Paris-Bordeaux en classe éco sur Air France : basique

Quelques semaines après un précédent séjour à Bordeaux où j’avais eu le plaisir de découvrir quelques bonnes tables j’ai décidé de remettre ça, avec Olivier cette fois, qui ne connaissait pas encore la capitale girondine. Au programme un retour au Renaissance Bordeaux qui m’avait si agréablement surpris et un diner chez Gordon Ramsay, table qui m’avait enchanté l’été précédent.

Mais avant tout le séjour commence par un vol entre Paris et Bordeaux qui sera l’occasion de tester le nouveau salon Air France du Terminal 2F de Roissy.

Le programme de ce voyage

TypeArticle
#1VolParis-Bordeaux, Air France, Economy
#2HotelRenaissance Bordeaux – Chambre Gallery
#3RestaurantLe Pressoir d’Argent. – Gordon Ramsay
#4VolBordeaux-Paris, Air France, Economy

Réservation du billet

Le billet a été réservé sur l’application Air France et en Economy, l’écart de prix pour une business n’étant pas justifié vu la durée du trajet et le service proposé. Cette fois-ci je m’en sors pour un peu plus de 100€, loin de l’escroquerie de mon vol de cet été.

Enregistrement

Enregistrement sans problème sur l’application Air France

Parcours au sol

J’arrive de l’hôtel Moxy par le CDG VAL et les couloirs de Roissy sont assez vides à cette heure matinale.

IMG_3853

Les appareils sont en place et nous attendent. La pandémie n’est pas encore terminée mais cela change des terminaux vides qu’on a vu pendant de longs mois.

IMG_3854
Les contrôles de pass sanitaire sont effectués à l’entrée du terminal proprement dit mais la queue n’est pas importante.
IMG_3855

Direction les contrôles de sécurité. Un seul poste ouvert en file prioritaire mais vu le monde ça sera assez fluide.

IMG_3856

Je file vers le tant attendu nouveau salon Air France du Terminal 2F qui a enfin ouvert après maints aléas.

IMG_3857

Le nouveau salon Air France du 2F

Mon passage sera bref et je ferai un autre jour un article spécifique plus détaillé sur ce salon. Là je me conterai d’un tour rapide.

La première chose à savoir est que si le salon est effectivement situé entre les deux péninsules du terminal, les fameux terminaux 2F1 et 2F2, il n’est pas du tout au milieu, beaucoup plus proche de l’ex 2F1 donc des portes F21 à F36. Un élément à prendre en compte pour calculer le temps nécessaire pour se rendre en porte qui est logiquement plus élevé qu’avec les anciens salons qu’on ne regrettera toutefois pas.

IMG_3858

L’entrée est contrôlée par des scanners.

Le salon est réparti sur deux étages.

IMG_3868

L’offre chaude et froide est très correcte pour un petit déjeuner.

IMG_3860

L’offre de boissons est complète et une fontaine à eau a remplacé les anciennes cannettes.

IMG_3861

A cette heure de la journée l’offre alcoolisée n’était pas encore totalement en place.

IMG_3862

Vu la taille du salon il y a différentes stations réparties entre les deux étages, ce qui évite les files d’attente.

IMG_3869

Que l’on veuille se restaurer, juste s’installer, se reposer, travailler, il y a des espaces conçus pour toutes les attentes.

IMG_3863
IMG_3867
IMG_3866
IMG_3870

Il y a de quoi se doucher, se changer, et un spa.

IMG_3871

Au final mon impression sur ce nouveau salon est positive mais nuancée.

Positive car le salon est superbe, avec un très joli design. Il y a également une impression d’espace qui change vraiment de ses prédécesseurs et on ne se sent pas tout entassés. Ensuite même si le petit déjeuner n’est pas le meilleur moment pour voir la différence, l’offre de restauration a été significativement améliorée.

Toutefois et c’est la chose la plus surprenante j’ai eu du mal de trouver une place et je trouve que le salon se remplit très rapidement et de ce point de vue l’amélioration par rapport à avant n’est pas très sensible. Je ne suis pas certain qu’on ait gagné beaucoup en termes de capacité. En termes d’espace oui mais c’est tout.

Mais ne boudons pas notre plaisir, le changement par rapport aux anciens salons est radical et Air France peut vraiment être fière de cette réalisation.

Quoi qu’il en soit je prendrai l’occasion d’un passage plus long une autre fois pour faire un rapport détaillé.

L’embarquement

Je me dirige enfin vers ma porte d’embarquement. J’aime beaucoup le design du 2F avec ses verrières.

IMG_3874

Par contre en porte c’est vraiment la pagaille. Si ce terminal est beau il n’est pas du tout fonctionnel : les files d’attente débordent sur les allées de circulation et à la fin on ne sait plus ou se mettre. J’ajoute qu’en été il se transforme facilement en étuve.

Quoi qu’il en soit voici le résultat.

IMG_3875
On finira par embarquer avec 5 minutes de retard ce qui est un moindre mal.

Je serai un des premiers à embarquer et à pénétrer dans l’appareil.

IMG_3876

L’embarquement me semblera durer une éternité comme souvent chez Air France sans que j’arrive à expliquer pourquoi.

Le pilote fait une annonce pour s’excuser : le vol est plein et pour pouvoir satisfaire la demande l’A319 originellement prévu a été remplacé par un A320, raison pour laquelle on a embarqué avec un peu de retard

Finalement l’embarquement se terminera avec 10 minutes de retard ce qui me semble sur le coup être un moindre mal mais au final ça fait quand même 33% de temps en plus.

La cabine de l’A20 d’Air France

On retrouve la cabine habituelle des moyens courrier d’Air France.

IMG_3877

Le siège est plus épais que ce j’ai pu avoir dernièrement sur d’autres compagnies mais le confort est équivalent.

IMG_3878
Il n’a pas l’air usé, contrairement à mes dernières expériences sur Air France.

L’espace pour les jambes est correct.

IMG_3879

Voilà, une cabine connue et dont il faut reconnaitre qu’elle est belle, confortable pour ce type de vol et en tout cas plus réussie que ce qu’on a pu avoir par le passé en moyen courrier.

Le vol et le service

On devra encore patienter avant de repousser. Le retard s’accumule mais rien de castatrophique.

IMG_3881

Le décollage nous offre une belle vue sur la Défense.

IMG_3887

Je somnole un peu et ouvrirai les yeux juste pour le service. Enfin ce qui tient lieu de service.

Vu qu’il est désormais impossible de se faire servir un Perrier à l’heure du petit déjeuner je me contenterai d’un verre d’eau et d’un biscuit.

IMG_3889

Je me console en me disant que cela pourrait être pire tant la rumeur de l’arrivée prochaine du “Buy On Board” sur le moyen courrier d’Air France devient insistante (comprenez que la prestation gratuite sera supprimée et que tout deviendra payant).

Le reste du vol se déroule sans histoire et j’en profite pour terminer ma nuit.

L’atterrissage et l’arrivée à Bordeaux

L’approche permettra aux amateurs de football d’admirer le stade Matmut Atlantic où jouent les Girondins de Bordeaux.

IMG_3894

Puis la ville se dévoile.

IMG_3896

L’atterrissage sera l’occasion de voir quelques appareils Norvegian stockés depuis un bout de temps à Bordeaux.

IMG_3898

Et comme lors de mon dernier séjour on sera stationné au large et on débarquera sur le tarmac.

IMG_3901

J’apprendrai au moment du vol de retour que le hall B où opère Air France était innopérationnel en raison de travaux, ce qui justifie ce stationnement au large (mais ça n’était pas le cas lors de mon précédent séjour).

S’en suit une longue marche dans les couloirs et quelques séries d’escaliers à enchainer (jamais pratique avec les bagages) avant de sortir de l’aéroport.

IMG_3903
IMG_3905
IMG_3907
IMG_3904
IMG_3906

Sur le parvis de l’aéroport un dernier coup d’œil à la tour de contrôle dessinée par Philippe Starck.

IMG_3908

Ah un dernier détail…malgré 27 min de retard au départ nous sommes arrivés à l’heure. C’est bien de critiquer les retards mais il faut savoir reconnaitre quand ils sont rattrapés.

IMG_3943

L’équipage

Service et interactions minimaliste et un peu hautain.

Par contre merci au commandant de bord pour les explications et les excuses pour le retard pendant l’embarquement. Ca ne coûte rien et c’est appréciable.

Conclusion

Finalement un vol sans histoire sans ratés mais sans raison de s’enthousiasmer non plus. C’est dommage que je pense que même sur du moyen courrier Air France devrait réussir à se distinguer des low costs et la différence est de moins en moins perceptible. L’arrivée du Buy on Board, si elle se confirme, devrait terminer de lisser les différences et c’est dommage.

Paris-Bordeaux en Economy sur Air France

Enregistrement
Embarquement
Cabine : siège
Cabine : propreté
Divertissement en vol
Nourriture : goût
Nourriture : recherche
Nourriture : présentation
Nourriture : choix
Personnel :Service
Personnel : disponibilité, amabilité
Débarquement
Lounges / service et expérience au sol
Ponctualité
Rapport Expérience/prix

Basique

Un vol court, service minimaliste et distant, aucun accros mais aucune raison de s'enthousiasmer.

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansLike
889FollowersFollow
1,279FollowersFollow
315SubscribersSubscribe

Articles récents