Skyteam va-t-elle devenir DeltaTeam ?

Delta Airlines vient d’annoncer une prise de participation de 4,3% dans le capital de Hanjin KAL, la maison mère de Korean Air. Un petit investissement histoire de resserrer les liens avec le transporteur sud-coréen dans avec lequel elle a monté une coentreprise l’an dernier ? Oui…mais pas seulement.

Un coup de main aux propriétaires de Korean

La première chose à savoir est que les propriétaires actuels de Korean font face à certains fonds d’investissements activistes au sein de leur capital et qu’en prenant 4,3% du capital Delta les aide à mieux défendre leurs droits contre des fonds spéculatifs.

Un petit coup de main mais certainement pas désintéressé : c’est également sa joint-venture avec Korean que Delta protège. Par ailleurs, une fois les autorisations requises obtenues, Delta pourrait monter jusqu’à 10%.

Delta : une approche volontariste des co-entreprises

Korean n’est pas la seule compagnie avec laquelle Delta a monté une co-entreprise. La compagnie a fait de même avec Air France-KLM, Virgin Atlantic, Aeromexico, WestJet, …..

Les co-entreprises (ou joint-ventures) sont en effet un dispositif très performant pour des compagnies pour renforcer leur présence sur un marché tout en coordonnant leurs programmes et prix, au delà du simple codesharing.

Mais contrairement aux autres compagnies aériennes, Delta a une approche très volontariste de ces dispositifs. Elle ne se contente pas de co-investir avec ses partenaires mais aime également investir dans ses partenaires.

Delta détient donc aujourd’hui 4,3% et bientôt 10% de la maison mère de Korean Air.

Mais la compagnie d’Atlanta détient également 10% d’Air France et 40% de Virgin Atlantic (sachant qu’Air France détient 40% de Virgin Atlantic également), 32% d’Aeromexico (avec une option pour monter à 49%), 12% de Gol, 3,55% de China Eastern et reste en lice pour reprendre Alitalia.

Le point commun entre toutes ces compagnies : elles sont membres de Skyteam (Air France-KLM, Korean, Alitalia, China Eastern), sont proches de rejoindre l’alliance (Virgin Atlantic) ou sont partenaires très proches de l’alliance (Gol).

Un nouvel équilibre au sein de Skyteam

Lorsque le 22 juin 2000 Aeromexico, Air France, Delta et Korean ont annoncé la naissance de Skyteam on n’était pas dans un rapport vraiment égalitaire mais presque. Au fil des élargissement de l’alliance les leaders sont restés les mêmes.

Il faut désormais admettre qu’avec sa capacité d’influer sur la gouvernance d’un certain nombre de compagnies membres, et pas des moindres, Delta est en train de transformer l’équilibre des pouvoirs dans l’alliance.

En construisant des joint-ventures de manière opportuniste (sachant qu’un bon partenariat vaut mieux qu’une mauvaise alliance) et en les doublant d’une prise de participation dans ses partenaires (de manière plus inspirée qu’Etihad), Delta se dote d’un outil industriel à notre avis aussi voire plus intéressant que l’alliance elle-même.

Quand l’avenir d’Air France était en question on estimait chez TravelGuys que Delta était le meilleur acheteur possible. Et on le pense toujours même si Air France va moins mal. Delta reste en pole position pour le rachat d’Alitalia.

Delta : le vrai patron de Skyteam ?

La vérité est qu’au sein de l’alliance seule Delta a les épaules assez large pour procéder à des rachat, prendre des participations et participer à l’inévitable consolidation du secteur.

Alors oui Air France-KLM a bien pris 40% de Virgin Atlantic mais cette opération n’est due qu’au fait que Delta ne pouvait pas prendre la majorité du transporteur britannique et n’a été possible que par l’apport d’argent frais venant de Delta et China Eastern en contrepartie de 10% du capital d’Air France-KLM pour chacun !

On ne sera pas surpris dans l’avenir de voir le modèle économique des compagnies membres de l’alliance s’organiser de plus en plus autour partenariats avec Delta plutôt qu’au sein même d’une alliance qui nous semble en perdre de vitesse, continue à végéter sans s’étendre et dont le récent passage d’un réseau à une alliance reposant sur l’expérience client et la technologie nous semble illisible et ressemble davantage à un écran de fumée qu’autre chose.

Photo : A350 Delta Airlines De viper-zero via Shutterstock

Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a confondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
722SuiveursSuivre
1,279SuiveursSuivre
227AbonnésS'abonner

Articles récents