Ca va faire mal : Flying Blue limite le roll-over des XP !

Flying Blue, le programme de fidélité d’Air France-KLM, va limiter le nombre d’XPs qu’un client peut reporter d’une année à l’autre. Une vraie mauvaise nouvelle pour les membres en quête du fameux statut Platinum for Life.

La dévaluation des programmes de fidélité est chose courante et prend diverses formes mais on ne s’attendait pas à l’annonce faite hier par Flying Blue qui a décidé de limiter le fameux roll-over des XP si apprécié par ses membres.

Qu’est ce que le roll over des XP ?

Les membres de Flying Blue gagnent en fonction de leurs vols des XP qui leur permettent d’obtenir et conserver leur statut. Ce qui est une particularité apprécié de ce programme est ce qu’on appelle le roll over : si un membre gagne plus d’XP que nécessaire pour conserver son statut, le surplus est reporté sur l’année suivante.

Si par exemple un membre gold qui doit gagner 180 XP pour conserver son statut en gagner 250 il démarrera l’année suivante avec 70 XP ce qui rendra sa requalification plus simple voire l’aidera à atteindre le statut platinum.

Une disposition du programme très appréciée, notamment par les passagers en quête d’un statut Platinum for Life.

Le statut Flying Blue Platinum For Life

Sur Flying Blue il n’y a qu’un seul statut qu’on puisse acquérir à vie : le Platinum. Pour cela il faut être platinum 10 années consécutives.

Le statut platinum se conservant avec 300 XP, le statut Platinum for life demande donc 3000 XP sur 10 ans avec jamais moins de 300 par an pour ne pas être retrogradé.

C’est là que le roll over intervient. Un passager qui voyage beaucoup peut accumuler les premières années des surplus d’XP qui seront reportées d’année en année. Et s’il voyage vraiment beaucoup il peut accumuler ses 3000 XP en moins de 10 ans et n’a plus qu’à attendre la date fatidique pour ce le fameux statut lui soit attribué même s’il ne voyage plus avec une compagnie lui permettant de créditer sur le programme (Air France, KLM et compagnies membres de Skyteam) pendant cette période.

Concrètement parlant c’est ce qui m’est arrivé.

Après avoir été platinum 5 ans puis rétrogradé Gold, j’ai repris ma quête du Graal et ait accumulé plus de 3000 XP en 5 ans. A partir de ce moment j’ai patiemment attendu 5 ans et ait obtenu mon statut Platinum for life.

Entre temps je n’ai presque plus voyagé sur Air France, KLM, ou Skyteam à part deux ou trois vols intérieur par an sur Air France.

Pourquoi ? Déjà parce que la qualité de service se dégradait, surtout en moyen courrier, et qu’en plus les prix proposés étaient largement plus chers que la concurrence, surtout encore une fois en moyen courrier, pour un un service inférieur.

Et puis lorsqu’on accumule 3000 XP en 5 ans cela veut dire qu’on vole quand même beaucoup et toujours voler sur la même compagnie c’est un peu comme toujours aller dans le même restaurant. A la fin ça lasse et on a envie de prendre l’air.

Enfin on n’allait pas rendre Travelguys crédible en ne faisant que des reviews de vols Air France ou KLM.

Bref.

Qu’est ce qui change dans le roll over des XP ?

A compter des périodes de requalification démarrant après le 1er novembre 2024 il ne sera plus possible de reporter plus de 300 XP. Cela ne s’applique bien sur qu’aux membres Platinum car pour les autres avoir ce nombre d’XP entraine un passage au statut supérieur et une remise à zéro des compteurs.

Durant une phase de transition d’un an qui débutera le 1er novembre 2024 chaque tranche de 300 XP gagnée au-delà du plafond de 300 XP excédentaires sera convertie en une année supplémentaire dans le compteur Platinum for life. Après cette période il ne sera plus possible d’accumuler plus de 300 XP en surplus.

Concrètement parlant les membres qui, aujourd’hui, ont des années d’avance en XP sur leur compte ne les perdront pas et les verront les tranches de 300 XP converties en années. Par contre, dans le futur, elles ne pourront plus continuer à accumuler des surplus d’XP au delà de 300.
Ce qui veut dire qu’un membre Flying Blue qui deviendrait Platinum après la réforme ne pourrait, au mieux, acquérir son statut à vie qu’en 9 ans alors qu’avant un gros voyageur pouvait l’acquérir, au moins mathématiquement, en 5 ans voire moins en fonction de son volume de vol.

Pourquoi Flying Blue introduit cette réforme ?

Voici ce que dit le site de Flying Blue :

Le surplus de XP aide les membres à se qualifier pour le statut Flying Blue Elite dans les années à venir en comptabilisant les activités de vol éligibles des années précédentes, et c’est quelque chose que nos membres apprécient. Pour assurer la longévité du programme, y compris les avantages Platinum for life, Flying Blue évolue pour s’assurer que les membres qui bénéficient du statut Flying Blue Platinum continuent de choisir Air France, KLM, Transavia, Aircalin ou n’importe lequel de nos partenaires SkyTeam lorsqu’ils décident de prendre l’avion.

Je ne vois pas trop ce que la longévité du programme a à voir là dedans même s’il est évident que plus il est facile d’avoir un statut à vie plus il est difficile de bien délivrer les bénéfices associés, plus le risque de dévaluation est fort.

Par contre l’intérêt est évident en termes de revenu : le programme ne veut plus que des « gros » clients obtiennent leurs 3000 XP assez vite et dès lors se sentent libre de faire jouer la concurrence et de voler sur d’autres compagnies si c’est plus intéressant pour eux.

Exactement notre profil et ce que nous avons fait ! Et qui ne sera donc plus possible.

Après cela peut avoir un effet de bord, mais moins important que celui qui existe actuellement. Un passager qui a atteint ses 300 XP en surplus peut se dire « je n’ai pas intérêt à voler avec eux cette fois-ci donc je regarde la compagnie qui me fait la meilleure offre« . C’est une situation qui va bien sur se présenter mais on parle d’arbitrages qui auront lieu en fin de période de qualification, peut etre un mois ou deux par an, et pas sur des périodes de 3, 5 ou 7 ans !

Est-ce que Flying Blue va trop loin ?

Il est évident que cette annonce va faire grincer des dents et décevoir de nombreux clients. Mais cette réforme du programme est elle injuste pour autant ?

Flying Blue s’assure qu’un membre ne puisse profiter de son (presque) plus haut statut sans voler régulièrement avec Air France, KLM ou une compagnie partenaire avant d’avoir atteint le statut à vie.

Ici on ne parle que des membres platinum et des compteurs de statut à vie alors que de nombreux programmes de fidélité exigent, pour n’importe quel statut, un nombre minimum de vols avec la compagnie. United, Turkish Airlines, Aegean ou encore ANA sont dans ce cas.

La réforme du programmes Miles&More de Lufthansa va encore plus loin dans ce sens puisque la moitié des points devra être gagné en volant sur une compagnie membre du programme et pas chez des partenaires de l’alliance.

Une limite qui n’existe pas chez Flying Blue.

Par contre le roll over des XPs est une chose assez unique et propre à Flying Blue et il n’y a pas moyen de comparer.

Du point de vue du client c’est forcément une mauvaise nouvelle car il se dit légitimement que s’il fait ses 3000 XP il a fait sa partie du contrat, peu importe en combien de temps, et que cette réforme est injuste.

Du point de vue du programme il y a deux enjeux : limiter le nombre de platinum à vie et gagner de l’argent.

En mettant une limite aux XP en surplus il rend moins improbable le fait qu’un client perde son statut lors d’une mauvaise année et doive repartir de zéro pour son statut à vie mais, à notre avis, s’il est sur que certains clients seront affectés ils ne seront pas si nombreux que ça : un « matelas » de 300 XP est quand même une belle sécurité.

Nous voyons davantage un impact sur les revenus du programme. Plus un passager emprunte des vols lui permettant de gagner des XP, plus il emprunte des vols lui permettant de gagner des miles prime ! Et ces miles prime sont achetés par la compagnie qu’emprunte le passager au programme de fidélité ! La limitation des XP en surplus n’a pas tant à voir avec les XP qu’avec la vente de miles !

Une décision qui est donc totalement en ligne avec la filialisation de Flying Blue et le fait que le modèle économique d’un programme de fidélité est la vente de miles !

C’est d’ailleurs pour cela qu’il n’est pas demandé d’effectuer un certain nombre de miles sur Air France ou KLM et que les compagnies partenaires sont également incluses : ce qui compte c’est la vente de miles et rien d’autre.

Ce qui est en jeu ici n’est pas le revenu des compagnies aériennes mais celui de Flying Blue.

Mais pour répondre à la question de savoir si Flying Blue va trop loin notre réponse est non. C’est une décision économiquement pleine de bon sens et Flying Blue devient juste un peu moins généreux qu’avant sur un point où il l’était beaucoup plus que les autres programmes.

En effet les statuts Flying Blue sont assez simples à atteindre, si on compare à la concurrence, peu de programmes offrent un statut à vie et aucun n’offre le roll over.

Mais il est sur que pour des passagers qui volent vraiment beaucoup et dépassent largement leurs 300 XP par an la pilule sera très dure à avaler.

Quelle stratégie pour les membres Flying Blue Platinum actuels ?

Beaucoup de passagers affectés par la mesure nous ont demandé quelle conduite adopter.

Sachant que les règles futures sont claires et le planning connu nous n’avons que deux choses à dire.

1°) A partir de leur période de requalification démarrant après 1er novembre 2024 une fois les 300 XP en surplus atteints ils n’ont aucun intérêt à voler sur Air France, KLM ou une compagnie partenaire s’ils trouvent un meilleur vol ailleurs (tarifs, produit, horaires…).

2°) D’ici là ils ont intérêt, s’ils le peuvent, à accumuler autant d’XP qu’ils le peuvent et « charger la barque » pour bénéficier de la conversion de chaque tranche de 300 XP en surplus en année dans leur compteur platinum à vie. A condition d’être certains de pouvoir cumuler des tranches de 300 XP complètes.

Conclusion

En limitant le nombre d’XP en surplus qu’un passager peut reporter d’une année sur l’autre, Flying Blue lutte (un peu) contre la prolifération des statuts Platinum for life mais essaie surtout de booster ses revenus en évitant que des voyageurs très fréquents soient tentés d’aller voler avec la concurrence une fois leur statut mathématiquement acquis.

Cela concernera finalement peu de monde mais ce sont les meilleurs clients et pour eux le coup sera dur à encaisser.

Image : Flying blue de Antonio Salaverry via Shutterstock

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansJ'aime
931SuiveursSuivre
10SuiveursSuivre
1,272SuiveursSuivre
353AbonnésS'abonner

Articles populaires

Articles récents