fbpx

Delta va-t-elle quitter Skyteam ?

Le CEO de Delta, Ed Bastian, a frappé fort il y a une dizaine de jours en déclarant à Bloomberg que l’alliance Skyteam, dont la compagnie est membre, “n’a pas “apporté beaucoup de valeur ajoutée aux clients…[ou] aux compagnies membres” et que la compagnie américaine essaie donc de créer son “propre réseau international de transporteurs” avec Delta “comme pièce maîtresse”.

De là à en déduire que Delta risque de quitter l’alliance il y a un pas que nous ne franchirons pas. Décryptage.

L’éternel débat entre les alliances et les partenariats

On en avait déjà parlé ici même : aujourd’hui les alliances aériennes montrent leurs limites et beaucoup de compagnies préfèrent une approche plus pragmatique en nouant des partenariats moins contraignants et plus rapidement opérationnels.

De son côté Delta n’a pas attendu cette déclaration pour tisser sa toile à la fois dans Skyteam et en dehors à coup de prises de participation et de co-entreprises mais, on l’a encore vu la semaine dernière avec une prise de participation de 20% dans LATAM, avec une stratégie moins erratique que celle adoptée en son temps par Etihad.

Une stratégie offensive

Ce que dit Bastian n’est ni plus ni moins qu‘officialiser la stratégie dont nous parlions plus haut. Si Delta n’a pas vocation à prendre le contrôle complet de tous ses partenaires elle trouve qu’une intégration financière même partielle permet de développer plus de synergies et de coopérations entre les compagnies concernées.

Un pari risqué quand on voit ce qu’il est advenu de la stratégie similaire adoptée en son temps par Etihad ? Peut être pas : Etihad avait investi sans grand discernement dans des compagnies de 2e ordre pas toujours en bonne santé alors que Delta le fait dans des compagnies avec lesquelles elle a un long historique de collaboration (Air France-KLM, Virgin Atlantic, Korean….) et qui sont plutôt des “majors”. Et, on le voit dans le dossier Alitalia, Delta ne fait pas n’importe quoi à n’importe quel prix.

Delta va-t-elle quitter Skyteam ? Non (ou pas tout de suite)

C’est la question qu’on peut légitimement se poser mais rien ne dit que cela va finir de cette manière. On peut se dire qu’avec des participations dans les membres les plus significatifs de Skyteam elle pourrait se le permettre, mais cela signifierait couper les liens avec China Eastern ce qui n’est peut être pas une bonne idée.

Quitter Skyteam affaiblirait totalement l’alliance…donc ses partenaires qui en resteraient membres. Impensable. A moins de faire sortir en même temps Air France-KLM et d’autres avec elle ? Mais là cela poserait des problèmes de taille de réseau On n’y croit pas.

Prendre des participations dans toute l’alliance pour la transformer de facto en une co-entreprise qui remplacerait Skyteam ? Peut être un peu trop ambitieux.

Même s’il est sûr que Delta peut davantage se passer de Skyteam que l’inverse, la séparation ne semble être une bonne chose pour personne.

On voit plutôt Delta monter une “sur-alliance” pour avoir une coopération renforcée avec quelques partenaires majeurs dont la majorité sera quand même (en tout cas pour l’instant) dans Skyteam. Un peu comme si, au sein de l’Union Européenne, on créait un groupe de 4 ou 5 pays désireux d’avancer plus vite et ensemble.

Ca c’est pour le moyen terme…après, une fois que le réseau en question aura une taille critique et une couvertures suffisante, qui sait ce qui peut arriver.

Quand on lit la déclaration de Ed Bastian (voir plus bas) on comprend bien qu’il veut aller au delà du partenariat commercial pour échanger sur les bonnes pratiques, la connaissances des marchés…des secrets de famille qu’on ne dévoile que dans le cadre d’une intégration renforcée, pas d’un simple partenariat ou d’une alliance.

Et maintenant ?

En fait la vraie question est de savoir ce qui va se passer en termes d’acquisitions ou prises de participation maintenant que la stratégie est clairement officialisée. On va notamment observer si :

1°) Le rythme des prises de participation va s’accélérer.

2°) Si elles vont se passer majoritairement dans l’alliance ou s’étendre hors de l’alliance.

La déclaration d’Ed Bastian

“L’une des choses qui n’a pas été un succès dans le monde du transport aérien, ce sont les alliances. Je ne pense pas que nous ayons apporté beaucoup de valeur à nos clients, je ne pense pas que nous ayons apporté beaucoup de valeur à nos compagnies membres. Et nous abordons cette question d’une manière très différente.

Nous nous y employons avec Delta en faisant des investissements bilatéraux dans les partenaires les plus importants. Nous détenons 49 % de Virgin Atlantic et 49 % d’Aeromexico, les deux transporteurs les plus proches de nous des deux côtés du pays. Nous avons investi dans Air France KLM. Nous avons investi en coréen. Nous avons investi dans China Eastern. Nous avons investi dans Gol down au Brésil.

Par conséquent, ce que vous voyez, c’est ce réseau d’influence que nous avons au sein de ces entreprises. Ces entreprises veulent savoir ce que Delta a appris sur l’efficacité opérationnelle, les prouesses et les primes, nous voulons savoir ce qu’il faut pour gagner sur ces marchés locaux. Et au fil du temps, même si nous ne pouvons pas les détenir en totalité, nous pouvons avoir des investissements suffisamment importants pour créer un réseau international de transporteurs qui seront liés de façon unique et dont la pierre angulaire sera la Delta. C’est notre objectif.”

Photo : B747 Delta Airlines de By Lerner Vadim via Shutterstock

Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a confondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
638FansJ'aime
1,240SuiveursSuivre
65AbonnésS'abonner

Articles récents

Abonnez vous à notre newsletter

 

 

Recevez nos news, nos analyses, nos trucs et astuces et devenez incollable sur le monde du voyage

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Au revoir !

On est désolés de vous voir partir et vous allez nous manquer ! mais vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdomadaire pour suivre notre actualité et rester incollable sur le monde du voyage !

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Merci de votre confiance !

Et à très bientôt sur TravelGuys.