fbpx

Feu vert des pilotes d’Air France pour le développement de Transavia

Alors que le développement de la branche française de Transavia, la filiale low-cost du groupe Air France-KLM, était jusqu’alors bloqué par les pilotes du puissant SNPL, le groupe a annoncé mercredi dernier qu’un accord a été trouvé avec ces syndicats de pilotes pour booster le développement de la low-cost du groupe.

Des points de blocage majeurs et du ridicule

Deux verrous importants vont sauter :

  1. Le nombre d’appareils : Si la flotte de la low-cost est aujourd’hui limitée à 37 appareils, c’est parce que c’était le nombre maximal négocié avec les syndicats de pilote – Désormais, ce nombre ne sera plus limité, et l’on peut imaginer que la compagnie pourra recruter de jeunes pilotes en externe plutôt que de devoir systématiquement subir la masse salariale parfois importante des pilotes de la maison-mère ;
  2. Les bases : Le communiqué de presse du groupe laisse entendre le développement de bases alternatives à celles d’Orly et de certaines escales de province. Stay Tuned.

Le ridicule, c’était par exemple refuser l’accès au salon même aux vols en code-share avec Air France, et limiter le gain de miles, espérant que les clients fidèles restent sur la compagnie Premium… Mais essayez d’aller à Séville ou à Héraklion avec Air France

Tenter de rattraper la concurrence

Attention, dans le low-cost, il y a concurrence et concurrence.

A savoir le roi du low-cost en Europe EasyJet, et le roi de l’ultra-low-cost, Ryanair. Eux sont indépendants et ont une stratégie et une structure de coût qui leur est propre : il s’agit plutôt ici de préserver l’intérêt et les parts de marché du groupe plutôt que de les attaquer sur leurs routes ou de s’aligner sur leur structure de coût.

Mais il y a aussi les low-cost rattachées aux legacy, comme Vueling, Level ou Eurowings. Et c’est sur ce segment que doit se positionner Transavia, avec une rude concurrence :

  • Eurowings a remplacé Lufthansa sur de nombreuses routes, et sa flotte atteint 159 appareils aujourd’hui ;
  • Vueling atteint 122 appareils, plus 12 chez Level.

Transavia France + Netherlands atteint péniblement 55 appareils, soit moins de 2 fois mois que leur concurrent le plus petit… La route est donc longue et les marchés déjà saturés d’offres.

Développer les synergies avec Air France

Transavia est basé majoritairement à Orly, comme tout le court-courrier Air France. C’est l’occasion rêvée d’organiser des plages de correspondances entre Air France et Transavia, de multiplier les code-share et de faire de l’expérience sans couture. Expérience permise par le nouvel Orly qui joint (ou va joindre) tous les terminaux.

EasyJet et Vueling permettent déjà d’acheter des billets en correspondance sur leur site, chose nouvelle pour les low-cost.

Conclusion

De belles perspectives à venir pour le petit-poucet des low-cost européennes. Voyons ce que le groupe franco-néerlandais va en faire.

Olivier Delestre
Olivier est sur la blogosphère du transport aérien depuis 2010. D'abord contributeur majeur du forum FlyerTalk, il crée en juillet 2012 le site FlyerPlan, et rédige des articles à l'écho majeur chez les spécialistes de l'aérien. Il co-dirige désormais le blog TravelGuys avec Bertrand, en se focalisant sur l'expérience de voyage et les programmes de fidélité. Et bien sûr, tous vos articles préférés de FlyerPlan sont désormais sur TravelGuys !
638FansJ'aime
1,240SuiveursSuivre
65AbonnésS'abonner

Articles récents

Abonnez vous à notre newsletter

 

 

Recevez nos news, nos analyses, nos trucs et astuces et devenez incollable sur le monde du voyage

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Au revoir !

On est désolés de vous voir partir et vous allez nous manquer ! mais vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdomadaire pour suivre notre actualité et rester incollable sur le monde du voyage !

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Merci de votre confiance !

Et à très bientôt sur TravelGuys.