Les choses à n’absolument jamais mettre dans votre valise en soute

Le contexte du moment avec son lot de valises retardées voire perdues a plongé des milliers de voyageurs dans l’embarras lorsqu’ils se sont retrouvés à destination sans leur valise.

La situation actuelle est exceptionnelle mais ne doit pas nous faire oublier qu’en temps normal 1,5% des bagages connaissent un problème d’acheminement et que, selon la compagnie, de 3 à 10% d’entre eux ne sont jamais retrouvés. Cela fait statistiquement peu mais cela fait beaucoup si vous êtes concernés partant du principe que pour le passager qui se retrouve dans une telle situation le taux de retard est de 100%.

Et si 85% des bagages sont retrouvés en moins de 24h se retrouver sans ses affaires, même pour une courte durée, n’est jamais agréable et peut même s’avérer très ennuyeux.

S’il n’y a pas d’astuce pour éviter que votre valise ne soit égarée (à part ne partir qu’avec un bagage cabine) il y a des moyens de minimiser les désagréments en évitant de transporter certaines choses dans une valise mise en soute.

Voici donc une liste de choses que vous ne devriez jamais mettre dans une valise en soute.

Ordinateurs et appareils électroniques

Je suis toujours surpris quand j’entends cela mais il y a des gens qui se disent que pour ne pas être trop chargés en cabine l’idéal est de mettre leur ordinateur dans leur valise en soute. Une amie me demandait si je le lui conseillais il y a encore quelques semaines.

Mettre son ordinateur en soute est la pire des bêtises et ce pour plusieurs raisons.

La première est que vu le coût de l’appareil, son utilité et ce qu’il contient, le récupérer en retard est un vrai handicap et le perdre est un vrai préjudice difficile à compenser, surtout quand on sait que la convention de Montréal limite à environ 1600 euros le montant de l’indemnisation globale en cas de perte.

La seconde est que vu la délicatesse avec laquelle les bagages sont manipulés dans les aéroports il y a de fortes chances qu’il arrive endommagé. Peut être une bonne idée si vous voulez que votre employeur remplace enfin votre laptop vieillissant mais une très mauvaise idée en toute autre circonstance.

Batteries et piles

Là on est un peu hors sujet mais tant qu’à parler des ordinateurs autant explorer le sujet jusqu’au bout. Pour des raisons de sécurité il est interdit de transporter des batteries en soute

La raison ? Les batteries sont hautement inflammables , surtout les batteries lithium-ion. Si vous avez des doutes, regardez ce qui est arrivé au vol UPS 6 !

D’ailleurs sachez que même en cabine le nombre et la puissance des batteries que vous prenez dans votre bagage cabine est limité.

Si les batteries sont interdites en soute, qu’en est il des appareils qui les contiennent ? Pour ce qui est des ordinateurs ça a été interdit à une époque puis de nouveau autorisé. Mais comme je l’ai dit plus haut, c’est hautement déconseillé si vous tenez à retrouver vos appareils en un seul morceau. Par contre les “power banks” et autres cigarettes électroniques sont interdites.

Ordinateur portable, téléphone portable, tablette, liseuse électronique, console de jeu, appareil photo, cigarette électronique n’ont rien à faire dans votre bagage en soute pas plus que les batteries amovibles ou de rechange qui vont avec.

Vos clés

Vous pouvez vous dire que le meilleur moyen de ne pas perdre vos clés pendant votre voyage ou de les oublier sur le tapis au contrôle de sécurité est de les mettre dans votre valise une fois la porte de votre logement fermée. C’est peut être une bonne idée jusqu’au moment où la dite valise s’avère être définitivement perdue.

Vos papiers

En début d’année j’ai vu une passagère bien ennuyée à l’embarquement : elle avait mis son passeport dans sa valise, déposé la dite valise au “self drop off”…et n’avais plus de document d’identité à présenter lors de l’embarquement ! Etourderie ou manque de bon sens ? Je n’en sais rien.

Pour autant si se retrouver sans papiers à l’embarquement est embarrassant, se retrouver à destination sans passeport l’est encore davantage.

Portefeuille, carte bancaire, argent

Là encore quand on a l’impression d’avoir tout vu on découvre de nouvelles choses tous les jours. Oui il y a des gens qui mettent portefeuille et cartes bancaires dans un bagage enregistré en soute. Peut être parce qu’ils se disent qu’ils n’en auront pas besoin avant d’arriver à destination et qu’ainsi ils sont sûr de ne pas les égarer en route ?

Peu importe, que votre valise soit retardée ou définitivement perdue, vous voilà bien avancés.

Médicaments

Si vous suivez un traitement ou êtes sujets à des crises il n’est pas très judicieux de mettre les dits médicaments en soute au risque de ne pas pouvoir suivre votre traitement à destination ou ne pas pouvoir réagir à une crise une fois arrivé ou même en vol.

Vous voulez un exemple ? La mère de famille complètement paniquée dans un long courrier alors que son fils faisait une crise d’asthme et qu’elle avait bien entendu mis la ventoline en soute !

Autre conseil : gardez également vos ordonnances avec vous. Utiles si vous devez racheter des choses sur place et parfois même, dans certains pays, pour justifier la détention et l’usage de certains médicaments.

Bijoux et objets de valeur

Là encore cela peut sembler être du simple bon sens mais… bon. Le risque qu’un bagage soit égaré est faible ? soit. Le risque qu’il soit perdu est ridicule ? Soit. Mais s’il s’agit de bijoux et objets de valeur le jeu en vaut il la chandelle ?

Encore une fois, ne mettez en soute que des choses dont la perte est acceptable ! Et si vous allez au mariage de votre fils au bout du monde prenez le minimum de bijoux avec vous et ayez les dans votre bagage cabine ou sur vous !

Cela peut sembler contre-intuitif mais c’est là qu’ils seront le plus en sécurité.

D’ailleurs sans même parler de bijoux l’idéal serait (et j’admets que c’est difficile) de ne mettre en soute que des vêtements dont la valeur financière ou sentimentale rend la perte acceptable.

Les conseils de TravelGuys

Au delà du simple bon sens et de la prise de conscience que les bagages retardés ou perdus ça n’arrive pas qu’aux autres, nous n’avons que trois conseils à donner pour sinon limiter les risques, en tout cas limiter leur impact.

Le premier est de ne voyager qu’avec des bagages cabines. Effectivement ça n’est pas toujours possible et cela dépend d’un certain nombre de facteurs comme la durée du voyage, le contexte du voyage (faut il des gardes robes de différent styles…), les saisons (si elles ne sont pas les mêmes au départ et à destination…) mais on peut vous dire qu’on peut partir une bonne semaine à Séoul et Pékin en été avec juste une valise cabine et tout en ayant une garde robe complète.

Le second, si vous voyagez en couple, est de mélanger les affaires dans les deux valises. Si une est égarée il y aura ainsi le minimum vital pour les deux dans la valise rescapée.

Le troisième c’est d’avoir le minimum vital avec soi en cabine. Difficile mais possible quand on voyage seul, plus simple à plusieurs, avoir, même si on mets de bagages en soute, une petite valise cabine avec le strict minimum pour tenir 48h au cas où votre valise soute serait égarée.

Conclusion

Une valise retardée ou perdue est une chose rare mais lorsque cela vous arrive c’est un vrai problème, voire un cas de force majeur.

Vous avez deux situations à prendre en compte.

Si votre valise soute est retardée il vous faut pouvoir “survivre” en attendant de la récupérer. Tenues appropriées, produits de toilette, médicaments…

Si elle est perdue il faut que la perte de son contenu soit acceptable d’un point de vue financier (voire affectif) et ne soit en tout cas pas bloquante (papiers, cartes de crédit…).

Et si le pire devait arriver n’oubliez pas qu’en cas de bagage retardé ou perdu vous pouvez être indemnisé.

Image : préparation de valise de BublikHaus via Shutterstock

Bertrand Duperrin
Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a cofondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,324FansLike
877FollowersFollow
1,286FollowersFollow
315SubscribersSubscribe

Articles récents