Orly, futur eldorado des compagnies étrangères ?

L’aéroport de Paris Orly a réouvert ses portes et surtout ses pistes le 26 juin dernier après plus de deux mois et demi de fermeture en raison du COVID-19.

Une réouverture qui sera bien sur progressive et accompagnera le redémarrage du trafic que l’on attend tout sauf rapide. Mais pour Orly la question se sera pas uniquement de retrouver les volumes de trafic d’avant, c’est aussi et surtout de repenser son réseau et ses clients.

Car si certaines liaisons ont baissé en fréquence, si certaines ne sont pas encore réouvertes, certaines ne le seront plus jamais et certaines compagnies ne reviendront plus.

Slots à gogo à Orly

Certaines compagnies ont disparu ou disparaitront dans les temps qui viennent, victimes du COVID ou du mouvement de concentration qui s’en suivra. Certaines reviendront mais moins comme Air France qui va abandonner 40% de son moyen courrier et beaucoup de destinations “Orlysiennes” au nom de la règle des 2H30 si elle n’est pas retoquée au nom de la concurrence par l’Europe (ce qui est tout sauf impossible). Mais si jamais cette règle était maintenue ce sont également de nombreuses lignes qui fermeront, peu importe la compagnie qui les opère.

Si on se met du côté des compagnies on peut se dire “perte d’opportunités”. Si l’on se met du côté de l’aéroport on peut se dire “cela fait beaucoup de slots disponibles qu’il va bien falloir redistribuer”. Alors oui Transavia va probablement récupérer certaines lignes “ex Air France”. Rien ne dit que la clientèle suivra mais c’est un autre sujet. Mais cela ne comblera pas le vide laissé par les autres.

Vaut-il mieux opérer de Roissy ou d’Orly ?

La question peut se poser mais en général la réponse tombe rapidement. Les deux ont leurs avantages en fonction des destinations et de la clientèle visée et c’est d’ailleurs comme cela qu’Air France avait organisé les choses : le moyen courrier pour des gens ayant Paris comme destination finale si possible à Orly et les correspondances à Roissy. Une logique assez évident qu’il n’y a pas besoin d’expliquer. Mais s’il faut choisir alors ça sera Roissy en raison, justement, de la nécessité de faire correspondre court/moyen et long courrier sur une seule plateforme.

Pour les compagnies étrangères on peut se poser la question. Roissy ne les intéresse pas en tant que hub mais en tant qu’aéroport pour cibler une clientèle “locale” pour des vols d’apports qui alimenteront leurs hubs ou alors pour ceux qui ont leur hub comme destination finale. Pour Lufthansa, Swiss, British Airways et d’autres, Roissy est, mis à part sa taille, un aéroport comme un autre, au même titre que Bordeaux, Toulouse, ou Marseille. On y embarque des français pour les ramener chez soi en tant que destination finale ou les mettre en correspondance sur ses vols.

Le fait que Roissy soit un hub n’a aucune espèce d’importance pour elles sachant qu’elles n’ont aucun vol d’apport qui amène des passagers à Roissy et qu’elles vont par elle-même chercher en direct la clientèle française en Province.

Pour elles, Roissy est l’aéroport où elles vont chercher une clientèle principalement parisienne ou provinciale qui vient à Roissy par ses propres moyens.

Pour les parisiens, qui représentent une part non négligeable de ce trafic, Orly est en général beaucoup plus souple et pratique d’accès. Mais Orly était très “encombré” par Air France, ce qui ne sera plus le cas même si la compagnie française essaie d’y installer au maximum Transavia pour, justement, éviter que trop de slots tombent dans des mains étrangères.

La leçon avortée du Orly-Munich de Lufthansa

Début 2020 Lufthansa a annoncé l’ouverture d’un direct Orly-Munich. Nous avions d’ailleurs prévu de le tester mais le projet est tombé à l’eau à cause du COVID. Les tarifs étaient par contre très attractifs (même en business) et Air France s’était empressée de répliquer, ce que nous ne trouvions pas spécialement pertinent.

A quoi sert un Orly-Munich pour Air France ? Faire voyager des gens entre les deux villes, sachant qu’Orly n’est pas un hub. A quoi sert il pour Lufthansa ? Exactement à la même chose mais en plus à alimenter son hub de Munich pour attirer des passagers français son long courrier. Et quand on sait à quel point la compagnie allemande est aggressive sur le marché français au niveau tarifaire, cette stratégie avait tout pour être payante pour un passager sensible aux prix qui aurait payé moins cher un vol avec correspondance que le direct Air France depuis Roissy et en plus depuis un aéroport plus accessible et pratique.

Une initiative qui pourrait ne pas être sans lendemain maintenant qu’Orly se “libère”.

Orly pour les compagnies étrangères ?

De là à ce que pour British Airways, Lufthansa, Swiss voire Turkish Airlines la perspective de mettre la main sur les slots abandonnés par Air France et d’autres fasse miroiter de belles perspective il n’y a qu’un pas…qui sera certainement franchi en son temps quand le contexte redeviendra plus favorable.

Ce serait une très mauvaise nouvelle pour Air France mais cela ne ferait que confirmer que certaines décisions gouvernementales ont été prises sans grande vision globale du sujet.

Il ne manquerait plus ces compagnies s’organisent pour proposer une navette depuis la gare TGV de Massy et la situation pourrait devenir dramatique.

Photo : Aéroport d’Orly de pixinoo via Shutterstock

Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a confondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,328FansJ'aime
676SuiveursSuivre
1,287SuiveursSuivre
119AbonnésS'abonner

Articles récents

Abonnez vous à notre newsletter

 

 

Recevez nos news, nos analyses, nos trucs et astuces et devenez incollable sur le monde du voyage

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Au revoir !

On est désolés de vous voir partir et vous allez nous manquer ! mais vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdomadaire pour suivre notre actualité et rester incollable sur le monde du voyage !

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les coordonnées de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Merci de votre confiance !

Et à très bientôt sur TravelGuys.