La mauvaise foi des compagnies aériennes avec les billets “prime”

C’est une question que nos lecteurs nous posent souvent : “si je paie un billet avec mes miles est-ce que je vais gagner des miles?”. Une question que beaucoup de voyageurs fréquents trouveront ingénue de la part de néophytes mais dont vous allez voir qu’elle pose d’intéressantes questions et n’est donc finalement pas si inintéressante.

Dans cet article nous allons rappeler comment fonctionne les mécanismes d’acquisitions de miles dans les programmes de fidélité aériens, le système des “billets prime”, pourquoi on ne gagne pas de miles sur les billets prime et, surtout, pourquoi c’est finalement totalement anormal.

Miles Prime et Miles Status

Petit rappel pour commencer. Lorsque vous voyagez en avion vous gagnez deux types de miles ou points sur votre programme de fidélité.

Tout d’abord des miles dits “statut”. Ils vous permettent d’acquérir et conserver un statut dans le programme de fidélité.

Ensuite des miles dits “prime”. Ils vous permettent d’acheter des billets.

Parfois vous gagnez les deux à la même vitesse ou pas, parfois le mécanisme et les barèmes d’acquisition différent, parfois vous avez ou non l’impression qu’ils se confondent mais au final c’est ainsi que les choses fonctionnent.

Mais pour comprendre la suite il faut bien avoir en tête la nature différente des deux types de miles car ils ne récompensent pas la même chose et ne représentent pas la même chose.

Les miles statut récompensent la fidélité. Ils ne permettent pas d’acheter quoi que ce soit et dépendent du nombre vols que vous faites, de leur longueur, de votre classe de voyage. Ils sont donc en général totalement décorrellés du prix payé.

Les miles primes, eux, sont totalement corrélés au prix que vous avez payé votre billet. C’est logique et il est essentiel de le comprendre pour être en mesure de répondre à notre question de départ. Beaucoup de gens se sont plaints de la dernière réforme de Flying Blue avec l’adoption d’un système totalement “revenue-based” qui réduisait drastiquement l’acquisition de miles par rapport à “avant”.

Nous les comprenons mais nous trouvons que le système, copié sur la grande majorité des programmes de fidélité du marché, était très sain. A la fois pour la compagnie et pour le client.

Je m’explique.

Les miles “prime” permettent d’acheter des billets, ils correspondent à une dette de la compagnie par rapport à ses clients, sont une réalité financière et récompensent donc le fait de dépenser de l’argent avec la compagnie. S’il n’y pas de lien et de proportionnalité entre le gain de miles prime et le prix des billets le système n’est pas viable pour la compagnie. Et comme il n’est pas viable il s’accompagne de dévaluations fréquentes de la valeur des miles.

D’ailleurs Flying Blue a très judicieusement adopté des noms radicalement différents pour les deux. Les XP permettent d’acquérir un statut, les miles d’acheter des billets. La confusion entre les deux n’est plus possible.

Donc le fait de voler fait gagner des miles statut qui récompensent la fidélité en fonction du nombre de vols et dépenser de l’argent fait gagner des miles prime permettant d’acheter des billets, en fonction du montant dépensé.

On ne gagne pas de miles avec un billet prime

Lorsque vous utilisez vos miles primes pour vous offrir un billet d’avion on appelle cela un “billet prime”. Et pour répondre à la question de départ si vous volez avec un billet prime vous ne gagnerez pas de miles.

Et au vu des explications que nous venons de donner c’est totalement logique. Gagner des miles prime vous permet demain d’acheter un billet donc cela doit correspondre à une dépense de votre part et une rentrée d’argent pour la compagnie. Si elle vous donne des miles prime sans dépense de vôtre côté cela n’a aucun sens économique : elle crée une dette en face de laquelle il n’y a aucun revenu.

Totalement logique donc ! Et bien pas du tout.

C’était logique à une époque aujourd’hui révolue ou miles prime et statut se confondaient mais cela n’a plus aucun sens aujourd’hui.

Un billet prime devrait rapporter des miles statut !

Une fois encore, les miles statuts récompensent la fidélité et n’ont aucune contrepartie financière à l’inverse des miles prime qui sont liés aux dépenses.

Il est logique de ne pas gagner de miles prime sur un billet prime car il n’y a aucune dépense, mais il n’y absolument aucune raison de ne pas gagner de miles statut !

Ils ne coutent rien à la compagnie et ne pas permettre d’en gagner sur un billet prime ne correspond à aucune logique économique, juste à de la pingrerie.

Et c’est un mauvais calcul pour la compagnie.

Un mauvais calcul de la part de la compagnie aérienne

Il est facile de comprendre la logique derrière cette pratique.

1°) Quand la confusion entre miles primes et statut était plus grande on ne donnait rien, autant ne rien changer.

2°) On ne donne pas de miles prime, autant ne pas donner de miles statut c’est plus simple à gérer.

3°) Plus il est compliqué pour les gens d’atteindre un statut plus on diminue le cout lié à l’application des bénéfices des statuts et moins on dévalue le programme.

Mais c’est une erreur de calcul.

En effet l’enjeu pour les compagnies est de faire en sorte que les clients dépensent leurs miles prime afin d’alléger la dette qu’ils représentent. Raison pour laquelle leur validité est limitée dans le temps ou qu’on dévalue les barèmes de redemption régulièrement.

Que fait le passager qui a assez de miles prime pour s’acheter un billet prime mais pas assez de miles statut pour conserver son statut ? Et bien il ne vas pas dépenser ses miles afin de sécuriser son statut ! Raison pour laquelle des passagers se retrouvent avec un stock de miles prime qui désespèrent les compagnies aériennes non pas par manque de volonté de les dépenser mais par manque d’occasion !

L’exemple à suivre : l’hôtellerie

Ce système est d’autant moins compréhensible qu’il ne faut pas aller loin pour trouver l’exemple inverse : je parle ici de l’hôtellerie.

Le système fonctionne exactement de la même manière mais peut être d’une manière beaucoup plus transparente et intelligible. Le nombre de nuits passées permet d’obtenir un statut, l’argent dépensé fait gagner des points qui permettent de payer ses séjours.

Mais lorsque je paie un séjour avec mes points je gagne tout de même des nuits qui me permettent d’acquérir/maintenir mon statut. C’est aussi simple que cela.

C’est la raison pour laquelle j’utilise fréquemment mes points sur mes programmes de fidélité hôteliers sans mettre mon statut en péril (et financièrement cela arrange les hôteliers ou en tout cas leurs financiers) alors que je continue à faire grossir mon compte en banque du côté de l’aérien, ce qui n’est pas une bonne chose pour les compagnies concernées.

Conclusion

Lorsqu’on prend l’avion avec un billet prime on ne gagne ni mile prime ni miles statut. C’est compréhensible pour les premiers, totalement illogique pour les seconds et cela relève d’une véritable pingrerie qui n’améliore pas la perception des programmes de fidélité de la part des clients.

C’est d’autant plus incompréhensible que l’hôtellerie fait exactement l’inverse.

Et vous, trouvez vous logique ou injuste de ne pas gagner de miles statut sur vos billets prime ?

Photo : avion en l’air de stockphoto mania via Shutterstock

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansLike
877FollowersFollow
1,286FollowersFollow
315SubscribersSubscribe

Articles récents