Air France-KLM : recherche partenaires et argent frais

Air France se montre actuellement très active sur le front de partenariats financiers. La raison en est double : nouer de nouveaux partenariats industriels et se désendetter, notamment vis à vis de l’Etat, avec la possibilité de rachat d’ITA en perspective.

CMA CGM prend 9% du capital d’Air France-KLM

Si la crise du COVID nous a appris une chose c’est que le fret aérien avait de l’avenir même si beaucoup de compagnies avaient réduit la voilure depuis des années. Mais, depuis, les choses ont changé, les compagnies aériennes ont compris qu’elles avaient encore un rôle à jouer dans le fret et les acteurs du fret maritime ont compris à quel point l’aérien leur était indispensable.

C’est dans ce contexte que CMA CGM et Air France ont annoncé la semaine dernière un partenariat qui se traduit par une prise de participation de 9% de CMA CGM dans le capital d’Air France.

CMA CGM est le 3e opérateur mondial de fret et a ajouté à ses capacités maritimes une branche aérienne composée de quatre A330-200F qu’elle fait opérer par Air Belgium. Assez pour faire face à une urgence, pas assez pour vraiment exister sur le secteur.

Entre ces appareils, la flotte cargo d’Air France-KLM, la capacité de fret que peuvent embarquer les autres appareils d’Air France-KLM et les porte containers de CMA CGM il y a en effet davantage de synergies à développer.

En prenant 9% du capital d’Air France-KLM, CMA CGM va devenir sont 4e plus gros actionnaire après les gouvernements français et néerlandais et China Eastern.

A ce stade on se sait pas si CMA CGM entrera dans le capital d’Air France en rachetant des actions ou en profitant de la future augmentation de capital, chose qui semble la plus probable pour des raisons que nous allons voir plus tard.

Air France KLM discute avec le fonds Apollo pour lever des fonds

Autre information qui a fuité la semaine dernière, Air France serait en discussion avec le fonds d’investissement Apollo afin de lever $500M qui seraient injectés dans son capital.

Pourquoi ? Air France-KLM a légalement besoin de se recapitaliser très rapidement et le fait que le groupe connaisse un début d’année meilleur que ses concurrents européens n’y changera rien.

De plus Air France-KLM a touché environ 11 milliards d’euros de prêts garantis par les états français et néerlandais pendant la crise de COVID et il est urgent de les rembourser. Pour les rembourser il faut lever de l’argent et pour lever de l’argent il faut présenter une structure de bilan propre.

Mais pourquoi vouloir rembourser aussi vite alors que l’échéancier actuel prévoit que cela soit fait d’ici 2025 ? Parce que Air France-KLM tient à racheter ITA Airways au gouvernent italien et que si elle en a peut être les moyens elle n’en a pas le droit dans l’état actuel des choses.

Le rachat d’ITA en toile de fonds

Le gouvernement italien a en effet mis en vente la compagnie bâtie sur les ruines d’Alitalia. Deux acquéreurs potentiels ont fait connaitre leur intérêt : Lufthansa et….Air France-KLM.

A notre grande surprise d’ailleurs car le groupe franco-néerlandais n’ayant pas le droit de monter au capital d’une autre compagnie, on avait du mal de voir comment il pouvait se positionner.

Pourquoi ? Comme Lufthansa, Air France-KLM a touché des aides d’état pendant le COVID à la condition, fixée par les autorités européennes afin d’éviter toute distorsion de la concurrence, de ne pas investir dans une autre entreprise du secteur tant que ces aides n’étaient pas remboursées. Lufthansa a, depuis, remboursé ses aides après avoir levé de l’argent sur les marchés, Air France-KLM ne semblait pas en capacité de le faire d’où la conclusion logique selon laquelle la compagnie italienne allait tomber dans des bras allemands.

On comprend donc aisément pourquoi Air France-KLM s’empresse de vouloir rembourser ses “dettes COVID”. Et comme, contrairement à Lufthansa, ses comptes ne sont pas assez présentables pour aller directement lever sur les marchés, elle doit auparavant se trouver des partenaires pour améliorer son bilan.

Pour mémoire Air France-KLM a touché pour environs 11mds d’euros pour survivre pendant le COVID, somme qu’elle doit donc rembourser, alors que sa capitalisation boursière actuelle n’est que de 2,8mds d’euros.

Si l’apport de CMA CGM se faisait sous la forme d’une augmentation de capital, ajoutés aux 500M d’Apollo, cela changerait effectivement la donne et Air France-KLM serait plus présentable pour aller lever des fonds.

La route est longue mais possible vers le rachat d’ITA

Air France-KLM est donc lancée dans une course contre la montre : d’abord accroitre ses fonds propres, puis lever de l’argent, puis rembourser ses dettes avant de pouvoir racheter ITA…et être capable de financer le rachat. A l’heure actuelle l’annonce du choix du gouvernement italien devrait se faire au début de l’été mais l’opération ne devait pas être conclue avant fin 2022. On peut espérer que c’est à cette date et pas avant que l’éventuel acquéreur devra montrer patte blanche devant les autorités européennes.

Conclusion

Air France-KLM mets tout en œuvre pour être en mesure de racheter ITA Airways. Elle a de bonnes chances d’arriver à rembourser ses dettes COVID avant la date fatidique…encore faut il que le gouvernement italien ne lui préfère pas Lufthansa.

Image : B777 Air France de Lukas Wunderlich via Shutterstock

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansLike
864FollowersFollow
1,286FollowersFollow
310SubscribersSubscribe

Articles récents