fbpx

Paris Air Forum 2019 : Révolution numérique ou écologique ?

Vendredi 14 juin se déroulait la 6ème édition du Paris Air Forum, en apéritif du Salon International du Bourget qui s’ouvre ce jour aux portes de Paris.

Cette édition, placée sous le signe de la Data Revolution n’a pu éluder la question environnementale, au cœur de tous les débats en France.

Aérien et réchauffement climatique

Aussi bien Augustin de Romanet, président du Groupe ADP qu’Elisabeth Borne, ministre des transports, ont introduit le forum avec deux discours ambitieux, qui réfutent la position de “bouc-émissaires de l’environnement que prend le transport aérien en ce moment”, alors que le transport aérien consomme 5 fois moins de kérosène par passager.kilomètre qu’il y a 30 ans.

Le contexte politique du moment pousse pour des solutions qui semblent irréaliste pour la ministre, qui affirme sa défense du transport aérien français comme catalyseur du désenclavement des territoires. La ministre a aussi pointé de manière intéressante que les pays qui sont les plus à la pointe sur ces sujets comme les Pays-Bas et la Suède font partie des états qui taxent le moins l’aérien en Europe. Hypocrisie quand tu nous tiens…

Défense, aérien et data, comment concilier ces enjeux ?

La ministre de La Défense, Florence Parly a rappelé les enjeux du transport militaire en France, mais, surtout, a rappelé les risques liés à la technologie dans le domaine de La Défense. Les risques de prise de contrôle d’appareils militaires à distance par des pirates informatiques ne sont pas négligeables, et la France doit s’y préparer.

Mais au-delà des risques de cybersécurité aux conséquences potentiellement désastreuses, la gestion des données dans le domaine de La Défense, et leur exploitation reste fondamentale, et la ministre attend beaucoup des innovations des partenaires industriels de la France dans ce sujet.

C’est en réalité toute l’armée française qui doit pivoter vers l’innovation technologique, tout en améliorant la formation des troupes et en s’assurant de leur moral.

Le digital au service de l’expérience passager

L’un des débats s’est concentré sur ce que veut vraiment le passager. Discussion intéressante mais des attentes très différentes…

Un vrai shift dans les stratégies digitales

La table ronde a permis de confirmer ce que nous vous disons depuis des années sur TravelGuys : c’est le servicing qui est désormais la priorité des compagnies aériennes et plus le e-commerce, dans les stratégies digitales des compagnies, selon Stéphanie Charlaix, directrice du digital chez Air France.

Internet à bord, partout et gratuit ?

La question de l’internet à bord est cruciale, et très dépendante des différents marchés. La demande chinoise et asiatique explose et devient un pré-requis pour que les passagers achètent leur vol, alors qu’elle est encore vue comme un service additionnel aux Etats-Unis et encore plus en Europe. L’optimisation des contenus est en voie d’aboutir en combinant Data Analytics et travail avec les fournisseurs de contenu pour mettre en cache les contenus qui vont potentiellement être consommés par les passagers pendant le vol.

Les choses ont changé : si la connectivité coûte cher en termes d’installation, nous sommes aussi de moins en moins enclins à payer pour de la simple connectivité, alors que nous sommes de plus en plus enclins à payer pour du contenu : il faut donc transformer le modèle économique, même si les coûts d’équipement d’un appareil approchent le demi-million.

L’expérience dans les salons, comment s’adapter ?

Nous devons évidemment fournir les basiques pour tous : se relaxer, travailler, se rafraîchir et se restaurer de manière qualitative.

Mais au vu des efforts effectués par certains aéroports dans les facilities offerts à tous les passagers, les passagers Haute Contribution s’attendent à toujours plus d’innovation, comme le fait de pouvoir prendre son repas Business au salon pour maximiser son repos à bord.

Le service client, la priorité numéro 1 sur le moyen-courrier

Le directeur commercial de Vueling a insisté à nouveau sur l’expérience basique : arriver à l’heure, gérer les aléas de manière professionnelle mais surtout ajuster le programme pour allonger les temps de demi-tour.

L’investissement sur ces allongements de temps de demi-tour est inédit pour une compagnie low-cost mais indispensable pour sécuriser la performance opérationnelle.

Personnaliser la relation

Les innovations de demain ont un but principal : personnaliser la relation intentionnée grâce à la connaissance du client, pour lui pousser la bonne information au bon moment… En apprenant sur ses comportements.

Le transport aérien en France dans le déni des besoins du marché

Avec la présence de Marc Rochet, président de French Bee, pas de langue de bois. Certains exemples montrent que l’on peut gagner de l’argent : EasyJet en France, Air Caraïbes, French Bee sur le long-courrier.

La hausse des prix du carburant est une excuse non valable pour les participants. Ce sont les organisations qui n’ont pas sû changer chez les compagnies historiques. Et la déferlante du low-cost moyen-courrier va continuer en France, comme en Italie et en Espagne : Ryanair revient en France, et de manière déferlante, en profitant du nombre trop grand d’aéroport qui financeront la compagnie pour occuper leurs infrastructures. Et cela se comprend, la rentabilité est importante et la concurrence faible.

Le développement des compagnies low-cost ne peut se faire, et être compétitif que sur un modèle multi-base, sur lequel excellent EasyJet et Ryanair, selon Marc Rochet.

Le futur des low-cost long-courrier à l’épreuve des faillites

Construire un système permettant de vendre des billets peu chers, avec une qualité de service acceptable et faire un peu d’argent… L’équation n’est pas simple à résoudre pour le panel présent.La présence de Björn Kjos de Norwegian à ce panel était surprenante, au vu des difficultés de la compagnie en ce moment.

Malgré les difficultés, le PDG ne Norwegian ne doute pas de sa stratégie : prix abordables mais pas fous, produit hard très solide et Wifi offert à sous, seuls les investissements un peu trop massifs ont ébranlé, selon Björn.

Sur l’A321LR, les points de vue divergent : avec une configuration dense en classe économique, difficile d’aller sur la côte Est en toute sécurité, peut-être avec le XLR… Pour tous, ce sera de toute manière une variable d’ajustement très intéressante pour gérer la saisonnalité en réduisant la voilure ou en ajoutant des fréquences supplémentaires.

Le second argument contre les narrow-body en long-courrier est l’indisponibilité des slots dans les gros aéroports, ce qui milite en la faveur d’utilisation de plus gros modules pour optimiser cette utilisation… C’est l’écueil qu’a eu WOW Air et qui a conduit à sa faillite : opérer depuis trop d’endroits multiplie les coûts.

Pour optimiser l’utilisation des avions (plus de 5000h par an, seuil de rentabilité), il est nécessaire de ne pas se spécialiser sur une région du monde. Difficile de faire voler un avion plus de 15h par jour sur l’Atlantique Nord… La diversification Nord-Sud et Est-Ouest est indispensable.

La consolidation n’est pas vraiment à l’ordre du jour pour les low-cost long courrier : les fusions engendrent des coûts de restructuration très importants qui ne sont pas compatibles avec ces modèles.

Conclusion

Une journée d’excellente qualité, avec des intervenants de haut niveau. On retiendra la défiance des compagnies vis-à-vis des Etats toujours plus interventionnistes mais toujours moins intelligents. On retiendra la personnalité de Marc Rochet, toujours aussi drôle mais aussi très intelligent, et qui mène sa barque dans l’aérien depuis 30 ans !

Olivier Delestre
Olivier est sur la blogosphère du transport aérien depuis 2010. D'abord contributeur majeur du forum FlyerTalk, il crée en juillet 2012 le site FlyerPlan, et rédige des articles à l'écho majeur chez les spécialistes de l'aérien. Il co-dirige désormais le blog TravelGuys avec Bertrand, en se focalisant sur l'expérience de voyage et les programmes de fidélité. Et bien sûr, tous vos articles préférés de FlyerPlan sont désormais sur TravelGuys !
781FansJ'aime
1,248SuiveursSuivre
70AbonnésS'abonner

Articles récents

Abonnez vous à notre newsletter

 

 

Recevez nos news, nos analyses, nos trucs et astuces et devenez incollable sur le monde du voyage

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Au revoir !

On est désolés de vous voir partir et vous allez nous manquer ! mais vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdomadaire pour suivre notre actualité et rester incollable sur le monde du voyage !

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Merci de votre confiance !

Et à très bientôt sur TravelGuys.