Aeromexico Business, Mexico Adolfo Suarez – Madrid Barajas, Boeing 787-9 : Service minimum

Suite de mon itinéraire de retour vers Londres avec la partie long-courrier, à savoir le vol depuis Mexico City vers Madrid sur Aeromexico.

Pour rappel, voici l’itinéraire suivi :

#TypeReport
1CarnetCarnet de Voyage – Mexique
2VolAir Europa Business, London Gatwick to Madrid Barajas, Boeing 737-800
3SalonSalon Cibeles, Madrid Barajas
4VolAeromexico Business, Madrid Barajas to Mexico Adolfo Suarez, Boeing 787-9
5SalonAeromexico Premier, Mexico
6VolAeromexico Business, Mexico Adolfo Suarez to Cancun International, Boeing 787-9
7HôtelJW Marriott Cancun
8SalonThe Lounge, Cancun T4
9VolAeromexico Business, Cancun International to Mexico Adolfo Suarez, Airbus A320
10VolAeromexico Business, Mexico Adolfo Suarez to Madrid Barajas, Boeing 787-9
11VolAir Europa Business, Madrid Barajas to London Gatwick, Boeing 737-800
L’itinéraire du jour

Parcours au sol et salon

A peine débarqué de mon vol en provenance de Cancun, je dois déambuler dans le circuit arrivées, étrangement distinct du circuit départs pendant une période très longue.

A un moment, je crains devoir repasser un filtre de sécurité mais non, il n’en sera rien.

Avec moins de 50 minutes avant le départ de mon prochain vol, je file le plus rapidement possible vers le salon que je souhaitais visiter, à savoir le Centurion Lounge American Express… Mais je trouve porte close, le salon fermant à 17h… Qu’à cela ne tienne, je ferais une pause express de 5 minutes au salon Aeromexico (déjà reporté précédemment) puis partirai pour l’embarquement de mon vol.

Embarquement

L’embarquement commence environ 30 minutes avant le départ du vol, avec une procédure assez complexe avec 5 groupes, et des files assez inadaptées à l’architecture du bâtiment (à l’instar de celles du terminal 2F à Paris Charles-de-Gaulle, pour ceux qui connaissent).

IMG_5021
Embarquement de la zone 1

Néanmoins, l’embarquement de la Zone 1 dont je fais partie sera rapide.

IMG_5022
Le finger sera laissé libre

Cabine et accueil

La cabine est la même qu’à l’aller, avec le très confortable siège Super Diamond de chez Collins Aerospace.

IMG_5023
Le magnifique siège Super Diamond, très confortable

Je découvre d’ailleurs un espace de rangement supplémentaire sous l’accoudoir escamotable, assez pratique.

Le lot de bord (casque, couverture, oreiller) est déjà situé sur mon siège, de même qu’une bouteille d’eau dans l’accoudoir escamotable justement, ainsi qu’une trousse de confort (avec un autre design tout aussi sympa) garnie comme à l’aller.

IMG_5024
La trousse de confort de la marque étron. Euh, ETRO

L’embarquement met beaucoup plus de temps qu’à Madrid à l’aller, et les boissons de bienvenue ne sont servies que quelques minutes avant le départ. Je choisirai du champagne, comme à mon habitude. La dose est un peu chiche, d’ailleurs.

Champagne pour tous ! Enfin pour moi…
IMG_5038
L’aéroport de Mexico après le décollage
IMG_5042
Les cumulonimbus rôdent autour de l’aéroport

Service et catering

Le service de restauration commence une 30aine de minutes après l’extinction de la consigne lumineuse.

IMG_5043
Il faut toujours beau, au-dessus des nuages !

Il n’y a pas de service d’apéritif, et c’est la table qui est directement dressée.

L’entrée et le fromage sont dressés sans plateau, à l’assiette. Très premium.

L’entrée est assez chiche, puisqu’il s’agit d’une salade, certes très fraîche et réussie, mais il manque une protéine indéniablement.

IMG_5045
Les éléments de l’entrée servis directement sur nappe

Le fromage, lui, est bien meilleur qu’à l’aller, mais il manque du pain ou, a minima, des crackers.

IMG_5047
Le fromage malheureusement servi sans pain ni crackers

Arrive ensuite le poulet, commandé auparavant via le gestionnaire de réservations. Franchement moyen, je n’aime pas du tout la sauce et la couverture de légumes n’est vraiment pas bonne.

IMG_5048
Le plat sera très très moyen

Arrive ensuite le dessert, une très bonne tartelette très bien dressée et servie à l’assiette à nouveau, dessert que j’accompagnerai d’un Bailey’s.

IMG_5049
L’excellente tartelette au citron, et le Bailey’s servi un peu chichement

Je dormirai ensuite 6 bonnes heures !

IMG_5050
Je m’endors à l’approche des côtes américaines

Le petit-déjeuner est servi 1h20 avant l’arrivée, un timing parfait.

Je choisirai le plateau comportant le saumon fumé, parfait mais il manquait du pain pour tout ça. Il me sera servi avec un double expresso.

IMG_5053
Le plateau de petit-déjeuner, bien meilleur que celui du dîner

Je dois dire, que, contrairement à l’aller, j’ai trouvé que le service était effectué avec beaucoup moins de passion, de proactivité. J’ai été obligé de réclamer de l’eau en plus du champagne, du jus d’orange avec le petit-déjeuner, etc etc.

Arrivée et débarquement

Nous arrivons en porte d’embarquement environ 15 minutes après l’heure prévue, en raison d’un roulage plus long que prévu.

Arrivée en porte avec 15 minutes de retard
IMG_5063
L’avion en porte à Madrid

Le débarquement se fera rang par rang, mais avec une logique à parfaire pour la Business : vu que le débarquement se fait par la porte 2L, il est plus logique que les rangs 5 à 9 débarquent avant les rangs 1 à 4…

IMG_5060
Correspondance vers Londres
IMG_5064
Les distanciations sociales sont moyennement respectées

Conclusion

Un bon vol grâce au produit Aeromexico tant hard que soft, mais un service peu inspiré. Dommage.

Aeromexico Business, Mexico Adolfo Suarez - Madrid Barajas, Boeing 787-9 : Service minimum

Embarquement
Cabine : siège
Cabine : propreté
Divertissement en vol
Nourriture : goût
Nourriture : recherche
Nourriture : présentation
Nourriture : choix
Personnel :Service
Personnel : disponibilité, amabilité
Débarquement
Lounges / service et expérience au sol
Ponctualité
Rapport Expérience/prix

Bien

Un bon vol grâce au produit Aeromexico tant hard que soft, mais un service peu inspiré. Dommage.

Olivier Delestre-Levai
Olivier est sur la blogosphère du transport aérien depuis 2010. D'abord contributeur majeur du forum FlyerTalk, il crée en juillet 2012 le site FlyerPlan, et rédige des articles à l'écho majeur chez les spécialistes de l'aérien. Il co-dirige désormais le blog TravelGuys avec Bertrand, en se focalisant sur l'expérience de voyage et les programmes de fidélité. Et bien sûr, tous vos articles préférés de FlyerPlan sont désormais sur TravelGuys !
1,324FansJ'aime
719SuiveursSuivre
1,279SuiveursSuivre
227AbonnésS'abonner

Articles récents