Porto-Paris Orly en business class sur TAP : pas au niveau et bagage définitivement perdu

Après un vol assez catastrophique entre Lisbonne et Porto il me reste à courir pour attraper une correspondance compromise avant de rentrer à Paris. Sans savoir à ce moment que rater mon avion aurait finalement été un moindre mal si j’avais eu à choisir.

Pour mémoire les articles liés à ce voyage.

#TypeSujet
1VolParis Orly-Lisbonne, TAP, Business Class
2HôtelMoxy Lisbonne City Center
3RestaurantDown Under by Justin Jennings, Lisbonne
4RestaurantElevador, Lisbonne
5HôtelSheraton Cascais & Resort
6HôtelPenha Longa Resort, Sintra
7SalonTAP Premium Lounge – Lisbonne
8VolLisbonne- Porto, TAP, Business Class
9VolPorto-Paris Orly, TAP, Business Class (Opéré par Portugalia)

Circuit de correspondance et embarquement

Une fois débarqué de mon vol en provenance de Lisbonne je pars au sprint pour arriver à l’avion qui me mène vers Paris. Première mauvaise surprise : il n’y a pas de parcours de correspondance possible airside-airside. Dit autrement une fois débarqué je dois suivre un parcours qui me fera repasser des contrôles de sécurité puis remonter au niveau des départs.

Porto n’est en théorie pas une plateforme de correspondance donc ce genre de parcours n’est pas vraiment optimisé. Je suis seul à l’emprunter et l’agent en charge des contrôles tellement désoeuvré qu’il avance à deux à l’heure avec une nonchalance énervante pour le passager qui a peur de rater sa correspondance.

Pas de photo ici…vu le timing court je n’ai pas trop le temps de flaner.

Une fois cette corvée terminée je retourne donc au niveau des départs et regarde le FIDS pour connaitre ma porte d’embarquement. Bonne nouvelle elle n’est pas loin. Excellente nouvelle, le vol est retardé et l’embarquement commence à peine.

Et pour cause.

Une fois arrivé à la porte je me rends compte qu‘il s’agit de l’appareil que j’avais emprunté pour venir de Lisbonne.

IMG_6984

Si à Lisbonne le staff me l’avait dit au lieu de me dire que ma correspondance était à risque je me serais moins stressé. Guignols !

Impossible à deviner non plus. Il est TAP Express entre Lisbonne et Porto, puis Portugalia entre Porto et Paris et ne porte pas le même numéro. Bref…

Bref je passe par file prioritaire, double tout le monde et serai un des premiers à embarquer.

La cabine business de l’Embraer 195 de TAP

Cette fois-ci j’aurai tout loisir de photographier la cabine, d’autant plus que je serai le seul en business.

Donc encore une fois les sièges en cuir clair sont très confortables et du plus bel effet.

IMG_6993
IMG_6988

Pas de siège neutralisé en business class mais comme je serai seul ça ne m’importunera pas.

L’espace pour les jambes est bon.

IMG_6989

Les écrans individuels ne seront pas plus utilisés que sur le vol précédant.

IMG_6991

Donc les commandes intégrées à l’accoudoir s’avéreront inutiles.

IMG_6992

L’hôtesse est très aimable et me dit que je peux prendre le siège que je veux. Bien sûr, je suis seul !

On partira à l’heure prévue pour ce départ retardé.

Je jette un coup d’œil à mon iPhone par acquis de conscience pour vérifier que l’Airtag de ma valise me montre que le bagage est bien sur ce vol…mais il est signalé comme étant toujours à Lisbonne ! Je sais que parfois la localisation « lag » un peu mais mon 6e sens me dit que ce voyage sera un calvaire jusqu’au bout et que TAP est restée fidèle à sa réputation d’opérations défaillantes.

Le vol et le service

On quitte donc le terminal et très vite nous seront alignés pour le décollage.

IMG_6997

Le rideau de séparation entre la business class et l’éco est tiré.

Le service commence assez vite…et sera d’autant plus rapide que je suis seul. Et voici le plateau servi :

IMG_7007

Quelle déception quand on voit ce que TAP est capable de servir sur un Lisbonne-Paris. Je m’attendais quand même à un plat chaud, j’en serai pour mes frais.

Est-ce parce qu’on ne part pas de Lisbonne ? Est-ce parce que c’est un vol opéré par Portugalia (la compagnie « régionale » de TAP) ?

La charcuterie sera correcte, le fromage pas terrible, le feuilleté sera un étouffe chrétien. Heureusement que les fruits apportent un peu de fraicheur à la fin.

Je serai servi généreusement en vin pendant tout le vol. Ca aide un peu à me calmer. D’un autre côté ça occupe l’hôtesse qui, sinon, s’ennuierait royalement.

A un moment elle prépare des plats chauds…pour les pilotes.

Des passagers de la classe éco essaient d’accéder aux toilettes à l’avant de l’appareil…et se font rabrouer car elles sont réservées au(x) passager(s) business. C’est à dire à moi.

Je somnole un peu en attendant la descente.

Service

Service agréable mais PNC totalement démotivée. J’ai l’impression qu’elle a passé l’essentiel du vol planquée dans le galley à tenter d’éviter de croiser mon regard mais elle en ressortira fréquemment pour me proposer du vin et redisparaitre aussitôt.

Bizarre.

Atterrissage et arrivée à Paris

La descente se passe sans encombre et bientôt nous nous poserons à Orly. Au fur et à mesure que nous roulons je me dis que quelque chose cloche vu la direction que nous prenons. Et mes craintes sont confirmées.

Un stationnement au large et un débarquement par bus pour une arrivée à 23h ? Ils m’auront tout fait ! Le débarquement prendra plus de 30 minutes avant que le bus ne nous amène au terminal.

Entre temps mon Airtag me signale toujours qu’il est à Lisbonne…

Je vais quand même attendre au caroussel, pouvoir avoir confirmation que ma valise n’arrivera pas ce soir.

Je file de ce pas au service bagages signaler ce retard et remplir le formulaire idoine. L’agent est très sympa et me dit que je serai recontacté le lendemain une fois le bagage arrivé. « Avec TAP les problèmes de bagages c’est fréquent monsieur« . Ben voyons.

C’est ensuite que commencera l' »affaire de la valise » que je vais vous raconter dans un prochain article. Teaser : on va atteindre des sommets dans le je m’en foutisme.

Porto-Paris surTAP Business en Class

Embarquement
Cabine : siège
Cabine : propreté
Divertissement en vol
Nourriture : goût
Nourriture : recherche
Nourriture : présentation
Nourriture : choix
Personnel :Service
Personnel : disponibilité, amabilité
Débarquement
Lounges / service et expérience au sol
Ponctualité
Rapport Expérience/prix

Bof

Quelle déception quand on voit la prestation sur un Lisbonne-Paris... Sans parler du bagage perdu.

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
933SuiveursSuivre
1,272SuiveursSuivre
350AbonnésS'abonner

Articles populaires

Articles récents