Lisbonne Faro sur TAP en business class : service minimum

En route pour Faro depuis Paris je suis en correspondance à Lisbonne pour une petite heure avant de m’envoler vers l’Algarve. L’occasion de profiter un tout petit peu de l’aéroport et du salon avant de faire un saut de puce sur un vol intérieur.

Vous allez me demander : mais à quoi bon prendre une business sur un vol aussi court ? Et ma réponse sera aussi limpide : absolument aucun intérêt sauf si vous êtes en correspondance depuis un vol plus long en business et que vous « héritez » de la même classe de voyage pour votre vol intérieur.

Il peut bien sûr exister parfois de bonnes surprises et nous allons voir si c’est le cas sur TAP (quoique si vous avez lu le titre de cet article vous savez déjà à quoi vous attendre.

Voici le routing de ce séjour :

Et la liste des articles lui étant consacrés :

#1TypeReport
1VolParis Orly-Lisbonne sur TAP en Business Class
2VolLisbonne-Faro sur TAP en business Class
3HôtelPine Cliffs Hotel Ocean Suites à Albufeira
4VolFaro-Lisbonne en business sur TAP
5VolLisbonne-Paris Orly en business sur TAP

Parcours au sol et embarquement

Première chose : visiter le salon TAP de Lisbonne que je ne connais encore, n’ayant que l’expérience du salon ANA voisin que j’utilisais quand je voyageais avec Air France.

Je me dirige donc vers la « place centrale » du terminal autour de laquelle se trouvent l’essentiel des boutiques et des bars/restaurants et d’où partent les coursives pour rejointe les portes d’embarquement.

Ma porte n’est pas encore annoncée et comme c’est toujours le cas chez TAP l’heure d’embarquement annoncée pour appeler les gens en porte n’a rien à voir avec l’heure d’embarquement officielle. Quand vous vous êtes fait avoir une fois vous apprenez vite la leçon.

Mon séjour au salon sera bref donc je ne fera pas de revue spécifique cette fois-ci, juste une rapide présentation dans ce report.

Il se situe donc au dessus la la dite place, aux côtés du salon ANA, accessible par les escalators.

IMG_5385

A l’entrée la liste des compagnies qu’il héberge, c’est à dire toutes les Star Alliance, et un rappel XXL des règles sanitaires en vigueur.

IMG_5386

On y trouve plusieurs zone pour s’installer.

D’abord une zone « salon » avec de confortables banquettes.

IMG_5387

De part et d’autre du salon deux espaces plutôt dédiés à la restauration.

IMG_5392
IMG_5397

Le buffet froid est varié mais pas tellement achalandé.

IMG_5389

Il y a également une zone fruits / sucré pas plus fournie.

IMG_5388
IMG_5391

Et deux plats chauds dont les raviolis mangées en vol…la sauce est disponible à côté

IMG_5394

Un buffet a priori sympathique mais qui a l’air un peu laissé à l’abandon.

Côté boissons on trouve tout un choix de softs en fontaine, un beau choix de vin et même un vrai bar pour se faire préparer des cocktails.

IMG_5395
IMG_5396
IMG_5400

Je me contenterai du service minimum et je n’ai pas trop de temps devant moi.

IMG_5398
IMG_5399

Le salon est lumineux et assez agréable même si le fait qu’il soit d’un seul tenant le rend assez bruyant. Les amateurs apprécieront qu’il donne sur les pistes. Mais vu le nombre de compagnies qu’il accueille et le fait qu’il s’agisse du seul salon TAP de l’aéroport (les passagers à destination d’un pays non Schengen vont également dans ce salon avant de passer les contrôles de police) me fait craindre qu’il soit rapidement saturé aux heures de pointe et quand l’aéroport tourne à plein régime. Quant à la restauration, même de qualité, elle me semble un peu légère ou alors les buffets sont mal tenus.

Direction ma porte d’embarquement.

On ne peut pas dire que les couloirs qui y mènent soient spécialement attrayants.

IMG_5403

La porte d’embarquement elle-même ne paie pas de mine.

IMG_5406

Comme d’habitude on fait venir les passagers trop tôt pour un embarquement plus tardif. Mais là pour une fois l’attente ne dure pas trop. Mauvais présage ?

Je trouve difficilement la file prioritaire mal signalée car tournant le dos aux passagers et m’engouffre dans…l’escalier qui mène à un bus.

IMG_5407

Re-attente en bas en attendant que le bus arrive. Puis re-attente en attendant qu’il ne se remplisse.

IMG_5408

Après une longue balade on arrive au pied de l’avion…mais celui-ci n’est pas prêt donc on attend. J’en profite pour prendre une photo du DHL voisin à l’immatriculation un peu sinistre.

IMG_5409

Nous sommes enfin invités à débarquer pour nous immobiliser dix mètres plus loin. Fausse alerte, l’avion n’est toujours pas prêt. Mais cela me permet de faire de belles photos.

IMG_5411

Après 2 petites minutes on peut enfin monter dans l’appareil. J’ai comme l’impression que la gestion des embarquements n’est pas un secteur que TAP travaille ou cherche à optimiser…

La cabine business de l’A320 TAP

On retrouve les mêmes sièges Recaro que sur l’A321 Neo qui m’a mené ici.

IMG_5413

L’aspect est flatteur et l’espace pour les jambes suffisant.

IMG_5415

Tiens, contrairement à mon Paris-Lisbonne, les rideau de séparation ne sont pas en place entre les cabines éco et business.

Sur un vol aussi court je ne ressentirai pas la dureté de l’assise autant que sur mon vol en provenance de Paris;

IMG_5417

Visiblement l’embarquement par bus est un sport national ici. Autant en période de pleine activité je comprends mais en plein février j’ai du mal, à moins que Lisbonne soit vraiment limité en nombre de portes disponibles au contact.

IMG_5418

Fini de grogner, nous sommes enfin prêts à partir.

Il y aura quatre rangs de business sur ce vol, donc un de plus que sur le Paris Lisbonne…et tout sera plein. A mon avis nous sommes tous en correspondance et personne n’a Lisbonne comme point de départ.

Le vol et le service

Au moins on part à l’heure mais je n’ai pas le souvenir d’avoir été autant épuisé par des embarquements qu’aujourd’hui après la pénibilité de celui à Paris quelques heures plus tôt.

Après un bref roulage on s’aligne sur la piste pour s’élancer.

IMG_5419

Au revoir Lisbonne…

IMG_5425

Le vol étant court le service commence vite. Nous avons le choix entre eau et jus d’orange. Même pas un petit gâteau à grignoter. Quand je vous disais que rien ne justifiait de payer une business sur ce trajet à moins que vous ne soyez en correspondance depuis un autre vol en business…ou que teniez absolument à payer le prix fort pour voyager sans voisin.

IMG_5427

Je note que rideau de séparation est fermé mais juste au niveau du couloir…pas au niveau des sièges. Bizarre.

IMG_5426

Quitte à passer le temps…j’apprécie toujours autant ce porte tablette qui me permet de regarder mes séries confortablement.

IMG_5428

Dehors c’est joli…

IMG_5433

A peine le temps de souffler, on commence la descente.

Atterrissage et arrivée à Faro

Les côtes de l’Algarve se dévoilent en dessous de nous. On fera une boucle au dessus de l’Atlantique avant de venir nous aligner sur l’aéroport.

IMG_5436
IMG_5436

Voilà tout ce que je verrai de Faro, ma destination finale étant Albufeira.

IMG_5438

Le débarquement est rapide et je dis au revoir à notre petit oiseau.

IMG_5442

Le temps d’attente pour les bagages sera raisonnables et je peux rapidement sortir de l’aéroport pour commander un Uber.

IMG_5444

L’équipage et le service

Que dire ? Mon verre d’eau m’a été servi avec le sourire.

Conclusion

La business class ne se justifie pas sur un vol aussi court où il aurait été difficile de servir un autre type de prestation…quoique sur Turkish Airlines vous avez des plats chaud sur un Istanbul Izmir d’à peine 40 minutes. Et en classe éco également !

Bref elle sert juste à transporter des passagers en correspondance en se disant qu’ils ne seront pas trop regardant sur le produit car c’est un vol « mineur » de leur itinéraire.

Pour autant je pense que TAP pourrait faire un peu mieux du côté de la prestation offerte en vol. Et un peu mieux soigner ses embarquements.

Lisbonne Faro en business sur TAP

Enregistrement
Embarquement
Cabine : siège
Cabine : propreté
Divertissement en vol
Nourriture : goût
Nourriture : recherche
Nourriture : présentation
Nourriture : choix
Personnel :Service
Personnel : disponibilité, amabilité
Débarquement
Lounges / service et expérience au sol
Ponctualité
Rapport Expérience/prix

Service Minimum

Service minimal sur ce vol court qui ne justifie pas une business. Et encore une fois un embarquement laborieux.

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
933SuiveursSuivre
1,272SuiveursSuivre
343AbonnésS'abonner

Articles populaires

Articles récents