fbpx

Delta et EasyJet plus si certains pour Alitalia

Repreneurs annoncés d’Alitalia, Delta et EasyJety ne semblent plus si pressés de conclure l’opération.

Alors que tout devait être bouclé ce mois-ci avec Delta et Easyjet reprenant 49% du capital d’Alitalia (la participation d’Air France au deal dans un second temps, si elle a été envisagée, ne semblant plus d’actualité) il semble qu’il va falloir attendre encore un peu.

Aider oui, acheter…on verra

Delta a confirmé vouloir se porter au secours de la compagnie italienne mais en restant flou sur la manière dont cela pourrait se passer : la prise de participation est possible mais d’autres mécanismes comme des aides pourraient aussi être envisagés.

Même son de cloche chezEasyJet où l’on dit en gros qu’il est urgent d’attendre et qu »aucun planning n’a été défini ».

Mise sous administration judiciaire depuis plusieurs mois et en quête d’un repreneur, Alitalia ne sait toujours pas de quoi son futur sera fait. Et le temps presse : même si les résultats ont l’air de s’améliorer ces derniers temps, la compagnie reste on ne peu plus fragile et ne pourra pas tenir seule éternellement.

Le poids de l’Etat italien pèse sur le deal

Ce qui fait reculer Delta ? Probablement la même raison qui a fait reculer Lufthansa sur le dossier : la volonté de l’Etat Italien de rester majoritaire avec des investisseurs institutionnels locaux. Delta a en effet laisser clairement entendre qu’il n’était pas question de quoi que ce soit si en contrepartie la compagnie ne pouvait pas peser sur la stratégie d’Alitalia.  Comme quoi il n’y a pas que chez Air France-KLM où l’actionnariat étatique pose problème.

Pendant ce temps la coentreprise Atlantique se réorganise avec l’arrivée de Virgin Atlantic et l’avenir d’Alitalia en son sein semble être lié à son futur actionnariat. Une situation qu’Alitalia doit vite clarifier vis-à-vis de ses partenaires Delta, Air France-KLM et Virgin Atlantic.

 

Photo : Alitalia De NextNewMedia via shutterstock

Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a confondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
249FansLike
1,177FollowersFollow
44SubscribersSubscribe

Articles populaires

Articles récents