Quand le Boeing 777X rentrera-t-il enfin en service ? Et en a-t-on encore besoin ?

Le Boeing 777X, successeur du célèbre 777 devait effectuer son premier vol commerciale en 2021. Entre problèmes techniques et crise sanitaire sa sortie ne cesse d’être repoussée jusqu’à se demander si un tel appareil a encore du sens dans une aviation en crise.

Pourquoi le 777X ?

Le 777X est destiné à prendre la succession du long courrier star des 30 dernières années : le 777. Il faut bien comprendre que le 777 a réellement changé la face du transport aérien : c’est lui qui a mis un terme à l’hégémonie des quadriréacteurs sur le long courrier. Alliant grande autonomie, grande capacité d’emport et coûts plus faibles c’est lui qui a permis de repousser sans cesse les limites de la certification ETOPS qui permet à des biréacteurs de desservir de plus en plus de routes sans avoir à faire de détours pour rester près des côtes, creusé la tombe de l’A380 avant même que celui-ci n’arrive sur le marché et ouvert la voie aux Boeing 787 et autres Airbus A350 qui incarnent aujourd’hui une nouvelle génération de longs courriers.

Son efficacité lui a attiré le surnom de “money maker” ce qui dit à peu près tout.

Mais ayant commencé sa carrière dans les années 90 le 777 est bien sur moins moderne que les B787 ou A350 mentionnés plus haut. Pour Boeing il fallait donc faire évoluer son appareil vers quelque chose de moins bruyant, moins consommateur en carburant mais qui gardait les caractéristiques du “Triple 7”: sa capacité d’emport qui lui permet avec juste deux réacteurs d’embarquer quasiment autant de passagers que

En effet aujourd’hui un 777 emmène quasiment autant de passagers qu’un A380 et qu’un B747, appareils dont la production s’est ou va s’arrêter et seul l’Airbus A350 dans sa version A350-1000 peut le concurrencer mais il ne s’agit pas de la version la mieux vendue du nouveau fleuron de la gamme Airbus.

Donc sans rentrer dans les détails le 777X est un 777 aussi grand, plus léger, plus économe, plus confortable.

Il embarque quelques éléments distinctifs comme le moteur GE9X qui consomme 10% moins de carburant que les GE90 du 777 tout en procurant plus de poussée et est aujourd’hui le plus gros moteur du marché en taille et celui qui, justement délivre le plus de poussée. En effet avec ses 3m40 de diamètre il fait la taille du fuselage d’un Boeing 737.

Pour améliorer sa portance et réduire sa consommation l’avion dispose d’ailes 20% plus grande que son prédécesseur, soit 3,5m de longueur supplémentaire par aile, soir 7m de largeur en plus pour l’appareil ! Cela risquait bien sûr de poser des questions de manœuvrabilité au sol donc Boeing a décidé de doter son nouvel appareil d’extrémités d‘ailes réatractables une fois au sol.

Vous comprenez alors pourquoi le 777X était très attendu à la fois par les compagnies et par les fans !

Fin 2019 c’est à dire avant le début de la crise sanitaire Boeing avait enregistré 276 commandes pour le 777X avec comme plus gros clients Emirates et Qatar Airways.

Le 777X : un lancement plusieurs fois repoussé

Le lancement d’un nouvel appareil n’est jamais une sinécure que ce soit chez Boeing ou chez Airbus on le sait bien.

Le planning original du 777X comprenait un premier vol en 2019 pour une entrée en service commerciale en 2021.

Mais entre temps les choses ont changé.

D’abord pour des raisons liées aux réacteurs son premier vol n’a pas eu lieu en mars 2019 mais en janvier 2020.

Ensuite l’effet “737 MAX” : le 777X ayant suivi les mêmes procédures de certification que son “petit frère” et pour cette raison il risque de faire face à des procédures renforcées avant son entrée en service.

Enfin et on s’en doute bien la crise sanitaire a eu un impact majeur. Alors que l’aviation mondiale se retrouvait clouée au sol les compagnies ont logiquement décalé voire annulé les commandes de nombreux appareils (et pas seulement de 777X), tout en ne pouvant faire l’économie d’une réflexion à plus long terme sur la pertinence d’un très gros porteur alors que certains prédisent que le marché ne reviendra pas à son niveau antérieur ou que d’autres veulent d’ailleurs l’empêcher pour des raisons environnementales.

Du fait de ces incertitudes le carnet de commandes du 777 aurait fondu à 191 unités à ce jour.

Le 777X entrera en service en 2024…a priori

Aux dernières nouvelles c’est fin 2023 que l’appareil sera terminé et on attend donc une entrée en service chez ses premiers clients en 2024. C’est a priori Emirates qui sera sa compagnie de lancement même si le premier exemplaire construit à été immatriculé pour Lufthansa qui était pressentie au départ pour tenir ce rôle.

Mais en attendant des questions demeurent au nombre desquelles le fait de savoir si d’autres retards sont à prévoir, si un tel appareil a encore un sens dans le contexte actuel et si Boeing ne va pas tout simplement abandonner le programme.

A priori on peut penser que 2024 est un horizon fiable. L’appareil vole depuis désormais un an et le report de l’entrée en service répond plus à des questions de contexte qu’à des considérations purement techniques. La crise a forcé tout le monde à prendre son temps et si ça n’est pas bon pour les affaires on peut espérer que c’est la garantie que Boeing aura le temps de régler entre temps tous les problèmes liés au lancement d’un nouvel appareil.

A-t-on besoin du 777X ?

Mais on peut se demander si un tel appareil a un sens dans le contexte actuel d’un trafic en baisse, de doutes sur la reprise et de pressions écologiques pour tuer transport aérien.

Selon la formule consacrée “les prévisions sont difficiles, surtout lorsqu’elles concernent l’avenir” mais on peut se risquer à formuler certaines hypothèses.

1°) La croissance du trafic reprendra.

Ce sera fin 2021, début 2022 mais elle reprendra et une fois que les esprits se seront calmés on se rendra également bien compte qu’il n’est pas possible d’empêcher les gens de voyager. Il y aura un facteur environnemental à prendre en compte, mais l’aérien le fait depuis longtemps, on se questionnera sur la logique de l’ultra low cost moyen courrier, mais à long terme le marché du 777X ne nous semble pas concerné.

2°) Il y un un marché pour les très gros porteurs

Ce qui a mis un terme à la carrière du 747 et du 380 ce ne sont pas leur capacité mais le fait qu’ils soient des quadriréacteurs dans un monde ou des biréacteurs de même capacité rendent désormais les mêmes services pour beaucoup moins cher.

2°) Il y a un marché de renouvellement

Entre les 777, les 747, les A380, les A340 voire les A330 il va y avoir une masse d’appareils qui vont prendre leur retraite pour des raisons diverses.

Certains ne seront pas remplacés, ou pas immédiatement, d’autres le seront par des appareils plus petits, mais les seuls A350-900, B787 et A330 Neo ne satisferont pas les besoins en gros porteurs.

3°) Le marché aime la concurrence

Aujourd’hui seul l’A350-1000 peut concurrencer le 777X. Le marché n’aime pas les monopoles, certaines compagnies sont “mariées” avec Boeing et d’autres ne veulent pas mettre tous leurs œufs dans le même panier.

4°) Boeing a de la chance dans son malheur

Crise du 737 MAX, reports du 777X, crise sanitaire…Boeing enchaine les mauvaises nouvelles. Mais la bonne nouvelle est qu’il y a de fortes chances qu’elle arrive en 2024 avec un appareil neuf sur un marché qui sera sorti des turbulences, ce qui est finalement préférable au planning originel qui aurait propulsé le 777X dans la crise.

5°) L’aérien est un marché de long terme

Le secteur aérien a cela de compliqué qu’il demande de prévoir à long terme et de vite s’ajuster à court terme. La durée de vie d’un appareil est de près de 40 ans, voire plus, les livraisons peuvent prendre 5 à 10 ans…il faut donc anticiper de manière lucide mais sans être distrait par les émotions du moment. Le choix des compagnies demande une projection sur ce que sera le marché en 2030 ou 2040, pas sur ce qu’il sera en 2022 ou 2024. Et ce même si à la moindre crise il faut s’adapter, on l’a vu, en un temps record. Mais une fois encore ce qui aura tué les A380 et B747 sont qu’ils sont des quadriréacteurs, la crise n’ayant été qu’un accélérateur.

Conclusion

Le 777X nous y croyons et sommes pressés de vous raconter notre premier vol dessus. Sur Lufthansa, Emirates ou autre, en 2023, 2024 ou 2025, mais il aura lieu.

Après le 777X aura-t-il a carrière qu’il aurait mérité ? Il est trop tôt pour le dire.

Image : B777X de BlueBarronPhoto via Shutterstock

Bertrand Duperrinhttp://www.duperrin.com
Voyageur compulsif, présent dans la communauté #avgeek française depuis la fin des années 2000 et passionné de (longs) voyage depuis sa jeunesse, Bertrand Duperrin a confondé Travel Guys avec Olivier Delestre en mars 2015. On peut le retrouver aussi aussi sur http://www.duperrin.com où il parle depuis plus de 10 ans de la transformation digitale des organisations, son métier quand il est au sol.
1,325FansJ'aime
676SuiveursSuivre
1,290SuiveursSuivre
153AbonnésS'abonner

Articles récents

Abonnez vous à notre newsletter

 

 

Recevez nos news, nos analyses, nos trucs et astuces et devenez incollable sur le monde du voyage

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les cooredonnéese de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Au revoir !

On est désolés de vous voir partir et vous allez nous manquer ! mais vous pouvez vous abonner à notre newsletter hebdomadaire pour suivre notre actualité et rester incollable sur le monde du voyage !

Je consens à ce que mon adresse email soit utilisée pour m'envoyer la newsletter de TravelGuys.

 

TravelGuys ne communiquera jamais les coordonnées de ses abonnés à des fins publicitaires ni ne vous enverra de publicité.

Merci de votre confiance !

Et à très bientôt sur TravelGuys.