fbpx

Review : Turkish Airlines classe éco, Paris-Istanbul, A330

Après la business de Lufthansa c’est la classe économique de Turkish Airlines que nous allons tester sur ce vol entre Paris et Istanbul, la destination finale étant encore une fois Izmir.

Parcours au sol et embarquement

Je suis toujours aussi fan de l’architecture du Terminal 1 de Roissy et de ses couloirs qui se croisent en altitude au cœur du bâtiment.

CDG Terminal 1

Cela bouchonne un peu au contrôle des passeports faute à des bornes Parafe encore une fois en panne. Je finis par m’en sortir tant bien que mal et me dirige vers le salon Star Alliance du Terminal 1 de Roissy où je profiterai allégrement de la terrasse pour prendre mon thé matinal.

Le salon étant situé avant les contrôles de sécurité je le quitte un peu plus vite que je ne l’aurais aimé afin de me donner une marge de sécurité dès fois que les dits concours soient encombrés.

J’apprécie toujours autant le côté “vintage” des longs tunnels qui mènent aux satellites du T1.

Roissy CDG T1

Il en faut peu pour que ça bouchonne dans l’espace confiné qui accueille les contrôles dans les satellites du T1 mais je m’en sortirai une fois sans top de casse, file prioritaire oblige.

Roissy CDG T1

L’appareil, un Airbus A330 est prêt pour l’embarquement.

CDG-IST TK1822 Eco

Le dit embarquement démarrera à l’heure pile avec une stricte gestion des priorités. Mon statut Star Alliance Gold me permettra donc d’embarquer en priorité avec les passagers business bien que voyageant en classe économique.

Jusqu’ici tout se déroule de manière fluide sans le moindre encombre?.

Installation et découverte de la cabine

Turkish Airlines exploite des bi-couloirs sur certains de ses vols entre Paris et Istanbul, fait rare sur du moyen courrier européen à l’inverse de ce qui se pratique souvent en Asie sur des distances similaires.

On a donc un A330 en configuration 2-4-2. M’étant enregistré un peu tard j’avais le choix entre un hublot (ma place de prédilection) au fond de la cabine ou un couloir coté sièges centraux à l’avant, j’ai opté pour la seconde solution.

CDG-IST TK1822 Eco

Bien entendu le sentiment d’espace est plus important que si j’avais eu un Airbus A320/321 ou un Boeing 737 !

Pour autant je ne suis pas fans des couleurs de la cabine. Le bleu fait un peu délavé et se marie mal avec le rouge et le bleu plus soutenu des appui-têtes. Bon ça n’est qu’un avis personnel et on sait bien que les goûts et les couleurs….. mais ça fait un peu cheap, loin du côté premium qu’on associe souvent à Turkish Airlines.

CDG-IST TK1822 Eco

L’assise du siège est confortable, sans plus, et à ma grande surprise l’espace pour les genoux n’est pas fantastique.

CDG-IST TK1822 Eco

Il s’en faut de peu que ça touche.

L’écran est de bonne taille et l’image est de qualité. La télécommande, elle, est standard.

CDG-IST TK1822 Eco

Le catalogue de films est plutôt riche même si désormais je préfère me composer mon propre programme sur mon iPad que me reposer sur la programmation des compagnies qui comporte une trop grande proportion de comédies grand public et de nanards à l’eau de rose.

CDG-IST TK1822 Eco

Les contenus divers sont riches.

CDG-IST TK1822 Eco

Chose intéressante, il est possible de diffuser le contenu de ses propres appareils sur l’écran.

CDG-IST TK1822 Eco

L’embarquement est fini, nous sommes prêts à partir.

CDG-IST TK1822 Eco

Expérience et service en vol

Dernière formalité avant de s’élancer sur la piste : les consignes de sécurité.

CDG-IST TK1822 Eco

Et pour dire les choses honnêtement : je ne supporte plus la vidéo de sécurité de Turkish Airlines !

Autant au début j’avais été séduit par leur film d’animation mettant en scène les personnages de Lego 2, autant il m’insupporte aujourd’hui. La raison est double: trop d’interruptions, de coupures qui font qu’on cesse de suivre et qu’on ne mémorise pas les consignes, ce qui est quand même contre productif niveau sécurité. L’intérêt de faire des vidéos “décalées” en la matière est de faire en sorte que le passager s’intéresse aux consignes, pas d’en détourner son attention. La seconde est que le film est long et est diffusé deux fois de suite, une en turc, une en anglais. Autant vous dire que si vous vous prenez Turkish Airlines assez régulièrement l’overdose est proche.

On décolle enfin. Vu ma place dans l’avion aucune vue sympa à partager.

Vient l’heure du déjeuner. Les trolleys font leur apparition dans la cabine.

CDG-IST TK1822 Eco

L’avantage d’un bi-couloir c’est qu’ils avancent à deux de front et que même s’il y a plus de monde dans la largeur ça avance globalement plus vite que sur un monocouloir.

Je n’échappe au traditionnel “chicken or pasta ?”, incontournable du service en classe éco, et proposé par un stewart très aimable et pro. Je choisirai le poulet.

Le plateau fait très bonne figure.

CDG-IST TK1822 Eco

Première bonne nouvelle : le pain est chaud et fondant ! Seconde bonne nouvelle : on a de vrais couverts en métal et pas du plastique comme sur trop de compagnies en classe économique.

La salade n’est pas très copieuse mais fraiche et pleine de goût (bon la vinaigrette a du aider aussi…).

CDG-IST TK1822 Eco

Le poulet ensuite. Il est bien moelleux et gouteux. La purée est fondante et certainement une des meilleures que j’ai jamais mangé en éco !

CDG-IST TK1822 Eco

Et niveau quantité c’est pas mal du tout !

Pour finir la mousse à la mangue, très légère, terminera en beauté ce fort agréable repas.

Seul bémol : la tablette du siège penche un peu et je passerai tout mon repas à la maintenir horizontale avec genoux pour éviter que mon déjeuner ne finisse sur mon pantalon.

L’équipage mettra un certain temps avec de desservir les plateaux et faire le service de café/thé. En attendant pas moyen de se servir de la tablette pour sortir un ordinateur ou un iPad.

Le vol se déroulera sans fait notable jusqu’à Istanbul où nous arriverons à l’heure. Quoi qu’on en dise avec cette tendance nouvelle qui est d’opérer du long-courrier avec des appareils monocouloir de type A321Neo XLR ou Boeing 737 Max, ne serait-ce que sur un vol de 3h comme celui-ci l’espace proposé par un bi-couloir est véritablement plus agréable et apaisant.

CDG-IST TK1822 Eco

Arrivée à Istanbul

Arrivée à l’heure donc et stationnement au contact dans le nouvel aéroport d’Istanbul. Vu l’éloignement entre les pistes et le terminal le temps de roulage pour rejoindre la porte est long, très long. C’est le seul point négatif que je vois dans ce déménagement tant l’expérience par rapport au “vieil” Ataturk n’a rien à voir.

L’occasion de partager à nouveau quelques photos.

Aéroport d'Istanbul
Aéroport d'Istanbul

L’endroit semble vide et démesuré, ce que change du côté “souk bordelique” d’Ataturk. Contrôles de police et de sécurité seront rapidement expédiés et je me dirigerai vers ma correspondance pour Izmir.

Equipage

Peu d’occasions d’échanger avec l’équipage sur un vol de cette durée mais le service a été très pro, et le personnel d’une grande amabilité, s’exprimant dans un anglais impeccable.

Tout au plus regretterai-je le temps qu’il a fallu attendre avant que les plateaux ne soient débarrassés.

Conclusion

Une très belle expérience sur ce vol de 3h. Le fait qu’il ait été opéré par un bicouloir a bien entendu contribué à l’expérience même si je ne suis pas fan de la cabine et que l’espace pour les jambes m’a semblé étonnamment un peu limite pour mon 1m88. Mauvais point aussi pour la tablette qui ne tenait pas droite.

Le déjeuner était très bon pour une classe éco, que ce soit en quantité comme en qualité et le personnel, très aimable, n’a commis aucune fausse note.

Un vol qui confirme l’excellente réputation de Turkish Airlines, et pas qu’en business class.

Pour mémoire mon routing

  • Paris-Istanbul : Turkish Airlines Economy (c’est ici)
  • Istanbul-Izmir : Turkish Airlines Economy (Sans intérêt – Pas de Review)
  • Izmir-Istanbul : Turkish Airlines Economy (Sans intérêt – Pas de Review)
  • Istanbul-Paris : Turkish Airlines Economy

Turkish Airlines Classe éco, Paris-Istanbul, A330

Enregistrement
Embarquement
Cabine : siège
Cabine : propreté
Divertissement en vol
Nourriture : goût
Nourriture : recherche
Nourriture : présentation
Nourriture : choix
Personnel :Service
Personnel : disponibilité, amabilité
Débarquement
Lounges / service et expérience au sol
Ponctualité
Rapport Expérience/prix

Très bien

Une cabine spacieuse, un excellent déjeuner, un personnel très pro, que demander de plus ?

Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a confondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
781FansJ'aime
1,248SuiveursSuivre
71AbonnésS'abonner

Articles récents

Abonnez vous à notre newsletter

 

 

Recevez nos news, nos analyses, nos trucs et astuces et devenez incollable sur le monde du voyage

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Au revoir !

On est désolés de vous voir partir et vous allez nous manquer ! mais vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdomadaire pour suivre notre actualité et rester incollable sur le monde du voyage !

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Merci de votre confiance !

Et à très bientôt sur TravelGuys.