Air France étend “Train + Air” à Bordeaux : tout ça pour ça ?

Suite à l’interdiction des vols intérieurs remplaçables par un trajet en TGV de 2h30 ou moins, Air France et la SNCF ont étendu leur produit “Train + Air” à la desserte Bordeaux-Orly.

A propos de l’interdiction des avions sur les vols courts

Cette “interdiction” est une des contreparties demandées par le gouvernement pour son soutien à Air France lors de la crise du COVID afin de faire de la compagnie Française “la compagnie la plus respectueuse de l’environnement au monde”.

Nous employons des guillemets à dessein car il ne s’agit pas à ce jour d’une interdiction formelle mais plutôt d’un gentlemen agreement. Si la loi reste en l’état rien n’empêchera une fois la reprise venue de voir une compagnie proposer un Bordeaux-Orly. Et si, comme c’est prévu, demain c’est la loi qui vient interdire ces vols, rien n’empêchera un passager de faire un Paris-Francfort-Bordeaux s’il ne veut pas entendre parler de la SNCF.

Ajoutons que cela ne concerne pas les vols en correspondance donc on pourra logiquement continuer à faire un Bordeaux-Roissy-New York. Et d’ailleurs un Bordeaux-Roissy tout court car correspondance ne signifie pas de faire tous les segments de son voyage sur le même billet et interdire le self-connect pour des raisons environnementales ressemblerait bien à une distorsion de la concurrence.

Bref une interdiction qui ne concerne qu’une ou deux lignes pour un secteur qui ne pèse rien dans les émissions dans un pays qui ne pèse pour rien dans les émissions au niveau mondial.

Mais ça n’est pas le sujet du jour.

Train + Air : un partenariat intelligent

Dans un précédent billet nous disions que plutôt qu’opposer train et avion il fallait plutôt pousser au développement de synergies et “Train + Air” fait partie de ces initiatives intéressantes en la matière.

“Train + Air” n’a rien de nouveau et permet à un passager de prendre un TGV pour rejoindre l’aéroport d’où part son vol de correspondance, avec un seul billet de bout en bout, le voyage en TGV en première classe pour les passagers Business ou la Première d’Air France, la garantie d’être rebooké sur un autre vol en cas de retard du au train et le cumul de miles et XP sur le trajet ferroviaire pour les membres du programme de fidélité Flying Blue d’Air France.

“Train+ Air” est aujourd’hui disponible à destination de Roissy et/ou Orly depuis Angers Saint-Laud, Avignon TGV, Champagne-Ardenne TGV, Le Mans, Lille Europe, Lorraine TGV, Lyon Part-Dieu, Nantes, Nîmes, Poitiers, Rennes, Saint-Pierre-des-Corps, Strasbourg, Valence TGV.

Suite à la suppression du Orly-Bordeaux par Air France, l’offre TGV Air a donc été étendue à cette liaison.

Selon le communiqué d’Air France :

“Les clients voyageront en train de Bordeaux à Massy TGV, avant d’être transférés à Paris-Orly par un service de taxi. 5 départs quotidiens seront assurés au départ de Bordeaux Saint-Jean et 4 au départ de Massy TGV, à des horaires adaptés pour permettre des correspondances rapides.”

30 minutes de taxi pour sauver l’environnement

Arriver à la gare TGV de Roissy pour prendre une correspondance au départ du T2 est une expérience très pratique même si ça ne vaut pas une correspondance “air-air” avec des bagages enregistrés de bout en bout et le fait d’être “airside” dans tout le parcours aéroportuaire donc s’épargner un certain stress.

Le problème de “Train + Air à Orly” c’est l’arrivée du train à la gare de Massy TGV qui est tout sauf proche d’Orly quand on y regarde de plus près.

12km ça n’est pas la mer à boire non ? Mais dans une zone mi-urbaine dense en activités diverses, proximité géographique ne veut pas dire trajet rapide.

Comptez donc en moyenne une bonne demi-heure pour effectuer le trajet entre la gare et l’aéroport. Ce qui n’inclut pas bien sur le temps nécessaire à aller du train à la voiture puis le cheminement dans l’aéroport, on parlera des contraintes logistiques plus tard.

Donc le passager “Train + Air” en correspondance à Orly se voit offrir une course de 30 minutes en taxi pour sauver l’environnement. Espérons qu’on ne propose que des taxis électriques.

Par acquis de conscience j’ai voulu comparer à un trajet entre le centre ville de Paris et Orly, depuis chez moi par exemple.

Distance quasi équivalente et temps quasi-équivalent également.

Ce qui nous rappelle subitement que “Train + Air” ne concerne que les passagers en correspondance à Orly ou Roissy donc, dans le cas présent, que le bordelais passant par Paris. Mais quid du parisien se rendant à Bordeaux ? Ou du Bordelais dont Paris est la destination finale ?

Alors bien sûr il peut passer par Roissy mais Roissy n’est pas l’aéroport le plus pratique pour du point-à-point.

“Train + Air” : une demi solution

Parce que si on veut proposer une “vraie” alternative sur la ligne Paris-Bordeaux il faut proposer au passager aérien autre chose que “juste prendre le train”.

N’oublions pas que pour les déplacements d’affaires la plupart des sièges d’entreprises que l’on peut visiter à Bordeaux sont vers Merignac donc loin de la gare de Bordeaux Saint Jean dans des conditions de circulation qui n’ont rien à envier aux embouteillages parisiens.

N’oublions pas non plus que pour ces mêmes déplacements et de manière générale pour les passagers fréquents la SNCF offre une expérience de qualité largement moindre à l’aérien, notamment en gare où ses fameux salons sont une vaste fumisterie et ne fournissent pas des conditions de travail voire d’attente satisfaisantes.

Je ne parlerai même pas du fait de perdre la possibilité de créditer leur trajet sur leur programme de fidélité aérien et de ne pas profiter de ses bénéfices.

Le problème de “Train + Air” c’est justement de ne concerner que la correspondance. Ce qui serait une vraie avancée saluée par tous les clients c’est :

  • Des TGV avec numéro de vol Air France au départ de Montparnasse.
  • Le crédit sur Flying Blue.
  • Le maintient des avantages Flying Blue qui sont réalistement transposables à de tels trajets.

Et pour les passagers en correspondance :

  • L’enregistrement des bagages de bout en bout (à minima pour Roissy où l’on arrive dans l’aéroport).

Vers un vrai partenariat Train-Air ?

“Train + Air” était une initiative très pertinente et pratique dans le “monde d’avant”. Les exigences d’aujourd’hui font que tout est en place pour aller beaucoup plus loin entre les acteurs de l’aérien et du ferroviaire et passer de la complémentarité aux synergies.

Cela impliquera souvent pour le ferroviaire une certaine montée en gamme de ses services (en tout cas en France).

On ne fera pas non plus l’économie d’une réflexion sur les infrastructures car aujourd’hui la liaison Massy-Orly ne correspond pas à un schéma scalable à long terme. Rappelons qu’elle ne concerne pas que Air France mais également de nombreuses autres compagnies qui d’une manière ou d’une autre “récupèrent” leurs passagers à Massy, sans parler des passagers qui passent par Massy par eux-mêmes pour rejoindre Orly.

Image : TGV Bordeaux St Jean de katatonia82 Via Shutterstock

Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a confondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
676SuiveursSuivre
1,279SuiveursSuivre
178AbonnésS'abonner

Articles récents

Abonnez vous à notre newsletter

 

 

Recevez nos news, nos analyses, nos trucs et astuces et devenez incollable sur le monde du voyage

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Au revoir !

On est désolés de vous voir partir et vous allez nous manquer ! mais vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdomadaire pour suivre notre actualité et rester incollable sur le monde du voyage !

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les coordonnées de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Merci de votre confiance !

Et à très bientôt sur TravelGuys.