fbpx

Air Italy est il le cheval de Troie de Qatar Airways sur le marché US ?

Les Etats-Unis accusent Qatar Airways d’avoir investi dans Air Italy pour contourner les limitations que leur impose l’accord de ciel ouvert existant entre les deux pays.

Qatar Airways détient 49% de Air Italy (anciennement Meridiana et renommée ainsi par Qatar) depuis 2017. Ce que reproche l’administration américaine est que le lancement de vols Air Italy vers les Etats-Unis sont en infraction avec l’accord de ciel ouvert qui interdit à Qatar Airways de lancer de nouveaux vols vers les Etats-Unis.

Qu’en penser ?

On connait depuis longtemps les relations tumultueuses qu’entretiennent les compagnies du Golfe avec les compagnies et autorités américaines, et Qatar en particulier qui est quasiment en guerre contre American Airlines et l’alliance OneWorld dont elles sont toutes deux membres. Et la réaction tatillonne des autorités américaines semble davantage être destinée à chatouiller Qatar qu’à mettre fin à une quelconque violation de l’accord.

Déjà parce que Qatar ne détient que 49% de la maison mère d’Air Italy, ce qui est une participation minoritaire. Considérer un vol Air Italy comme un vol Qatar voudrait dire qu’u vol British Airways est églement un vol Qatar puisque la compagnie du Golfe est un actionnaire minoritaire d’IAG, la maison mère de British Airways et Iberia.

De la même manière on pourrait alors accuser Delta et ses 49% de Virgin Atlantic de vouloir desservir le Qatar ou les Emirats depuis Londres.

Ensuite parce que la taille d’Air Italy n’en fait pas un cheval de Troie crédible. Air Italy n’opère qu’un seul vol quotidien vers les USA (Milan-New York) 3 autres avec des fréquences plus réduites. Et ça n’est pas avec une flotte de moins de 15 appareils qu’Air Italy va changer grand chose au paysage. Et si Air Italy grossissait d’un seul coup ?  Attendons de voir de ce qu’elle fera de ses 30 B787 en commande.

Enfin parce que si Air Italy opère désormais des vols en codeshare sous numéro de vol Qatar, les Etats-Unis ne sont pas une destination concernée.

Alors oui si Qatar montait à 50 ou 51% du capital et qu’Air Italie se mette à multiplier les vols à destination des USA en partage de code avec Qatar il y aurait manifestement anguille sous roche.

Mais dans l’état actuel des choses il s’agit surtout du énième épisode du “je t’aime moi non plus” qui se joue entre  les compagnies du Golfe et les compagnies et autorités américaines et où tout ce qui peut un peu ennuyer la compagnie Qatari est mis à profit même si, dans le cas présent, c’est à peine une tempête dans un verre d’eau et un peu de mauvaise foi.

 

Photo : Qatar Airways De Fasttailwind via Shutterstock

Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a confondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
260FansJ'aime
1,200SuiveursSuivre
61AbonnésS'abonner

Articles récents

Abonnez vous à notre newsletter

 

 

Recevez nos news, nos analyses, nos trucs et astuces et devenez incollable sur le monde du voyage

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Au revoir !

On est désolés de vous voir partir et vous allez nous manquer ! mais vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdomadaire pour suivre notre actualité et rester incollable sur le monde du voyage !

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Merci de votre confiance !

Et à très bientôt sur TravelGuys.