United Bordel of Europe

C’était presque beau. Les Européens étaient d’accord sur le pass sanitaire, les campagnes de vaccination avancent à un bon rythme, tout était réuni pour pour aborder les vacances d’été avec un peu de tranquillité.

C’était sans compter l’Union Européenne qui n’a pas manqué dans la dernière ligne droite de nous proposer un nouvel épisode du domaine où elle tient à prouver qu’elle détient un certificat d’excellence : la complication administrative.

Des règles illisibles

C’était pourtant simple de définir des conditions de circulation et d’entrée sur les territoires communes à tous. Et bien non. Pass sanitaire ou pas, selon d’où vous partez et selon où vous allez vous ne serez pas soumis aux mêmes obligations et contraintes, même au sein de l’espace Schengen.

Pour rentrer en France un test PCR ou une preuve de vaccination suffira en provenance d’un pays Schengen. Par contre vaccin ou pas il faudra un test en provenance des USA ou du Royaume-Uni.

Pour rentrer en Allemagne c’est presque pareil. Presque parce que pour certain pays cela dépend d’où vous venez. Par exemple en provenance du Portugal si vous venez des Açores ou de Madeire tout va bien, en provenant du reste du pays il faudra un test voire une quarantaine pour rentrer sur le territoire Allemand. Mais ces mêmes portugais iront en France ou en Espagne sans le moindre problème.

Pour l’instant, vacciné ou pas, il faudra aux européens un test PCR pour rentrer en italie. Par contre plus besoin de quarantaine, en tout cas pour les français.

Test obligatoire également pour ceux qui désirent se rendre au Portugal, vaccinés ou non.

Quant à la Grèce, elle accueille à bas ouverts les vaccinés sans autre forme de restriction.

Quant aux voyageurs en provenance des Etats-Unis ils devront, en plus de la vaccination, présenter un test PCR pour rentrer en France alors que la vaccination seule leur permettra d’aller en Espagne.

Mais une fois rentrée en Espagne ce voyageur américain pourra vraissemblement se rendre sans aucun problème en France, comme le portugais arrivé à Paris pourra alors aller en Allemagne non ?

A moins que dans les aéroports en plus de trier selon la destination on trie en plus selon la nationalité ou les pays visités récemment ?

A quoi va vraiment servir le Green Pass Européen ?

Et pour faire bonne mesure si le pass sanitaire qui devait être la clé de voyages sans friction en Europe a bien été adopté par les instances Européennes, seuls 7 pays ont rejoint la plateforme à cette date : la Bulgarie, la République Tchèque, le Danemark, l’Allemagne, la Grèce, la Croatie et la Pologne.

Pire. On le sait, le pass n’est qu’une preuve de la situation sanitaire d’une personne, ensuite tout dépend des règles appliquées en fonction de cette situation. L’Europe plaidait pour des règles armonisées avec, notamment, la suppression généralisée des test et quarantaines pour les personnes vaccinées et vous avez bien vu dans les lignes qui précèdent qu’ils n’en est rien.

Encore pire : de nombreux pays comme l’Allemagne ou l’Espagne imposent, en plus, leur propre plateforme pour déclarer préalablement qu’on voyage vers ses pays.

On aurait même pu se demander pourquoi s’être donné autant de mal alors qu’il existe un système sécurisé et ouvert à tous qui permet de faire exactement la même chose que le Green Pass Européen : le IATA Travel Pass. Pourquoi ne pas en avoir simplement généralisé l’usage ? Peut être, encore une fois, la volonté de se compliquer la vie ?

Le voyageur dans le plus grand flou

Si on récapitule, voici la situation du voyageur européen à l’heure qu’il est.

Il devra utiliser au sein de l’espace Schengen le Green Pass adopté par l’Europe mais à ce jour pas dans son pays.

Il devra s’assurer des conditions d’entrées dans son pays de destination puis de retour depuis ce pays dans le sien (à moins qu’il ne s’amuse à transiter par des pays tiers pour lever certaines interdictions). Des conditions qui ne suivent le plus souvent pas les recommandations de l’UE, varient selon les pays, et ne comprennent aucune forme de réciprocité, même au sein de l’espace Schengen.

Il devra parfois, en plus du Green Pass, remplir des formulaires spécifiques en ligne en fonction du pays.

Il devra également fournir des preuves de tests et de vaccination à la compagnie aérienne sur laquelle il voyage. Chaque compagnie utilise bien sur une plateforme différente (AOK Pass, IATA Travel Pass) qui ne communique pas avec le Green Pass ni avec les applications nationales de type “Tous Anti COVID” (ou plutôt c’est tous AntiCOVID qui ne communiquer pas avec). Il se pourrait même qu’en fonction de son pays de destination les autorités locales ne soient capables de prendre en compte que les données issues d’une plateforme et pas d’une autre.

A la fin il va surtout se demander à quoi lui sert vraiment la vaccination

Devant le manque total de lisibilité de ces mesures qui changent quasiment toutes les semaines il est évident que le voyageur va faire preuve d’un attentisme qui ne fera pas les affaires des professionnels du secteur pour qui la saison commence dans quelques semaines et qui sont en train de se dire que juillet est quasiment déjà perdu !

Une fois de plus et malgré sa volonté d’accoucher de règles communes pour faciliter la reprise du voyage au moins en son sein l’Europe aura prouvé une fois de plus de son incapacité à s’entendre sur des choses simples et pragmatiques.

Et en ce qui me concerne je passerai mes vacances à Paris pour la deuxième année de suite car ces atermoiements commencent à me fatiguer plus que la crise elle-même.

Image : union européenne de symbiot via Shuttertock

Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a confondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
676SuiveursSuivre
1,278SuiveursSuivre
187AbonnésS'abonner

Articles récents

Abonnez vous à notre newsletter

 

 

Recevez nos news, nos analyses, nos trucs et astuces et devenez incollable sur le monde du voyage

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Au revoir !

On est désolés de vous voir partir et vous allez nous manquer ! mais vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdomadaire pour suivre notre actualité et rester incollable sur le monde du voyage !

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les coordonnées de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Merci de votre confiance !

Et à très bientôt sur TravelGuys.