On a testé : Turkish Airlines offre l’hôtel pour les correspondances longues.

Dans un précédent épisode précédent de TravelGuys TV on vous avait parlé d’un service de Turkish Airlines qui permet à un passager en correspondance longue de se voir offrir l’hôtel à Istanbul. Et bien j’ai eu la chance de pouvoir le tester à l’occasion d’une correspondance de 14h entre mon vol en provenance de Phuket et ma correspondance vers Goteborg.

Quelles sont les conditions du service de “layover” de Turkish Airlines ?

Le dispositif est très bien détaille sur le site de Turkish Airlines.

  • Les passagers de la classe économique ayant un temps de correspondance de 12 heures ou plus et les passagers de la classe affaires ayant un temps de correspondance de 9 heures ou plus peuvent bénéficier d’un service hôtelier gratuit dans le cas où un vol de transit avec un temps de correspondance plus court n’est pas prévu pour le voyage concerné. (Remarque : pour les vols de transit avec un temps de correspondance plus court que celui indiqué ci-dessus, vous ne pourrez pas bénéficier de ce service même si le vol de transit avec un temps de correspondance plus court est complet). Par exemple, si les passagers se voient proposer 2 options différentes pour le voyage Londres – Dubaï, à savoir un vol avec un temps de correspondance de 6 heures et un vol avec un temps de correspondance de 12 heures, le passager qui a choisi le vol avec un temps de correspondance de 12 heures ne pourra pas bénéficier de ce service même si l’option de 6 heures est complète.
  • La période d’attente est calculée en prenant comme base l’heure d’atterrissage du premier vol et l’heure de départ du deuxième vol.
  • Turkish Airlines sélectionnera l’hôtel accueillant les passagers.
  • Le service d’hébergement est disponible pour les passagers internationaux voyageant en dehors de la Turquie qui ont un vol de correspondance vers leur destination finale en dehors de la Turquie au départ de l’aéroport d’Istanbul.

Ce service concerne donc ce qu’on appelle les “layovers” (attente en correspondance entre deux vols). La compagnie propose également un service pour les “stopovers (lorsqu’on veut faire une vraie escale entre deux vols pour faire du tourisme.)

Comment bénéficier du service de “layover” de Turkish Airlines ?

Contrairement au “stopover” aucune action préalable n’est requise de la part du passager, ce que j’avais vérifié par acquis de conscience en envoyant un email au service client.

A l’arrivée de mon vol à Istanbul j’ai donc passé l’immigration, la douane et récupéré ma valise. Une fois au niveau “arrivée” du terminal j’ai été au “Hotel Desk” qui est situé tout au bout du bâtiment (prendre à droite après la zone bagages).

Une fois au comptoir je suis rapidement pris en charge par un agent qui contrôle mon éligibilité. Alors qu’un autre passager arrivé en même temps que moi voit son cas traité en 10 minutes il me faudra quasiment 1/2 heure car l’agent était en train de former un jeune et a pris tout le temps de bien lui expliquer, ne se hâtant qu’à la fin quand il a vu que je commençais à m’impatienter.

Une fois l’opération terminée je ne sais pas où je vais et aucun document ne m’est remis. Je sais juste que le lendemain on viendra me récupérer 4h avant mon vol (soit vers 5h20 du matin !).

Je rejoins donc une zone d’attente ou tous les passagers en attente d’un hôtel patientent.

Au bout de 10 minutes on vient nous chercher et on nous amène dans une zone de parking où nous attendent bus et minibus dans lesquels nous sommes répartis par appel de notre nom.

Un long trajet jusqu’à l’hôtel

Le nouvel aéroport d’Istanbul est à 55 km du centre ville et le trajet prend une grosse heure, en fonction du trafic.

Aussi surprenant que cela puisse paraitre il n’y a aucun hôtel dans un rayon de 15km autour de l’aéroport et aucun dans la zone aéroportuaire en dehors de deux Yotels dans le terminal : un Yotel situé landside et un YotelAir situé airside.

Turkish Airlines ne logeant ses clients que dans des 5*, il faut donc les amener en ville.

Le début du trajet est fluide : on est sur une 8 voies neuve construite avec l’aéroport et qui à ce jour ne doit servir que pour lui. Par contre les choses gâtent une fois qu’on rebascule dans le légendaire trafic stambouliote. C’est l’heure de pointe et en plus on fera quelques détours pour desservir des hôtels pas nécessairement sur la route du “mien”. Bref au bout d’une heure et demie me voici à l’hôtel.

Il s’agit du Renaissance Polat, juste en face du Bosphore ! Pour ceux qui connaissent Istanbul on a donc mis tout ce temps pour arriver à proximité…de l’ancient aéroport Ataturk !

Quelle prestation est prise en charge à l’hôtel par Turkish Airlines ?

Déjà quelques mots sur l’hôtel. La promesse de Turkish Airlines est tenue : le Renaissance Polat est un 5* de bonne qualité. C’est un hôtel d’aéroport donc fait pour traiter de gros volumes et des groupes. Pour le charme on repassera mais c’est efficace. Par contre autant vous dire que ma journée ayant été longue et devant me lever aux aurores le lendemain, je ne vais pas en faire une visite approfondie.

L’accueil est aimable et efficace. Etant membre du programme de fidélité on prend mon numéro de carte. Bien sur étant sur un tarif “airline” je ne pourrai profiter des avantages, la nuit et son montant ne seront pas crédités mais j’aurais les points correspondant à mes dépenses personnelles si j’en fait.

Turkish Airlines paie le transfert, la nuit et le diner. En fait de diner j’aurais un voucher pour un buffet dans une salle au sous sol visiblement réservée aux groupes. Je ne pense pas que le menu du jour au “vrai” restaurant leur aurait couté plus cher d’autant plus que les clients ne cessent d’aller se resservir. La nourriture est correcte sans plus et les boissons à ma charge (et leur service lent alors que la salle est quasi vide).

Ensuite j’irai au bar qui, lui, est très agréable.

La chambre est normalement confortable.

Le lendemain comme prévu un minibus passera me récupérer avec d’autres passagers aux alentours de 5h30 du matin soit 4h avant mon vol pour Goteborg. A cette heure ci le trajet pour l’aéroport sera une formalité.

Mon avis sur le service de layover de Turkish Airlines ?

Avant toute chose je tiens à dire que c’est un service très appréciable lorsqu’on a une longue correspondance. D’ailleurs pour ce voyage c’est cette option qui m’a fait rentrer par Goteborg avec un vol le matin (et nuit offerte à Istanbul) que par Stockholm le soir même en arrivant à minuit à l’aéroport et devant aller ensuite en ville pour trouver un hôtel et repartir ensuite dans la matinée à Paris.

Pas de mauvaise surprise sur la prestation hôtelière même si j’aurais préféré un menu même restreint au restaurant que ce buffet dans un hall de gare. Mais je pense que c’est plus la politique de l’hôtel qui joue que celle de la compagnie ici. Un voucher d’une certaine valeur au restaurant quitte à payer de sa poche si on veut se faire plaisir aurait aussi été une bonne idée.

Par contre ce qui pose problème à mes yeux est le fait de devoir quitter l’hôtel 4h avant le vol. Cela se comprend car la circulation est compliquée, l’aéroport loin, et ce service concerne également des passagers éco qui n’ont pas accès aux files prioritaires à l’aéroport.

J’avais 14h de correspondance. A l’aller il m’a fallu 1h30 entre le moment où j’ai débarqué et le moment où j’étais dans le bus. Plus 1h30 de route. 4h le lendemain. Cela me fait 7h à l’hôtel donc c’est convenable. Mais si j’avais été dans la limite basse du service (9h de correspondance) je n’aurais eu que 2h à l’hôtel. Inutile. A moins que dans ces cas ils logent les passagers au Yotel ou au YotelAir dans l’aéroport ?

En ce qui me concerne si j’avais une correspondance de 9 ou 10h je réfléchirais sérieusement à passer la nuit au salon Turkish Airlines à l’aéroport où il y a des coins pour dormir voire payer le Yotel de ma poche. Si on compte Un peu moins de 6h pour les transferts je pense que ce service n’est “confortable” qu’à partir de de 12h de correspondance.

En attendant qu’un jour il y ait des hôtels dans la zone aéroportuaire ?

Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a confondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,322FansJ'aime
676SuiveursSuivre
1,285SuiveursSuivre
118AbonnésS'abonner

Articles récents

Abonnez vous à notre newsletter

 

 

Recevez nos news, nos analyses, nos trucs et astuces et devenez incollable sur le monde du voyage

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Au revoir !

On est désolés de vous voir partir et vous allez nous manquer ! mais vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdomadaire pour suivre notre actualité et rester incollable sur le monde du voyage !

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les coordonnées de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Merci de votre confiance !

Et à très bientôt sur TravelGuys.