Vendre vos miles ? Une très mauvaise idée !

De nombreux sites vous proposent de racheter les miles et points de vos programmes de fidélité contre du cash. Si l’opération peut être tentante de prime abord elle peut surtout vous attirer des problèmes.

Miles et points sont, comme on le dit souvent, la monnaie des programmes de fidélité. Une monnaie un peu peu limitée car on ne peut l’utiliser qu’à un seul endroit et même si hôteliers et compagnies aériennes essaient de plus en plus de faire en sorte de proposer autre chose que des nuits d’hôtels et des vols on ne peut pas dire qu’on en a la libre disposition.

Il y a donc des gens qui ont des miles et aimeraient s’acheter des choses que leurs miles ne permettent pas d’acheter, des gens dont les miles vont arriver à expiration sans qu’ils aient pu s’en servir, mais il y a également des gens qui aimeraient avoir plus de miles pour s’offrir un voyage ou n’ont pas les moyens de se payer un voyage à la dernière minute. Il ne manquait plus qu’un acteur : le broker qui rachète aux uns des miles pour acheter des billets qu’il revend aux autres à un prix plus attractif que s’ils avaient acheté le billet en cash.

Sell My Miles, MilesBuyer, The Miles Broker…. liste non exhaustive de ces sites qui vous proposent donc de racheter vos miles.

Comment fonctionne un broker de miles ?

Le process est assez simple. Vous vous rendez sur le site d’un broker et vous lui dites combien de miles ou points vous désirez vendre et sur quel programme de fidélité.

Quelques temps après vous recevez une offre de rachat que vous acceptez ou non. Si vous l’acceptez vous recevez le cash, généralement par Paypal, au bout de quelques minutes.

Le broker utilise alors ces miles pour acheter des billet pour d’autres clients et les leur revend.

Donc tout à l’air simple et vous imaginez déjà tirer une somme significative de la montagne de miles sur laquelle vous êtes assis ? Pas si vite ! Vous risquez d’aller au devant de gros problèmes.

La vente de miles est légale…mais ne l’est pas

Je ne parlerai même pas de l’hypothèse où vous tombez sur un broker peu scrupuleux qui partira avec vos miles sans vous donner l’argent… A vous de vérifier la réputation de votre intermédiaire si vous avez envie de jouer à ce petit jeu risqué. Mais il y a d’autres éléments à prendre en compte.

La vidéo ci-dessus vous dit que vendre ses miles est légal à peu près partout et c’est vrai dans la mesure où aucune loi ne l’interdit (enfin sauf si vous vivez dans l’Utah visiblement). Mais c’est trompeur car si la loi ne l’interdit pas, les conditions générales de votre programme de fidélité, elles, l’interdisent formellement.

Vos miles et points sont la propriété du programme de fidélité et vous ne pouvez en disposez comme vous le voulez. Et peu importe la manière dont c’est formulé, chaque programme a dans ses conditions générales quelque chose sur le sujet.

Je vais prendre par exemple celui de Flying Blue, le programme de fidélité d’Air France et KLM.

1.4.7 Le compte Flying Blue, les XP, les Primes, le niveau de statut et les Miles gagnés par le Membre ne peuvent en aucune circonstance être transférés, légués, cédés, vendus ou cumulés, à titre onéreux ou non, avec le compte des Miles d’une autre personne, qu’elle soit ou non Membre du Programme, ou avec tout autre compte appartenant au Membre, sauf s’il s’agit d’une Famille Flying Blue telle que décrite dans la section 4 ci-après et/ou tel que prévu par la Société et spécifié dans la Communication Flying Blue. Les contrevenants, y compris tout passager utilisant des Primes achetées ou troquées, pourront être tenus de payer des dommages et intérêts ainsi que les frais de justice. Les XP, Miles et les Primes n’ont pas de valeur en espèces et ne peuvent en aucun cas être échangés contre des espèces.

1.4.8 La violation des conditions générales de transport ou tarifaires d’Air France, de KLM ou de tout Partenaire Aérien, y compris SkyTeam, des conditions générales des Partenaires Non-Aériens, la violation substantielle des Conditions Générales, l’abus du Programme, y compris le non-respect des politiques et procédures du Programme, la vente ou le troc de Primes ou de billets ou toute fausse déclaration des faits s’y rapportant, la conduite inappropriée, y compris tout comportement inconvenant ou harcèlement à l’égard de tout employé d’Air France, KLM ou de leurs Partenaires, un comportement indiscipliné à bord ou dans les salons, ou tout refus d’honorer les instructions d’un employé, ou si le Membre est dûment inscrit sur la liste des personnes interdites d’embarquement à bord des avions de la Compagnie, peut entraîner la résiliation du compte du Membre et sa future disqualification du Programme, la perte de tous les XP et Miles accumulés, l’annulation des Primes précédemment émises mais non utilisées et le paiement par le Membre ou le passager de l’intégralité du tarif applicable pour tout segment parcouru avec des Primes qui ont été utilisées de manière abusive.

Vendre ses miles peut donc entrainer la fermeture de votre compte, la perte de tous les points primes et statut précédemment obtenus, la perte du statut, l’annulation des achats faits avec les points et pas encore consommés….

Oui la vente de miles n’est pas interdite par la loi mais quand on adhère à un programme on adhère à ses conditions générales qui sont un contrat entre le programme et le client, un contrat qui a donc force de loi entre les parties.

Vendre ses miles n’est pas illégal au sens de la loi mais est interdit par le programme donc cela revient strictement au même.

Vous êtes bien sur en droit de vous demander si c’est vraiment surveillé et appliqué, si vous ne pouvez pas tenter votre chance. Sachez juste que les programmes de fidélité ont des algorithmes qui détectent les mouvements suspects entre les comptes.

Après tout cela c’est peut être un jeu auquel vous avez tout de même envie de jouer mais la position de TravelGuys la même que par rapport aux Mistake Fares et surtout des Hidden City Tickets : il y a des règles et vous pouvez faire tout ce que vous voulez dans le cadre de ces règles. Si vous décidez de jouer avec il faut juste en assumer les conséquences et ne pas venir se plaindre.

Conclusion

De nombreux sites vous offrent d’acheter les miles et points que vous n’utilisez pas ou qui vont arriver à expiration. Si la loi ne l’interdit pas cela va contre les conditions générales de votre programme de fidélité et les sanctions sont assez lourdes pour que nous pensions que c’est une idée les plus stupides que vous pourriez avoir.

On vous aura prévenu.

Image : miles for cash de d_odin via Shutterstock

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
931SuiveursSuivre
10SuiveursSuivre
1,272SuiveursSuivre
353AbonnésS'abonner

Articles populaires

Articles récents