Review : Turkish Airlines Economy, Istanbul-Izmir, B777-300ER

Après un Paris-Istanbul en deçà de ce qu’on peut attendre de Turkish Airlines, voici la continuation sur Izmir, toujours en classe économique, et sur Boeing 777-300ER. Un vol que j’avais déjà fait quelques mois plus tôt en business class à titre de comparaison.

Faire le Paris-Istanbul en monocouloir et le très court vol vers Izmir sur un long-courrier bicouloir c’est un peu faire les choses à l’envers mais c’est les charmes du voyage.

Parcours au sol et salon

Après la longue marche du m’a mené de mon 1er vol aux contrôles de police et de sécurité j’ai trouvé refuge au salon Turkish Ailrines Elite Domestic dont on a déjà parlé ici.

Mon avis sur l’endroit n’a pas changé : neuf, assez grand mais une offre de restauration vraiment pas au niveau de ce qu’on attend de Turkish Airlines.

IST-ADB TK2326 Eco, July 25th

Embarquement

Une des seules choses positives de ce salon c’est qu’il est disposé au niveau du tarmac et qu’il propose un embarquement par bus à ses visiteurs sans avoir à marcher vers la porte d’embarquement.

Direction, donc la zone d’embarquement du bus.

IST-ADB TK2326 Eco, July 25th

Au passage de ma carte d’embarquement j’entend un petit biiiip. Surclassement ? Non, simple changement de siège. Et me voilà rétrogradé de 10A à 32B !

L’explication ? “C’est comme ça”.

En fait ce vol est alternativement desservi par des moyens et gros porteurs. Ce jour cela devait être un A320 ou un B737, je ne sais plus. Mais le vol d’avant ayant été annulé ils ont du mettre en catastrophe un B777 pour caser les passagers des deux vols sur un seul et cela a entrainé une redistribution assez aléatoire sièges sans trop tenir compte des status.

Nous voici en route vers l’avion.

IST-ADB TK2326 Eco, July 25th

Ô surprise celui-ci n’est pas au contact. En fait il est bien à une porte mais pas au contact avec la passerelle. Sûrement un avion arrivé d’un vol international qu’il aurait pris trop de temps d’amener en zone domestique. Pour nous cela ne change pas grand chose entre monter par des escaliers extérieurs ou monter par l’escalier interne à la porte pour prendre la passerelle, mais pour les autres passagers ça a du être moins confortable.

IST-ADB TK2326 Eco, July 25th
IST-ADB TK2326 Eco, July 25th

Entre nous et les passagers arrivant du parcours “normal” cela fait du monde alors la compagnie a eu la bonne idée de mettre deux escaliers pour embarquer à la fois par l’avant et par l’arrière.

Mais les passagers ont été divisés de manière arbitraire : ce bus là embarque par l’avant, celui là par l’arrière etc.

Moralité : vous avez des passagers qui embarquaient par l’avant alors qu’ils étaient à l’arrière de l’appareil et des passagers qui embarquaient par l’arrière alors qu’ils allaient à l’avant.

Le résultat ? Un joyeux bordel. Vous avez déjà essayé de croiser une personne dans l’allée d’un avion, chacun allant dans le sens opposé de l’autre et portant des bagages à main ? Et bien là ça n’était pas deux personnes qui se croisaient mais deux files.

Cabine et installation

Pas facile dans de telles conditions de faire des photos convenables de la cabine. J’avais déjà remarqué que la cabine économique des moyens courriers monocouloir de Turkish Airlines et ses sièges en cuir était beaucoup plus jolie que celle des A330 et ses sièges en toile bleu délavés.

Rebelotte avec celle du B777.

On y trouve le même bleu que les A330…avec des appui-têtes rouges. Pas du meilleur effet, ça s’accommode mieux avec un bleu sombre.

IST-ADB TK2326 Eco, July 25th
IST-ADB TK2326 Eco, July 25th

Mais vous avez les mêmes en version appuie-tête verts… autant le rouge est la couleur de la compagnie, autant je ne sais pas où ils vont chercher le vert.

IST-ADB TK2326 Eco, July 25th

Bref je ne suis pas fan. Ca fait au mieux cheap au pire de goût douteux.

Plus large que l’A330, le B777 a une configuration en 3-3-3 au lieu de 2-4-2.

Je finis par arriver à mon 32B. Un middle-seat ! Rien de pire. Au moins je m’estime heureux d’avoir une place dans le coffre à bagages, beaucoup de passagers ayant stocké leurs affaires ailleurs qu’à leur place pour “remonter” la file plus facilement.

Rien de neuf sur l’écran et le système de divertissement en vol, on a l’équipement “standard” de la maison. Encore une fois je trouve tout le même l’écran moins beau que sur les bicouloirs, plus récents.

IST-ADB TK2326 Eco, July 25th

Par contre il me semble qu’il y ait beaucoup plus de place pour les jambes que sur les A330 à mon souvenir. Bizarre. Dorénavant il faudra vraiment que m’équipe d’un mètre ruban pour vérifier tout cela.

Par contre je trouve l’assise du siège sinon dure tout au moins pas très agréable. Effets de l’âge à force de supporter le poids des passagers ? Heureusement que c’est un vol court.

IST-ADB TK2326 Eco, July 25th

Ca n’est pas aussi criant que lors de ma comparaison entre l’A330 et l’A321Neo mais je trouve les cabines éco des moyens courriers de Turkish Airlines plus plaisantes à l’œil comme à l’usage que celles de leurs longs-courriers.

Coup de chance, il traine une place libre pas loin. Ma voisine s’en va rejoindre des amis et je récupère la 32C, une allée donc, en plus avec un siège libre entre l’occupant du hublot et moi.

On est prêts à partir mais quelque chose à l’air de clocher. On recompte les passagers. Puis une seconde, puis une troisième fois.

Allez…on ferme les portes, consignes de sécurité made in “Lego 2”, et on part. Avec 15 minutes de retard. Et il commence vraiment à faire froid dans la cabine.

Enfin…pas si vite que ça. A force de le répéter je pense que vous l’avez compris : il y a dans ce nouvel aéroport une distance énorme entre le terminal et les pistes, donc un roulage conséquent. La distance entre Istanbul et Izmir est de l’ordre en voiture et 320 en avion. Il nous faudra déjà 15 minutes de roulage pour atteindre la piste (et ça n’est pas le plus long que j’ai fait à Istanbul).

On finit par s’élancer sur la piste.

Le vol et le service

Peu importe le confort du vol, la chorégraphie du service sur un vol de 320 km est quelque chose qui ne tolère pas la moindre improvisation, a fortiori quand on est à bord d’un appareil qui emmène près de 350 passagers !

2 minutes après le décollage le personne quitte son siège et fonce dans le galley.

5 minutes plus tard le service commence.

J’avais été agréablement surpris de voir qu’en business ils servaient un vrai petit menu avec une prestation chaude sur cet Istanbul-Izmir. Bien sur je n’en attendais pas autant en éco. Une boisson et un sachet de gateaux tout au plus à mon avis.

J’avais raison pour la boisson, erreur pour les gateaux : on a un vrai sandwich chaud.

IST-ADB TK2326 Eco, July 25th

Bon forcément ça ne fait pas appétissant là. Là ca va mieux.

IST-ADB TK2326 Eco, July 25th

Pain toasté, tomates et fromage fondu !

IST-ADB TK2326 Eco, July 25th

Alors ça n’est pas de la grande gastronomie mais vu le contexte c’est bien de relever le challenge et de proposer un plat chaud qui au demeurant, passe plutôt bien. Je ne sais pas ce qu’ils auraient pu faire de plus.

16 minutes après le début du service on nous annonce la descente. Deux minutes plus tard ma zone de la cabine économie est débarrassée, mais pas de le dernier tronçon de l’appareil. Ca se regarde et ça court dans tous les sens…problèmes de répartition des tâches ?

15 minutes plus tard on touche la piste et 3 minutes après nous sommes à notre point de parking.

Un vol express où tout est fait pour maintenir une prestation convenable au prix d’un sprint de l’équipage.

On peut difficilement leur en demander plus.

L’équipage

On n’a pas trop l’occasion de le juger sur un tel vol. Comme toujours chez Turkish, courtois, professionnel, efficace, poli et souriant. Sauf que contrairement à un vol moyen courrier ils n’ont pas le temps de disparaitre en fin de service.

L’arrivée

Stationnement au large à l’aéroport d’Izmir égale débarquement en bus et le désordre et l’inconfort que cela entraine.

IST-ADB TK2326 Eco, July 25th

Conclusion

Un vol rendu un peu chaotique par un embarquement mal maitrisé. Le changement d’appareil n’explique pas tout. A bord j’ai senti par moment du flottement que se soit à l’embarquement comme à la fin du service.

Sur un vol aussi court, la mauvaise expérience de l’embarquement et, dans une moindre mesure, du débarquement, laisse forcément un mauvais souvenir. Sans compter le changement de siège à l’embarquement !

Sinon l’attitude du personnel a été irréprochable et au niveau du catering il n’y avait pas moyen de faire mieux.

Pour info mon routing

  • Paris-Istanbul : Turkish Airlines Economy
  • Istanbul-Izmir : Turkish Airlines Economy (c’est ici)
  • Izmir-Istanbul : Turkish Airlines Economy (sans intérêt, pas de review)
  • Istanbul-Paris : Turkish Airlines Economy (à venir)

Review : Turkish Airlines Economy, Istanbul-Izmir, B777-300ER

Enregistrement
Embarquement
Cabine : siège
Cabine : propreté
Divertissement en vol
Nourriture : goût
Nourriture : recherche
Nourriture : présentation
Nourriture : choix
Personnel :Service
Personnel : disponibilité, amabilité
Débarquement
Lounges / service et expérience au sol
Ponctualité
Rapport Expérience/prix

Bien, sans plus

Un vol qui se déroule bien, une prestation chaude inattendue vu la durée du vol, mais une vraie gabegies à l'embarquement et un débarquement par bus chaotique.

Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a confondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,063FansJ'aime
606SuiveursSuivre
1,265SuiveursSuivre
86AbonnésS'abonner

Articles récents

Abonnez vous à notre newsletter

 

 

Recevez nos news, nos analyses, nos trucs et astuces et devenez incollable sur le monde du voyage

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Au revoir !

On est désolés de vous voir partir et vous allez nous manquer ! mais vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdomadaire pour suivre notre actualité et rester incollable sur le monde du voyage !

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Merci de votre confiance !

Et à très bientôt sur TravelGuys.