fbpx

Review : Turkish Airlines Economy, Paris-Istanbul, A321

Finalement convaincu à ma grande surprise par le confort de la classe économique de l’A321 de Turkish Airlines par rapport à celle de l’A330 (pour un vol de 3h hein…au delà je ne suis pas convaincu par les charmes du monocouloir…) c’est cette option que j’ai choisi pour un nouveau déplacement en Turquie.

Embarquement et parcours au sol

Toujours un plaisir de redécouvrir le charme un peu désuet du Terminal 1 de Roissy auquel j’accède par le CDGVal en provenance du T2 où j’avais passé la nuit au Sheraton CDG en raison de l’horaire matinal du vol.

CDG-IST TK1830 Eco A321

Roissy et ses fameux couloirs en verre qui se croisent de manière très aérienne dans le cœur du terminal.

CDG-IST TK1830 Eco A321

Et ses tunnels qui relient le terminal à ses satellites…

CDG-IST TK1830 Eco A321

Je passe rapidement sur le parcours au sol : accès rapide aux contrôles de passeport via la file prioritaire Accès N°1, bornes Parafe toujours pas opérationnelles mais finalement peu d’attente et rebelotte pour le contrôle de sécurité à l’entrée du satellite où la file Accès N°1 m’a bien fait gagner une quinzaine de places dans la queue.

Vu l’heure et à mon grand regret je n’ai pas le temps de passer à l’excellent salon star alliance prendre mon café.

Me voici donc en porte quelques minutes avant l’embarquement du vol.

Embarquement

L’avion est là et nous attend…

CDG-IST TK1830 Eco A321

Les derniers passagers sont juste en train de débarquer, je sens qu’on aura du mal de partir à l’heure malgré ce qui est affiché en porte.

CDG-IST TK1830 Eco A321

Ca commence à s’attrouper devant la porte.

CDG-IST TK1830 Eco A321

Finalement, Ô miracle, l’embarquement commencera à l’heure.

Les priorité d’embarquement sont respectées et les passagers business et star alliance gold avancent en premier dans le couloir qui mène à la passerelle. Et là…pas possible d’avancer plus loin et de rentrer dans la passerelle car un joli ruban tendu indique qu’on ne peut pas avancer.

En fait l’appareil n’était pas prêt et la compagnie essaie juste de gagner du temps en commençant à l’heure et en “stockant” les passagers à l’entrée de la passerelle.

Ca commence à bien s’empiler et pousser vu la taille réduite du couloir.

C’est là que le personnel a une idée de génie : utiliser une autre porte pour les passagers restants, vu que les deux couloirs se rejoignent ! (vous verrez bientôt que “idée de génie” est employé à des fins ironiques).

CDG-IST TK1830 Eco A321

Finalement on attend 5, 10, puis 15 minutes et ça commence à s’énerver un peu. Logique puisque malgré l’heure matinale le soleil commence à taper sur les vitres et la température commence à bien monter.

L’embarquement commence enfin et le personnel “libère” les passagers….qui sont passés par l’autre porte et qui passent donc devant tout le monde.

CDG-IST TK1830 Eco A321

Une dame décide d’enlever le ruban pour qu’on puisse avancer également. Là elle se fait vertement et impoliment tancer par un membre du personnel (pas de la compagnie, plutôt sécurité ou aéroport) qui lui dit “madame les passagers business et prioritaires en premier attendez votre tour”. Elle lui répond “c’est ici les prioritaires”, ce que je confirme. Le type me regarde d’un air pas content et me dit “monsieur taisez vous c’est à madame que je parle”.

Là de plus en plus de passagers commencent à élever la voix mais rien n’y fait, on reste bloqués dans notre couloir derrière notre ruban le temps que le reste des passagers avance.

On est enfin “libérés” et….c’est reparti pour 10 minutes d’attente dans la passerelle.

CDG-IST TK1830 Eco A321

Là ça commence à vraiment grogner.

On arrive enfin dans la cabine pour que certains passagers commencent à se plaindre de ne pas avoir de place dans les coffres à bagages…logique vu que des passagers non prioritaires sont passés devant et on pris la place. S’il y a des priorités d’embarquement c’est aussi pour que certains passagers soient prioritaires sur les coffres à bagages.

Le personnel de bord réalise la bourde qui a été commise par le personnel au sol et se confond en excuses. J’arrive à ma place et, bingo, plus de place dans le coffre. L’hôtesse s’en rend compte, me demande ma carte d’embarquement pour vérifier mon statut et enlève une valise d’une personne qui aurait du embarquer dans les derniers afin d’aller la stocker dans un coffre tout à l’arrière de la cabine là où il reste de la place, afin que je puisse avoir ma valise au niveau de mon siège.

Bref pas le meilleur embarquement qui soit et un manque de professionnalisme total des équipes au sol, doublé d’un manque total de politesse du personnel de l’aéroport. Heureusement qu’à bord ils ont essayé de récupérer le coup mais les passagers étant quand même passablement énervés.

Au final on aura poireauté 30 minutes entre couloir et passerelles, cela aurait pu et du être mal géré.

La cabine

Un photo en passant des sièges de la business. Pas un full flat mais un large et confortable “recliner” en configuration 2-2. Ce sera, j’espère, pour une autre fois.

CDG-IST TK1830 Eco A321
CDG-IST TK1830 Eco A321

Sinon on a une cabine standard de monocouloir Turkish Airlines telle que je vous l’ai déjà présentée ici.

CDG-IST TK1830 Eco A321

Une cabine confortable et très plaisante à l’oeil, beaucoup plus jolie que la cabine éco de leurs bicouloirs B777 et A330.

CDG-IST TK1830 Eco A321

L’espace pour les jambes est très convenable pour mon 1m88.

CDG-IST TK1830 Eco A321

Je ne ferai peut être pas 6h là dedans et de toute manière je ne suis pas fan des monocouloirs pour des trajets de plus de 3h mais là c’est tout à fait convenable. J’ai l’impression d’avoir un peu moins de place que sur l’A321Neo de mon dernier Istanbul-Paris mais faute d’avoir de quoi mesurer sur moi je laisserai ça au rayon des impressions.

A l’usage il me semblera un peu moins confortable que celui de l’A321Neo alors que ça m’a l’air d’être exactement le même. Un peu plus usé ? Ou peut être est-ce le contexte de vol avec une expérience finalement très moyenne qui me fait chercher la petite bête.

L’écran est de bonne taille et de bonne qualité avec un choix de film important…mais trop grand public à mon goût ou alors déjà vu.

CDG-IST TK1830 Eco A321
CDG-IST TK1830 Eco A321

Par contre l’écran tactile s’avérera très peu réactif et pas agréable à utiliser. Ironie du sort, je m’en suis rendu compte en voulant remplir le questionnaire de satisfaction.

Pas de prise USB non plus : si à l’oeil la cabine ressemble trait pour trait à celle des récents A321Neo, ces “anciens” A321 ont une génération un peu plus ancienne et cela se voit sur quelques détails ainsi que sur l’éclairage de la cabine.

L’embarquement durera encore longtemps après que je sois assis. Et l’air de la cabine, surchauffé, n’arrange rien à l’expérience passager.

Finalement on est prêt à partir.

On nous passe les interminables consignes de sécurité et on s’élance sur la piste.

Vol et service à bord

Le service commencera très rapidement après le décollage. Curieux de voir ce que Turkish propose au petit déjeuner.

Le trolley avance lentement vers nous. Logique, le service est plus lent sur un monocouloir. Il finitpar arriver à mon niveau.

CDG-IST TK1830 Eco A321

C’est plutôt bien présenté.

Je m’attaque au “plat principal”. Un doute m’étreint : c’est un plat froid ou un plat chaud mal réchauffé. Vu le conditionnement du service c’est du froid mais la question était légitime car j’entendrai mes voisines de siège se la poser.

Verdict ? Bof. Insipide, un peu lourd et sans gout.

La suite ? Une rondelle de concombre, deux olives et un bout de fromage. Ca le mérite d’être frais mais c’est un peu light et ça ne laisse pas un souvenir impérissable.

Le petit gâteau bien moelleux sauvera un peu la mise mais pas assez pour changer mon opinion globale sur ce service.

Seul point de satisfaction : Turkish Airlines donne des couverts métalliques et pas en plastique en éco et c’est tout de même plus agréable.

Le pain ne sera pas chaud contrairement à mes autres expériences avec la compagnie ? Non respect du protocole ou alors ils servent du plain froid au petit déjeuner et chaud pour les autres repas ? Je n’ai pas la réponse.

Fin du repas : il reste 1h54 de vol ! Autant dire que cela a été vite servi, vite expédié.

Un coup d’œil a côté : le plateau n’a pas l’air d’avoir plu à mes voisines qui ne l’auront pour ainsi dire pas touché.

CDG-IST TK1830 Eco A321

Une preuve de plus que le petit déjeuner reste encore le pire repas servi en avion, celui sur lequel les compagnies essaient de faire des économies de bout de chandelle.

Il faudra attendre longtemps, très longtemps avant qu’on vienne desservir les plateaux. En attendant impossible de se servir de sa tablette pour autre chose. Le débarrassage s’accompagnant du service du café ça sera encore une fois…looong.

Une fois le débarrassage fait le personnel disparaitra dans le galley pour ne plus réapparaitre avant l’atterrissage. Récurent sur ce type de vol chez Turkish.

S’en suivent donc 1h30 de vol sans pas grand chose à raconter d’autre.

Un coup d’oeil de temps en temps par le hublot…

CDG-IST TK1830 Eco A321
CDG-IST TK1830 Eco A321

La cabine est calme et j’en profite pour regarder une série sur mon iPad.

CDG-IST TK1830 Eco A321

Arrivée et débarquement

On arrivera finalement à l’heure après un long temps de roulage, comme il est de mise sur ce nouvel aéroport à Istanbul.

CDG-IST TK1830 Eco A321

Aéroport superbe, soit dit en passant.

CDG-IST TK1830 Eco A321

L’équipage

Très aimable et pro durant le service il a ensuite comme toujours disparu après. Il a d’ailleurs également mi très longtemps pour desservir.

Conclusion

Enchanté par mes précédents vols avec Turkish Airlines, le retour sur terre a été violent. Un embarquement catastrophique, un service lent et un plateau plus que moyen suffisent, sur un vol de 3h, à gâcher votre expérience même si le vol en lui-même a été agréable.

Mais sur ce vol il est clair que la compagnie turque n’a pas fait honneur à sa réputation.

Pour info mon routing

  • Paris-Istanbul : Turkish Airlines Economy (C’est ici)
  • Istanbul-Izmir : Turkish Airlines Economy
  • Izmir-Istanbul : Turkish Airlines Economy (sans intérêt, pas de review)
  • Istanbul-Paris : Turkish Airlines Economy (à venir)

Turkish Airlines Economy, Paris-Istanbul, A321

Enregistrement
Embarquement
Cabine : siège
Cabine : propreté
Divertissement en vol
Nourriture : goût
Nourriture : recherche
Nourriture : présentation
Nourriture : choix
Personnel :Service
Personnel : disponibilité, amabilité
Débarquement
Lounges / service et expérience au sol
Ponctualité
Rapport Expérience/prix

Moyen

Un embarquement catastrophique, un plateau repas plus que moyen, un service lent et un équipage absent. On est loin des standards habituels de Turkish Airlines.

Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a confondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,059FansJ'aime
1,257SuiveursSuivre
74AbonnésS'abonner

Articles récents

Abonnez vous à notre newsletter

 

 

Recevez nos news, nos analyses, nos trucs et astuces et devenez incollable sur le monde du voyage

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Au revoir !

On est désolés de vous voir partir et vous allez nous manquer ! mais vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdomadaire pour suivre notre actualité et rester incollable sur le monde du voyage !

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Merci de votre confiance !

Et à très bientôt sur TravelGuys.