Review : Air France Business post COVID-19, Paris-Stockholm, Airbus A318

Dans le cadre d’un déplacement professionnel prévu de longue date puis déplacé plusieurs fois pendant la période de confinement, je dois me rendre à Stockholm pour le Business sur un week-end.

Dans ce cadre, je réserve l’option la plus simple depuis Paris, à savoir un départ sur Air France puis un retour avec une correspondance, forcée, sur KLM, Air France n’opérant la destination que 4 fois par semaine (et pas le samedi).

#TypeReport
1VolAir France Business, Paris-Stockholm, Airbus A318
2HôtelCourtyard Marriott Stockholm, Studio Suite
3SalonAmerican Express Centurion Lounge, Stockholm Arlanda
4VolKLM Economy Comfort, Stockholm-Paris, Boeing 737-700
5SalonKLM Crowne Lounge 52 (Non-Schengen), Amsterdam Schiphol
6VolAir France Economy, Amsterdam-Paris, Airbus A320-100
L’itinéraire du jour

Retour sur une expérience « du monde d’après » le COVID-19.

Embarquement

COVID-19 et post-confinement oblige, tout déplacement de plus de 100km doit faire l’objet de justifications particulières. Je possède donc une auto-attestation ainsi qu’un justificatif de déplacement de mon employeur.

Pour accéder à Paris Charles-de-Gaulle, je commande donc un Uber 2h avant l’heure de départ prévue.

Le trafic routier étant très réduit en cette période, j’atteindrai Paris Charles-de-Gaulle en moins de 40 minutes.

Zéro trafic à l’approche du terminal 2E à 8h30… Du jamais vu !

En arrivant sur la plateforme, comme attendu, le trafic routier est très limité, la plateforme quasi-déserte. Le hub d’Air France et ses terminaux 2E et 2F sont parmi les terminaux qui restent ouverts.

L’entrée du terminal 2F est désert

J’arrive au terminal 2F environ 1h20 avant le départ. Je suis rejoint quelques minutes plus tard par des collègues. La traditionnelle zone SkyPriority est fermée et tous les vols enregistrent en zone 6/7.

La seule porte ouverte du terminal est la porte 12
Les zones d’enregistrement prioritaires habituelles sont désertes
La zone d’enregistrement utilisée par Air France
Les départs de la journée tiennent sur moins d’une colonne sur le grand tableau du T2F
J’utilise un bandit manchot pour récupérer ma carte d’embarquement et refuserai le surclassement en Business pour 129 €

Le PIF prioritaire est également fermé, et tout le monde doit attendre dans la même file qui s’étend sur une centaine de mètres jusqu’à l’enregistrement. Les distances sociales sont partiellement respectées.

L’interminable file d’attente du PIF
30 minutes seront nécessaires pour passer airside

Juste après le PIF, et avant d’accéder aux deux péninsules, une équipe de la PAF contrôle les différentes attestations des passagers et la correspondance des passeports.

La zone airside bien vide juste après le contrôle des attestations par la PAF
Pas mieux de l’autre côté, où tous les commerces sont fermés
La seconde péninsule du terminal 2F n’est pas beaucoup plus remplie, seuls deux vols embarquent dans la journée

Vu les 25 minutes passées au PIF, il ne reste pas très longtemps à attendre avant l’heure théorique d’embarquement.

Les vues sans personne de CDG 2F sont assez rares en pleine journée
Ce genre de messages se multiplie dans tout le terminal
La distanciation sociale est plutôt respectée dans les zones d’attente autour des portes

Le vol est retardé à 10h30 iso 10h15. Nous patientons en salle d’embarquement.

Pendant l’attente, nous constatons que le gros-oeuvre de la construction du nouveau salon Air France du terminal 2F est quasiment terminé

De toute manière, le salon est fermé, comme tous ceux de la plateforme.

Aucun point de restauration n’est ouvert
Une zone qui m’est normalement très familière
Chou blanc devant le salon Air France

Étant en tout début de cabine économique, nous sommes en zone 8, soit en toute fin d’embarquement.

Une signalétique claire est en place à l’approche des portes d’embarquement

Nous nous levons lorsque notre zone est appelée et procédons vers l’embarquement. Notre identité est vérifiée et notre température contrôlée.

Même dans la passerelle, Paris Aéroport rappelle les consignes de distanciation sociale
Nous sommes parmi les derniers à embarquer

Cabine et accueil

L’accueil est courtois et nous nous dirigeons vers nos sièges, situés en rangée 3. Nous sommes installés en 3A, 3D et 3F, et les sièges du milieu sont bloqués depuis quasiment une semaine sur le plan cabine.

Vue sur le cockpit de cet A318 d’Air France depuis le siège 03D

A notre arrivée et comme attendu, les racks à bagage sont déjà bien pleins.

Et surprise, la dernière personne à embarquer… est au siège 3E, entre mon collègue et moi !

Incroyable… Fallait-il mettre une personne entre un Club 2000 et un Platinum à vie ?

La gène de la cheffe de cabine est perceptible et elle fera tout pour trouver une solution.

Le vol souffre désormais d’un retard de plus de 45 minutes lorsque nous nous élançons vers la piste.

Juste après le décollage, la cheffe de cabine vient me voir en m’adressant par mon nom, et me propose de m’asseoir en cabine Business, au siège 1F, ce que j’accepte évidemment. Elle me précise que la prestation ne sera pas disponible, ce que je comprends !

Service et catering

Le service commence juste après mon installation en cabine avec un apéritif.

La cheffe de cabine me sert donc une coupe de champagne servie avec des gavottes similaires à celles servies en long courrier. Plusieurs refills seront effectués.

Un apéritif à bulles ! Le champagne était excellent

La chef de cabine arrange ensuite une prestation pour moi dans une assiette Business avec les éléments de la prestation Economy. Plutôt sympa !

La cheffe de cabine a tout fait pour m’assurer une prestation de qualité
La prestation servie aux passagers Business payants : un plat chaud est même proposé

Les refills de champagne seront permanents jusqu’au débarrassage.

La prestation Business réelle avait l’air excellente, avec un vrai plat chaud.

Un thé m’est proposé, je prendrai un thé à la mente du Palais des thés, toujours excellent.

Un petit refill de champagne avant un excellent thé à la menthe

Arrivée et débarquement

Un paysage tout suédois à l’atterrissage avec des forêts à perte de vue

Nous arrivons avec 45 minutes de retard à Stockholm et je prends congés de la cheffe de cabine, encore une fois extraordinaire… Merci à ces équipages motivés de nous transporter en pareil contexte !

Magnifique vue à l’atterrissage à Stockholm

Le terminal est quasiment désert et nous serons dans notre taxi 10 minutes plus tard.

En route vers l’hôtel

Conclusion

Difficile d’évaluer une compagnie en pareil contexte. Cependant, deux points sont importants : le service au sol prioritaire pourrait être maintenu. Il n’y a pas de vrai raison de ne pas proposer de circuit prioritaire (sauf à l’embarquement). De même, pourquoi ne pas bloquer les sièges à côté des passagers Haute Contribution en pareil contexte ?

A bord en revanche, un vrai service est déployé. Et c’est louable car tout l’équipage fait un effort.

Air France Business post COVID-19, Paris-Stockholm, Airbus A318

Enregistrement
Embarquement
Cabine : siège
Cabine : propreté
Nourriture : goût
Nourriture : recherche
Nourriture : présentation
Personnel : Service
Personnel : disponibilité, amabilité
Débarquement
Lounges / service et expérience au sol
Ponctualité
Rapport Expérience/prix

Bien en vol, nul au sol

Difficile d’évaluer une compagnie en pareil contexte. Cependant, deux points sont importants : le service au sol prioritaire pourrait être maintenu. Il n’y a pas de vrai raison de ne pas proposer de circuit prioritaire (sauf à l’embarquement). De même, pourquoi ne pas bloquer les sièges à côté des passagers Haute Contribution en pareil contexte ? A bord en revanche, un vrai service est déployé. Et c’est louable car tout l’équipage fait un effort.

Olivier Delestre
Olivier est sur la blogosphère du transport aérien depuis 2010. D'abord contributeur majeur du forum FlyerTalk, il crée en juillet 2012 le site FlyerPlan, et rédige des articles à l'écho majeur chez les spécialistes de l'aérien. Il co-dirige désormais le blog TravelGuys avec Bertrand, en se focalisant sur l'expérience de voyage et les programmes de fidélité. Et bien sûr, tous vos articles préférés de FlyerPlan sont désormais sur TravelGuys !
1,327FansJ'aime
676SuiveursSuivre
1,296SuiveursSuivre
131AbonnésS'abonner

Articles récents

Abonnez vous à notre newsletter

 

 

Recevez nos news, nos analyses, nos trucs et astuces et devenez incollable sur le monde du voyage

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Au revoir !

On est désolés de vous voir partir et vous allez nous manquer ! mais vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdomadaire pour suivre notre actualité et rester incollable sur le monde du voyage !

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les coordonnées de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Merci de votre confiance !

Et à très bientôt sur TravelGuys.