compte chez Miles&More sans voler sur les compagnies de la galaxie Lufthansa.

A priori je ne pense pas que la manœuvre ait pour but d’exclure des “petits malins” qui ne sont de tout manière que des cas marginaux mais plutôt de décourager les membres Miles&More d’aller voir ailleurs (compagnies partenaires) et leur envoyer un signal de reconnaissance fort même si dans les faits ça ne sont que des mots et que ça ne change pas grand chose.

Un statut valide un an seulement

Jusqu’à présent la durée de validité des statuts dans Miles&More était de deux ans. Désormais ils ne seront plus valides qu’un an.

Des statuts à vie

A l’instar d’Air France, British Airways et d’autres, Lufthansa introduit donc des statuts à vie, au niveau Frequent Traveller et Senator, par contre elle ne fait fait de cadeau sur le HON Circle, ce qui est compréhensible car il faut toujours qu’un client, même avec un statut à vie, ait une carotte pour l’inciter à rester fidèle et consommer.

L’octroi d’un statut à vie ne se fera que sur les points qualifiants donc ne prendra pas en compte les vols effectués sur des compagnies partenaires.

Le nombre de points qualifiants requis pour un statut à vie est de :

Points qualifiants requis
Frequent Traveler à vie 7 500
Senator à vie10 000 (+10 ans de statut Senator ou HON Circle)

Ce qui représente à la louche 46 ans de statut Frequent Traveller et 20 ans de Senator. A comparer aux 20 ans équivalent Gold requis chez British Airways pour un Lifetime Gold (c’est le plus haut statut chez BA alors que le Senator n’est plus le plus haut statut chez Lufthansa) et…10 ans de Platinum chez Air France. Et en plus ne comptent que les vols effectués sur Lufthansa and co donc les faits c’est encore plus difficile à atteindre.

je trouve le seuil pour le Frequent Traveler beaucoup trop haut pour ce qu’il rapporte (aucun avantage sur l’alliance) et si le statut Senator est un excellent statut…. bon c’est tout de même too much à mon gout. Ici on ne récompense pas le fait de conserver un statut dans la durée mais de surconsommer au delà du statut.

Autant je suis défavorable à la prolifération des hauts statuts et hauts statuts à vie qui à la fin dégradent le programme mais là c’est beaucoup trop exigeant

Conclusion

Miles&More est un excellent programme, le statut Senator apporte des bénéfices solides et que dire du HON Circle qui est le statut que je rêverai d’avoir tellement il apporte de bénéfices et de reconnaissances…mais que je n’aurai jamais.

Un bon programme se doit d’être exclusif. L’ancien Miles&More l’était, le second le sera encore plus sans que ça soit justifié de le faire dans de telles proportions et l’introduction des statuts à vie n’y changera rien vu la difficulté de les obtenir.

Une chose est sûre les membres du programme qui atteindront a minima le Senator auront toujours la reconnaissance et les bénéfices qu’ils méritent et on ne peut pas dire que Lufthansa soit pingre avec ses bons clients et peut être que le prix à payer pour maintenir ce niveau est de rendre le programme plus exclusif. Mais à ce point ? On attendra toutefois de voir à l’usage si le fait que les classes de réservations ne soient plus prises en compte “lisse” tout cela

Si vous avez juste besoin des accès salon et des files prioritaires, il y a beaucoup plus simple pour gagner un statut Star Alliance Gold sur une compagnie partenaire qui vous offrira sur Lufthansa la même reconnaissance que le Senator.

Photo : Carte de membre Lufthansa Miles&More de Hadrian via Shutterstock

Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a confondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,059FansJ'aime
1,257SuiveursSuivre
74AbonnésS'abonner

Articles récents

Abonnez vous à notre newsletter

 

 

Recevez nos news, nos analyses, nos trucs et astuces et devenez incollable sur le monde du voyage

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Au revoir !

On est désolés de vous voir partir et vous allez nous manquer ! mais vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdomadaire pour suivre notre actualité et rester incollable sur le monde du voyage !

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Merci de votre confiance !

Et à très bientôt sur TravelGuys.